Aperçu de Sheltered : un accès anticipé sous le signe de la survie

La survie est un domaine qui semble inspirer pas mal de développeurs depuis quelques mois. Il faut dire que les joueurs en raffolent et en redemandent. C’est donc dans ce contexte que Sheltered essaye de se faire une petite place, ce qui risque d’être un peu compliqué face à une telle concurrence. Surtout que le jeu est pour l’instant seulement en accès anticipé, avec tous les problèmes techniques que cela implique.

sheltered-head

Ce n’est pas ma guerre

Quand on voit Sheltered pour la première fois il est bien difficile de ne pas faire le rapprochement avec This War of Mine. Déjà sur le plan visuel mais aussi sur le principe d’être enfermé dans un endroit clos. Bon d’accord, il va s’agir ici d’être dans un bunker antiatomique et de devoir survivre face à la radiation, mais également de gérer les ressources qui vont vite devenir une denrée rare. La différence étant qu’il va surtout falloir faire attention au besoin d’une famille entière.

L’accès anticipé de Sheltered montre dès le début ses limites, avec une traduction très aléatoire et qui peine encore sur pas mal de points. Ce n’est pas trop un souci dans la mesure où cela peut encore être amélioré, et le sera certainement, avant la sortie officielle du jeu. Mais cela risque tout de même de freiner pas mal de joueurs, notamment avec des tutoriels qui restent à cause de ça parfois très vague sur les objectifs.

Dans le doute on comprend tout de même assez rapidement qu’il est nécessaire de renouveler les ressources, tout en améliorant la structure de l’abri. Mais avant d’en arriver là, plusieurs échecs seront à inscrire au tableau mais assimile assez rapidement les bases. Les besoins essentiels de nos personnages vont devoir être comblé, comme la création d’une douche de fortune ou des sacs de couchage afin de pouvoir se reposer convenablement.

sheltered01

Gérer sa vie dans un bunker, pas si simple que ça

Pas si facile qu’il en a l’air

Sans grande surprise, la fabrication de matériel va demander des ressources supplémentaires. Des excursions à l’extérieur seront donc primordiales pour mettre la main sur du matériel. Un choix sera donc à faire pour savoir qui devra être envoyé, tout en faisant attention au taux de radiation et au bien être de chacun. Il sera par exemple évident qu’on ne va pas envoyer un membre de la famille qui est malade ou blessé. La gestion est donc une part importante de Sheltered, surtout si l’on souhaite que la partie dure plus que quelques minutes.

L’idée première sera notamment d’améliorer régulièrement le bunker pour le rendre plus confortable. L’hygiène ou palier à la faim de notre famille est crucial, mais l’équipement à aussi son rôle à jouer. Comme l’eau de pluie qui est récoltée automatiquement mais il faut pour cela avoir assez de citerne pour l’entreposer, mais aussi faire attention que le matériel ne se dégrade pas. Les incursions pour trouver des ressources sont donc au centre du jeu, même s’il faudra compter sur des rencontres avec des survivants qui ne seront pas toujours très chaleureux de votre visite.

La difficulté viendra notamment du fait que notre besoin en réparation va vite devenir un calvaire, car l’équipement s’use à une vitesse infernale. Alors quand en plus de ça notre famille passe son temps à se plaindre d’être affamée ou fatiguée, il devient énervant de devoir tout gérer en même temps. Évidemment chaque action effectué affaiblira encore plus un personnage, ce qui nous fait tomber dans une spirale infernale de laquelle on ne pourra s’évader qu’en cas d’échec et donc, de la fin de la partie. Il faudra donc constamment jongler avec les différents besoins, tout en faisant attention au reste, un stress permanent qui risque de ne pas convenir à tous les joueurs.

 

En conclusion

Jusque là rien de bien innovateur pour l’instant avec ce Sheltered. Les bases sont vraiment solides et il serait présomptueux de dire que le concept est mauvais, mais on reste un peu sur l’idée qu’il s’agit d’un énième jeu de survie. Pourtant en creusant un peu et en persévérant on peut découvrir de petites subtilités qui laissent présager que le studio Unicube pourrait se faire une petite place dans cette catégorie de jeux. Mais encore faut-il y apporter pas mal de changements, notamment pour l’équilibre du jeu qui souffre d’une difficulté bien trop poussée.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.