Clin d’œil sur Teslagrad

Si l’on en croit les développeurs de Rain Games, Teslagrad se présente comme un jeu de réflexion et de plates-formes, où le challenge sera de maitriser des pouvoirs magnétiques et électriques, qui seront la clé pour avancer. Il faudra partir à la découverte de la Tour Teslar, un endroit abandonné et remplis de secrets. Vous pourrez explorer un monde non linéaire et aux visuels inspirés de la vieille Europe, avec une touche de steampunk.

On y incarnera un jeune garçon soudainement embarqué au milieu d’une vieille conspiration, impliquant directement le Roi, qui dirige sa nation d’une main de fer depuis plusieurs années maintenant. On saute directement dans une aventure muette de toute narration, armé d’une ancienne technologie « Teslamancien », tout en mettant à contribution votre propre intelligence et créativité.

Les effets de lumière sont   vraiment jolis

Les effets de lumière sont vraiment jolis

 

Un discours qui se confirme avec la prise en main qu’on a pu faire sur la version Alpha du jeu qui nous à été transmis. Il faut tout de même garder en tête que Teslagrad est encore en cours de développement et que beaucoup de choses peuvent changer en cours de route, mais cela aura suffit pour se faire une première impression et voir l’ambition qui se cache derrière cette petite production indépendante.

Teslagrad  n’est pas spécialement généreux sur les explications et c’est ce qui nous frappe dès la scène d’introduction, qui nous met tout de suite dans le bain. On tâte un peu du terrain, avec ce jeune enfant qu’on incarne et qui doit fuir de sa maison, poursuivi par ce qui ressemble à de gros gardes russes pas très contents. Le moment de voir, en sautant de toits en toits et en évitant de valdinguer droit sur le sol, que la physique du jeu n’est peut-être pas encore totalement au point. Les masques de collisions sont parfois un peu déroutants et il arrive fréquemment que notre personnage s’accroche d’assez loin sur une corniche, alors qu’on pensait avoir mal dosé notre saut. On voit qu’un peu de travail est encore à faire à ce niveau là, mais les développeurs auront tout le temps de s’y atteler.

Les décors sont parfois surprenants

Les décors sont parfois surprenants

Le cadre visuel de Teslagrad est assez particulier, puisqu’on sent nettement que chaque plan ou animation est dessiné à la main. Une ambiance assez déconcertante au début, mais qu’on finit vite par apprécier et qui colle assez bien avec les quelques mélodies du jeu. Même si elles sont assez discrètes et certainement pas totalement intégré au jeu dans cette version Alpha, il faut dire qu’elles ont un petit charme indéniable. Malheureusement cette relative recherche graphique n’est pas mise en évidence dans tous les décors du jeu, certains environnement étant un peu plus travaillé que d’autres. Un point qui on l’espère sera corrigé d’ici la version finale.

Ce qui nous intéresse particulièrement, c’est l’approche de Rain Games sur les phases de réflexion qui ponctue toute l’aventure de Teslagrad. Dès nos débuts dans la tour, on entre en possession d’un mystérieux gant, qu’on apprend à maitriser au travers des illustrations disséminées sur les parois. Il devient alors possible de magnétiser certains objets, en leur octroyant une couleur. Deux objets d’une même teinte peuvent ainsi se repousser, tandis qu’un objet bleu et rouge s’attirent. Une mécanique toute simple mais très bien utilisé et qui permet pas mal de fantaisies.

teslagrad-pc-1371634087-020

On apprend vite à utiliser nos pouvoirs

Les premiers obstacles s’apparentes à des blocs qu’on doit magnétiser pour débloquer un chemin ou pour s’en servir comme plates-formes, mais rapidement d’autres défis viennent s’y rajouter. Comme des faisceaux de couleur qu’on pourra utiliser pour lancer dans les airs les éléments dont on aura préalablement changé la couleur. Voir nous même, puisqu’il est possible d’englober notre personnage d’une aura magnétique en touchant des petits insectes robots.

Simple au premier abord, ces mécaniques s’étoffent assez rapidement en se greffant avec d’autres idées vraiment bien pensées. Un regret qu’on pourra émettre, c’est que les puzzles rencontrés ne se sont pas avérés extrêmement difficile. Il aura suffit d’un bref instant ou d’une mort idiote pour en comprendre le fonctionnement. Une notion assez subjective, puisqu’on sent bien que la version Alpha sur laquelle on joue, n’est qu’une grosse démo qui reprend plus ou moins quelques phases tutoriels du début de Teslgrad. Un sentiment qui finit par s’estomper dès qu’on acquière la deuxième compétence, permettant de se téléporter à une courte distance devant nous, pouvant même traverser des grilles de métal.

teslagrad-pc-1371634087-023

Des petites bêtes très utiles

Combiné avec les phases de sauts et de plates-formes, cette nouvelle habileté ouvre une nouvelle dimension au jeu, puisque de nouveaux passages sont alors accessibles. Montrant que la production de Rain Games lorgne aisément vers le Métroidvania, avec un monde semi ouvert qu’il ne sera pas possible d’explorer entièrement dès le départ, mais seulement en ayant les bonnes capacités sur notre personnage. Cette démo nous aura aussi permis de voir qu’il sera possible de collecter des bonus cachés dans le jeu, même si pour l’instant on ne sait pas encore quel sera leur utilité.

Teslagrad demande encore un travail de fond et d’optimisation, mais de ce qu’on a pu voir, il faut reconnaître que ce petit jeu indépendant a de quoi nous séduire. Sa direction artistique n’arrivera peut-être pas à convaincre tout le monde, mais ses phases de réflexion sont d’une grande simplicité tout en offrant un défi à la hauteur lorsqu’on progresse dans le jeu. On espère tout de même que la version définitive offrira un peu plus de challenge. En tout cas le jeu de Rain Games semble très prometteur et à n’en pas douter qu’on en entendra encore parler avant sa sortie en fin d’année sur Playstion 3, Xbox 360 et même sur Wii U.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Nous avions déjà pu jeter un œil sur Teslagrad pour vous, pour ce qui finalement nous à laissé une assez bonne impression. Développé par le studio indépendant Rain Games, le tout se présente comme un jeu de plate-forme et réflexion, avec une petite touche de metroidvania. C’est en tout cas ce que nous promet les développeurs et que nous avons-nous-mêmes pu constater lors de nos premières impressions. […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.