Preview : nos impressions de Block N Load sur PC

Jagex a pris le pari de faire un FPS online reprenant le concept du “Team Fortress” de Valve et le maintenant célèbre “Minecraft” ! Pari complètement fou me diriez vous? Et vous auriez raison! Sa formule originale nous laisse à penser qu’il ne va pas être facile à mettre en place…

BlockNLoad-head

Des balles et des briques

C’est parmi 6 classes que l’on va choisir son personnage avec des spécialités bien distinctes, allant du ninja jusqu’au savant fou, en passant par le robot ou le Rambo des bacs à sable. Lorsque votre personnage est choisi c’est au tour de ses armes et cubes spécifiques que l’on choisira de façon stratégique suivant le style de jeu. Block N Load se joue en 2 équipes de 5 contre 5 sur un terrain complètement modifiable et destructible où il faudra se frayer un chemin pour passer les lignes ennemies et détruire le “Core” et cela à deux reprises. Une première phase consiste à préparer notre terrain, protéger notre “Core” avec des blocs plus difficiles à casser, poser des pièges… L’anticipation est déjà une clef vers la victoire, car la map étant déformable à souhait, l’ennemi pourra surgir à tout moment et n’importe où ! Une fois que notre terrain est protégé, la phase deux peut commencer et c’est l’affrontement!

Comme pour Team Fortress, la diversité des classes permet de forcer les joueurs à progresser en équipe et d’utiliser toutes les compétences des protagonistes de façon coordonnée pour assurer la victoire. C’est le coeur du jeu ! Ainsi, Cogwheel, le robot est un tank très résistant et équipé d’une sulfateuse, il peut tout dégommer. Il se soigne et récupère énormément de munitions à chaque kill et peut poser des blocs “mortiers” qui activés vont pilonner un endroit ciblé par Cogwheel et faire de nombreux dégâts.

On a le sergent Sarge Stone, un pseudo “Rambo” munie d’une mitrailleuse et d’un lance-roquette, ce dernier étant parfait pour créer des trous dans les murs adverses et détruire les pièges à distance. Sa capacité de poser un bloc de respawn est un atout, car il permet à tous ses alliés morts au combat de repoper sur ce bloc autant de fois qu’il sera présent avant qu’un ennemi ne le détruise.

Le chasseur Nigel Purdey est, comme vous vous en doutez, le sniper de l’équipe. Avec son fusil à lunette, il pratique des tirs précis et puissants à très longue distance. Ses blocs sont des pièges tranquillisants troublant la vision et les mouvements des adversaires alors que sa capacité permet d’avoir comme pour “Assassin’s Creed” la vision d’aigle, la capacité de voir à travers les blocs tous les adversaires dans un large rayon.

Le docteur Eliza Doolally est un scientifique spécialisé sur les effets de zones offensifs ou défensifs. Armée d’un lance-grenade et de pièges basés sur le poison, elle peut détruire très facilement les murs de tourelles ennemies. L’ingénieur du groupe, Tony Turretto, a la capacité de construire de nombreuses tourelles très rapidement. Armé d’un fusil à pompe, il est redoutable au corps à corps et il a la capacité de réparer tous les types de blocs, idéale pour être le gardien du “Core” par excellence.

L’infanterie mobile la plus efficace du groupe, O.P. Juan, le ninja. Il est ultra mobile! Avec se griffes, il peut escalader verticalement les murs en courant, lancer une boule de fumée ninja qui le téléportera instantanément là où la boule tombe et créer un totem de rappel sur lequel il peut se téléporter sur simple pression de la touche F. En combat, armé d’un katana, il est très efficace et peut parfois faire du “one shot” et de par sa mobilité il est très difficile de le choper! D’autres personnages devront arriver au fur et à mesure des mises à jour ou des DLCs.

blocknload_Une blocknload_10

Une brique dans l’eau

La diversité des classes est un atout pour fignoler nos approches stratégiques, mais aussi un déséquilibre constaté dans mes parties de Block N Load. En effet, le nombre de points de vie est bien trop grand, obligeant parfois à voir des affrontements de pogoteux voulant s’entretuer tout en essayant de s’éviter… C’est rigolo sur le coup, mais ne joue pas en faveur de la dynamique de Block N Load. Le côté “tout péter” du jeu est souvent pris à coeur par certains joueurs, qui au lieu de rusher vers le “Core” adverse, préfèrent se prendre pour une taupe et creuser des galeries rendant parfois nos déplacements impossibles.

Heureusement, les développeurs ont prévu un système de roulement de maps hebdomadaire qui permettra de virer les maps les moins populaires auprès des joueurs au profit de nouvelles et ainsi, conserver que l’élite des meilleures maps. Ce système de roulement devrait régler ce problème d’équilibre en proposant des maps plus stratégiques. Mais le gros gros problème de Block N Load reste le “Matchmaking”. Il est inégal et on attend parfois 20~30 minutes avant d’avoir accès à une partie. Il y a aussi un souci de joueurs inactifs, surement dû à la trop longue attente, laissant parfois des matchs inégaux en termes d’équipe. Pour l’instant, aucun système n’a été mis en place pour pénaliser ses joueurs ou les exclure de la partie après quelques secondes d’inaction.

En Conclusion

Jagex a su utiliser les atouts de Minecraft et Team Fortress pour créer un titre des plus original et prometteur, mais il y a encore quelques problèmes à régler avant que Block N Load devienne un titre exceptionnel et pourquoi ne pas rentrer dans l’eSport parmi les rangs des plus grands.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.