Le coin du libraire : Les Grisommes – tome 1

Littérature pour enfant ne veut pas toujours dire littérature enfantine ou en tout cas pas dans le sens premier du terme. Les Grisommes, écrit par Frédéric Livyns et disponible chez Séma Edition, est l’exemple même de ce postulat en proposant une aventure aux reflets enfantins mais qui a une bonne dose de réflexion sur les peurs de l’enfant en arrière-plan.

Pour le jeune Nathan, la vie n’est pas des plus agréables. A l’école, il est toujours seul et est le souffre-douleur préféré de la grosse brute locale. A la maison, ses parents viennent de divorcer et l’atmosphère n’est pas vraiment joyeuse car en plus de tout çà, il doit aller passer 10 jours chez une grand-mère dont il ignorait jusqu’à l’existence quelques jours plus tôt. En essayant de s’adapter au mieux à la situation, il découvre une vielle femme enjouée mais mystérieuse qui l’accueille dans une maison perdue en forêt. Elle va le mener en promenade près d’une grotte où notre héros va sentir d’étranges vibrations et trouver un joyau étrange avant d’être assommé. A son réveil, le monde ne sera plus le même et il devra traverser des dimensions étranges emplies de créatures cauchemardesques venues tout droit de ses peurs d’enfant. Seul ses deux nouveaux amis, une jeune fille et un vieillard, et son imagination pourront le sortir d’une quête qui vient du fond des temps.

Oui et même dix fois OUI ! Voilà de la littérature pour enfants que je trouve des plus intéressantes car ne prenant pas les enfants pour des bébés. Frédéric Livyns signe ici un très bel ouvrage, très facile à lire et ne comportant pas de termes pouvant devenir vraiment indigeste pour le jeune public tout en mettant en scène une réflexion sur les peurs de l’enfant. Le héros de cette histoire, du haut de ses 13 ans, va devoir apprendre petit à petit à comprendre ses peurs refoulées, à voir dans ses compagnons des personnes de confiance pour en discuter pour enfin pouvoir les vaincre. Il faut dire que sur ce point, les Grisommes est véritablement une petite thérapie contre les phobies même si Nathan ne peut que retenir certaines d’entre elles et pas les réduire à néant. C’est en tout cas une très belle fable.

Il est juste dommage que certains aspects de l’histoire soient peut-être un peu trop simplifiés pour rester dans les limites du public cible. En effet, les Grisommes qui sont la cause principale de toute l’intrigue ne sont pas tellement présents dans l’histoire, ce qui semble un peu étrange. Et même les passages dans chaque dimension sont finalement assez courts. L’auteur aurait pu mettre un peu plus de peurs/phobies différentes dans chaque dimension pour donner un résultat encore plus marquant. Mais je pense que ceci sera amélioré dans les deux tomes qui suivent ce premier ouvrage. Et en parlant de public cible, j’ai pu constater avec mon fils que l’histoire l’intéressait beaucoup et, effectivement, est très bien adaptée pour le jeune public. Au final, Les Grisommes est donc une belle histoire, bien écrite et très claire à lire qui ne peut que plaire à tout ce jeune public friand d’histoire fantastique.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *