[Coup de vieux] The Legend of Zelda : A link to the Past

Depuis un moment j’ai envie d’ouvrir une nouvelle rubrique pour le blog, sans pour autant vraiment trouver une formule qui me plaise. C’est pourquoi j’ai décidé de simplement vous parler des choses qui m’ont marqué ou que j’ai découvertes. Il y aura certainement beaucoup de retro et de séries, car c’est cela fait partie intégrante de mon enfance avec des choses qui m’ont vraiment marqué.the-legend-of-zelda-a-link to the past the-legend-of-zelda-a-link to the past

Difficile de parler de jeu marquant, sans passer par The Legend of Zelda : A link to the Past. Cela ne vous sera pas d’une grande surprise si je vous dis que ce jeu est pour moi un des meilleurs de la Super Nintendo, qui est d’ailleurs une des mes consoles fétiche. Je ne le considère pas comme le meilleur de la série, car à mes yeux en matière de Zelda 2D c’est Zelda : Link’s Awakening qui est tout en haut de la liste. Mais ce fut ma première prise en main avec un titre estampillé Zelda, j’avais bien entendu déjà vu les versions NES mais cette fois j’avais vraiment l’âge d’en profiter pleinement, avec un jeu entièrement traduit en français cette fois-ci.

Malgré son âge, Link to the Past reste encore aujourd’hui un très beau jeu, alors je vous laisse imaginer pour l’époque. Mais ce n’est pas spécialement ce qui m’avait le plus impressionné, c’était bien plus le sentiment de totale liberté qui m’avait vraiment interpelé. Diriger ce petit bonhomme à capuche verte, tout seul dans sa maison et ensuite se voir propulser dans une quête pour délivrer une princesse dans un château. Quand on a seulement une dizaine d’années, c’est assez merveilleux de se retrouver aux commandes et au milieu d’une telle aventure. La découverte de l’épée, puis de la petite flamme et par la suite quand on comprend enfin comment utiliser le boomerang, une vraie jouissance quand on arrive à atteindre la demoiselle pour la sauver de sa cage. Puis une fois qu’on sort de l’église c’est l’euphorie, un monde totalement ouvert dans lequel on peut progresser et évoluer au gré de nos envies.

the-legend-of-zelda-a-link to the past

Cela peut paraitre très banal de nos jours, mais du temps de la Super NES, c’était vraiment quelque chose d’assez sensationnel. Mon meilleur souvenir reste certainement, le fait que ce jeu appartenait à un de mes amis. Et on se l’échangeait par intervalle de deux trois jours, afin de voir qui arrivait à avancer et dénicher le plus de secrets possible. Du temps où internet n’existait pas encore, c’était vraiment un bonheur de découvrir quelque chose par soi même. Un vrai moment de nostalgie qui a marqué un grand tournant dans ma vie de joueur, durant une période où je commençais à vraiment pouvoir apprécier les jeux que je découvrais et qui m’a ouvert la voie vers tout un panel d’autres jeux.

J’espère en tout cas pour vous que vous avez déjà pu mettre la main sur ce Zelda : A link to the Past. Si ce n’est pas le cas je vous envoie ma bombe virtuelle sur le crâne ! (Oui, je suis un grand méchant à mes heures perdues.)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.