[Édito] Le MMORPG : cet univers impitoyable

Mon expérience avec les MMO commence légèrement à dater, mais reste tout de même dans l’ère du temps. Il faut dire que j’ai commencé à mettre les pieds dans ce genre de jeu, à une époque où l’ont parlait encore de MMORPG. Un temps révolu, où le roleplay étant encore de mise et que la course à l’équipement et de la prise d’expérience était loin d’être légion. Cela existait bien entendu, comme dans La Quatrième Prophétie (T4C pour les intimes), mon tout premier MMO en ligne. Mais il y avait un bon équilibre entre les deux et cela était assez complémentaire.

Il faut dire que c’était un état d’esprit très différent, notamment car les serveurs de GOA étaient de base tourné vers le roleplay. C’était un jeu à l’accès gratuit et la notion de free2play étant encore loin d’exister. Même si historiquement quelques essais avaient déjà été faits pour établir des MMO payants. Mais pour le coup T4C était vraiment un des premiers MMO disponible en France.

T4C, le temps que j'ai pu passé sur ce jeu...

T4C, le temps que j’ai pu passé sur ce jeu…

On présente encore aujourd’hui World of Warcraft comme le mastodonte du genre, celui qui aurait tout inventé et qui possède un modèle économique qui fonctionne encore. Pour être un vieux joueur de MMO, mais qui ne le pratique plus vraiment aujourd’hui, j’estime largement que les utilisateurs n’ont plus envie de payer pour jouer dans un monde persistant. Et même si le Free2Play est un modèle qui possède plusieurs idées reçues, comme on peut le voir ici : http://www.jeuxf2p.com/dossiers/5-idees-recues-sur-les-mmo-free-to-play/. C’est pourtant un type de MMO qui attire de plus en plus les éditeurs, au point de le voir arriver sur consoles de salon.

Je vais tout simplement parler pour moi, mais aujourd’hui quand je parle de MMO, je n’ai tout simplement plus envie de payer un abonnement mensuel. Tout simplement car je n’ai plus le temps de mettre plusieurs heures par semaine dans un seul et unique jeu. Payer pour un mois entier, alors que je n’aurais que la possibilité d’y aller aussi souvent que j’aurais envie. Mais je me rend bien à l’évidence que  c’est une raison qui n’est pas universelle, puisque souvent c’est surtout que les joueurs n’ont plus envie de payer pour jouer, tout simplement.

Pour ma part, j’ai passé de longues années, presque huit ans pour être plus précis, sur Dark Age of Camelot : http://camelot.jeuxonline.info/. Un MMO qui aura marqué mon parcours de joueur, mais pour différentes manières. Car j’y ai rencontré des personnes, dans une guilde, avec qui je passais plusieurs heures par jour et qui au fil du temps sont même devenus de très bons amis. Mais je me rends compte que c’était aussi une question de contexte. Car on jouait beaucoup, on avait le temps de s’y investir, il y avait un gros effet de communauté.

Dark Age of Camelot, que de bons souvenirs.

Dark Age of Camelot, que de bons souvenirs.

On voit aujourd’hui que les joueurs se désintéressent de plus en plus des MMO payants et préfèrent juste picorer de temps à autre dedans, au gré de leurs envies. Si un modèle de financement comme un Guild Wars 2, où l’on achète le jeu et ensuite on y joue gratuitement, peut encore perdurer, c’est loin d’être le cas pour l’abonnement payant. Il n’est pas étonnent de voir des jeux comme Star Wars : The Old Republic se planter et passer rapidement au Free2Play. Car l’attente des joueurs est parfois tellement grande, qu’il suffit d’un mauvais retour de la communauté, pour qu’un jeu n’entre pas dans un processus de rentabilité avec les abonnements.

Il n’est donc pas étonnant de voir que les joueurs cherchent simplement des MMO Free2Play, qu’ils peuvent jouer durant quelques semaines, sans vraiment s’investir dedans. Et qu’ils pourront ensuite facilement abandonné, sans forcément avoir mis de l’argent dedans. Il est souvent plus simple de mettre un euro dans un équipement cosmétique pour notre avatar, plutôt que de payer plusieurs euro par mois, alors qu’on n’aura pas le temps de profiter de notre jeu.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *