[Édito] Les parents face au PEGI : comment bien l’utiliser ?

Les fêtes approchent, Saint Nicolas va passer et le Père Noël le suivra de peu. C’est le moment où les enfants sages reçoivent un cadeau dans leurs petits souliers, pour peu qu’ils aient été bien sages. Et au fil des générations, les petits bonbons sont souvent remplacés par des jeux vidéo. Oui mais …

De plus en plus, on voit des activistes anti-jeux vidéo ou des journalistes ne connaissant rien à ce sujet qui montent au créneau en dénonçant la violence que l’on y trouve. Dans leur discours, ils se plaignent surtout que les plus jeunes peuvent être influencés par ces images et ces situations. Ne polémiquons pas sur ce fait car les gens les moins bien informés sont souvent ceux qui crient le plus fort. Mais reconnaissons quand même un peu de véracité dans ces propos. De plus en plus de jeunes enfants se retrouvent face à des jeux trop violents, proposent des scènes de sexe ou des images impressionnantes. Pourquoi ?

S’il a été largement prouvé que jouer aux jeux vidéo stimule l’imagination, la créativité, les réflexes et la prise de décision rapide, il faut quand même choisir un jeu adapté pour son enfant. Et force m’est de constater qu’il y a de plus en plus de jeunes voire de très jeunes enfants qui jouent à des jeux qui ne leur sont pas du tout destinés. Allez jouer en réseau à Call Of Duty (par exemple et sans stigmatiser la série) et vous entendrez qu’il y a énormément d’enfants dans les sessions. Mais ce n’est que le sommet de l’iceberg car après tout, à qui est la faute ? Aux enfants qui demandent le jeu sachant plus que souvent à quoi ils s’attendent ou aux parents qui ne connaissent rien aux jeux vidéo et écoutent leurs enfants. Pour moi, les parents sont loin d’être innocents dans l’affaire car après tout, ce sont eux qui ont l’argent et achètent les jeux.

Il est clair que la responsabilité des parents est largement en cause. Alors pourquoi la situation perdure ? J’ai croisé cette semaine un jeune garçon d’une douzaine d’années maximum convaincre son père, un peu perdu devant le rayon des jeux vidéo, de lui acheter Grand Theft Auto 5 sur Playstation 4 et partir gaiement avec le jeu vers la caisse. Normalement, il n’y a qu’à regarder le dos de la jaquette du jeu pour voir qu’il contient de la violence, des scènes de nudités voire de sexe, un langage grossier … et qu’il est réservé à un public de 18 ans et plus. Ayant observé cette scène d’un œil circonspect, il fallait que je fasse un petit quelque chose. Aussi, parents de tous pays, voici pour vous un petit récapitulatif à ma sauce de comment choisir un jeu vidéo adapté pour vos enfants.

Si vous l’ignorez, il y a un organisme spécialisé qui s’occupe de classifier et d’informer sur ce que contient un jeu vidéo. Il s’agit du PEGI (Pan European Game Information). Ces informations sont visibles sur les jaquettes des jeux vidéo sous forme de petites cases contenant un chiffre ou des dessins. Et ce sont ces cases que vous devez regarder en premier. N’oubliez jamais ce point.

La première chose à vérifier lorsque vous avez un jeu en main, c’est l’âge conseillé pour jouer au jeu. Cette information se trouve toujours en façade du jeu.

426px-PEGI_3.svg   426px-PEGI_7.svg   426px-PEGI_12.svg   426px-PEGI_16.svg   425px-PEGI_18.svg
Actuellement, il y a 5 tranches d’âges qui sont référencées avec le PEGI. 3, 7, 12, 16 et 18 ans. Attention quand même qu’il s’agit toujours d’un âge de départ, pas d’un âge strict. Le 12 signifie que le jeu est à partir de 12 ans. Je vous avoue que j’ai toujours trouvé que les âges minimums un peu exagérés. Un jeu marqué 18 ou 16 sur la boite convient souvent, à mon sens, dès la tranche précédente. Il s’agit ici d’une réflexion de joueur expérimenté mais qui n’engage que moi. Par défaut, je vous conseillerais quand même de respecter au plus possible cet âge minimal.

Ensuite, il faut voir toutes les petites icones qui vont vous donner un avis relativement clair sur le contenu. Et, par expérience, beaucoup de parents ne comprennent absolument pas à quoi ces icones peuvent faire référence. Ces icones sont au nombre de 8 et voici à quoi elles ressemblent et ce qu’elles signifient.

 

PEGI_Violence.svgCette première icône indique que le jeu est violent d’une façon ou d’une autre. Cela peut être par des combats, de la casse d’objets ou tout ce qui peut rapporter. Elle ressemble à un poing qui frappe quelque chose comme on peut en voir dans les bandes dessinées style comics. Et non, ce n’est pas un poing levé pour indiquer une propagande ou quelque chose de ce genre (j’ai eu la réflexion, vraiment).

 

PEGI_Profanity.svgVoici l’icône qui indique que le jeu comporte des dialogues pouvant heurter la sensibilité de certains. Et oui, je dis bien de certains car avec tout ce que l’on entend tous les jours, je ne suis pas sûr que ce soit réellement troublant. N’empêche que vous serez bien avertis que des dialogues peuvent être très crus ou insultants voire bien plus. Et n’oubliez pas que les jeunes enfants répètent facilement ce qu’ils entendent et qu’ils entendent toujours ce qu’il ne faut pas.

 

PEGI_Nudity_n.svgA tous ceux qui pensent juste que ce signe signifie que l’on peut jouer avec des hommes et des femmes … ce n’est pas çà du tout. Cette icône vous avertit que le jeu propose des scènes de nudités voire carrément des scènes sexuelles très avancées. Oui, on parle bien ici de sexe parfois très explicite et on peut aller très loin dans le thème : hétérosexualité, homosexualité, viol, etc.

 

Pegi_Fear.svgCette image d’araignée représente les peurs et les phobies. Cela veut dire que le jeu va proposer des scènes ou des images sensées faire peur et pouvant laisser des traces psychologiques aux personnes sensibles. Cette peur ou ces éléments inquiétants peuvent prendre plusieurs formes et cela peut aussi bien être une ambiance que des monstres hideux ou des insectes/serpents, etc.

 

PEGI_gambling.svgCes images de dés veulent dire que le jeu comporte des jeux de hasard virtuels. Cela peut être un jeu de carte, de casino ou n’importe quoi d’autre. Le danger qui est exprimé ici est que le joueur pourrait être encouragé à passer des jeux de hasards virtuels vers les jeux de hasards réels. Imaginez un jeu de poker qui, vous guidant correctement, vous incite à participer à des parties avec de l’argent réel en jeu où vous y laisseriez votre chemise face à des professionnels

 

PEGI_discrimination.svgLa discrimination est indiquée par cette icône. Et là, elle peut prendre également bien des formes. Discours ou actions racistes, attaque envers des minorités, … Tout est possible. La discrimination entre les individus est parfois subtile mais avec ce logo, elle a clairement été identifiée. Attention car cela est parfois nécessaire pour le scénario du jeu même si elle reste fort décriée (comme avec Bioshock Infinite par exemple).

 

PEGI_drugs.svgCette seringue signifie que durant le jeu, vous serez confronté à des scènes où l’on montre l’utilisation de drogues, où l’on devra en faire usage ou participer à son trafic. Tout le monde sait que la drogue est un fléau en soi et il est bon de savoir si votre jeu vidéo va vous en parler ou non. Bon, il ne faut pas exagérer non plus, ce ne sont après tout que des jeux vidéo.

 

PEGI_Online_N-An.svgDernière icône, le réseau. Ici il n’y a pas vraiment d’aspect négatif ou d’avertissement. C’est plutôt la fonctionnalité qui est mise en avant. Les jeux de tirs (FPS) ou de course ont presque systématiquement un mode de jeu à plusieurs en réseau par exemple.

 

 

Maintenant que vous avez (je l’espère) une meilleure vue sur les différentes icones de classification PEGI, essayons voir avec quelques jaquettes de jeu vidéo pour tenter de les décrypter. Je vais choisir deux jeux assez différents pour bien vous expliquer : GTA 5 et Rayman Legends.

 

Alors, première constatation : le jeu est conseillé à un public de 18 ans ou plus comme clairement indiqué par la case 18 sur la jaquette

gt5 gt5-back
Deuxième constatation : il y a 4 icones sur l’arrière de la jaquette. Le 18 pour l’âge minimum, le poing pour signaler la violence, le signe pour un langage insultant ou ordurier et le signe comme quoi on peut également jouer en réseau. Le constat est sans appel pas pour les plus jeunes.

 

Le PEGI c'est bien !

Avec ce deuxième exemple, il n’y a que l’indication de l’âge qui est visible sur la jaquette. Donc, le jeu est apparemment exemple de violence (en tout cas de violence gratuite ou exagérée) , ne risque pas de faire peur à l’enfant et peut se jouer dès 7 ans.

 

Comme vous le voyez, cela peut être très simple de lire une jaquette … pour peu que vous sachiez comment faire. Maintenant, il ne faut pas non plus oublier pourquoi de jeunes enfants veulent quand même jouer à des jeux qui ne leur conviennent pas. La pression sociale ou simplement le matraquage publicitaire sont autant d’arguments pouvant malheureusement influencer leurs choix. C’est à vous, en tant que parents, de résister et de faire les choix qui conviennent. J’espère qu’avec cet article, vous serez mieux armés pour faire les bons choix.

Maintenant, d’un point de vue plus personnel, j’aimerais quand même vous dire quelque chose. Cher parents, les jeux vidéo sont un loisir très agréable où l’on se trouve souvent seul devant un écran. Pourtant cela ne signifie pas que l’on doit toujours rester seul. Si j’ai un conseil à vous donner ce serait celui-ci : intéressez-vous un peu aux loisirs de vos enfants. Simplement rester un peu près d’eux pendant qu’ils jouent ou discuter avec eux de leurs jeux favoris (et pourquoi ils les aiment) serait très profitable. Et ce le serait autant pour eux que pour vous, vous pourriez apprendre énormément sur eux et, peut-être, mieux savoir quoi leur offrif. A bon entendeur …

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.