[Édito] Comment j’ai découvert RadioTalbot, en passant par M.Net

S’il y a bien une passion que je suis content d’avoir, c’est celle du jeu vidéo. Bien en dehors de mon appétit de mettre mes mains sur une manette pour découvrir continuellement de nouveaux jeux, mon autre plaisir est surtout de voir une communauté vivante et qui me surprend tous les jours un peu plus. Cela se fait par bien des manières et je ne vais pas toutes les énumérer ici, mais c’est toujours un grand plaisir de voir que ce loisir peut réunir des gens d’horizon très différent et que leur envie de partager cette passion ne se tarie jamais.

Ceux qui me connaissent un peu, savent que ma terre natale est la France, mais que pour des raisons familiales je vis depuis quelques années au Québec. À mon arrivé dans cette belle province il y a cinq ans, il était donc naturel pour moi de m’intéresser à ce qui se faisait dans le coin, en terme de jeu vidéo. C’est d’ailleurs à cette période que j’ai débuté en tant que blogueur, il était donc encore plus évident pour moi de voir ce qui se faisait en face.

Ce fut donc durant cette période que j’ai concrètement entendu parler la première fois d’une émission québécoise qui parlait de ce loisir que j’affectionne. Pour présenter succinctement M.Net, il suffit je pense de s’imaginer un talk show, avec un animateur central (Denis Talbot) et autour de lui plusieurs chroniqueurs, qui à tour de rôle vont présenter divers sujets ou produits. Une présentation légèrement grossière, mais qui permettra à ceux qui ne connaissent pas l’émission de savoir de quoi je vais vous parler.

Denis Talbor (au centre) ainsi qu'une partie de son équipe

Denis Talbot (au centre) ainsi qu’une partie de son équipe

Je me suis donc attardé brièvement sur quelques émissions, mais sans vraiment trop chercher dans le détail. Car en tant que joueur, j’avais depuis longtemps perdu l’espoir que le jeu vidéo pouvait être traité de manière décente à la télévision. Car il est relativement connu qu’en France, les grandes chaînes ont une aversion pour ce média. Les grands patrons de ces chaînes et même souvent leurs animateurs, sont complètement déconnecté de la réalité de monsieur tout le monde. Donc hormis  en se rabattant sur des chaînes comme NoLife ou la vieille époque de Game One, je n’avais plus aucunes attentes.

A tort peut-être, car c’est un peu ce qui m’a fait jeter un regard trop critique envers M.Net. Car oui, pour être franc, je n’aimais pas l’émission. En tout cas dans les premières années de ma présence au Québec. La raison étant simplement que je trouvais que leurs chroniques traitant de jeu vidéo étaient bien trop légères. Et que les chroniqueurs avaient parfois l’air d’être complètement perdus et ne savaient pas de quoi il parlait. Avec du recul, je me rends à l’évidence que c’est une impression totalement biaisée.

Des chroniqueurs qui aiment partager leurs passions

Des chroniqueurs qui aiment partager leurs passions

Mon jugement hâtif est en effet rendu caduque, par le simple fait que j’ai dû me rendre à la raison que cette émission n’est tout simplement pas faite pour moi. Non pas que je me considère dans une classe sociale plus élevée que la moyenne, loin de moi ce genre d’idée stupide, mais tout bonnement car je suis dans des conditions de surcharge d’informations. En tant qu’ancien blogueur et maintenant administrateur du site PixelSprite, j’ai accès à tellement de sources d’infos, comme les dizaines de communiqués que je reçois par jour, que M.Net ne pouvait tout simplement rien m’apporter de plus.

Une note toute simple qui ne m’avait pas traversé l’esprit à cette époque, puisque je vous rassure, mon opinion à largement changé depuis. M.Net est tout simplement une émission qui est là pour informer le grand public. Il y avait parfois des discours un peu plus technique bien entendu, mais dans l’ensemble les chroniqueurs tentaient uniquement d’adapter leurs discours afin d’être compris par tout le monde. Car si l’on s’attarde sur le parcours de ces personnes, qui pour certaines roulent leur bosse sur la toile depuis très longtemps. On y découvre des blogueurs, des animateurs, ainsi que des podcasteurs. Chacun d’eux œuvre à sa manière dans un domaine ou un sujet qui lui tient à cœur. Leur présence dans l’émission était donc d’autant plus pertinente et justifié. Ce qui d’une certaine façon ne pouvait que renforcer leur avis, même si l’on n’est pas forcément d’accord avec eux.

Une émission comme M.Net était donc tout à fait légitime et nécessaire, surtout sur le plan audiovisuel où ce genre d’initiative et traitement des technologies est largement sous-représenté.

M.Net, une émission où l'on parle de jeu vidéo et technologie

M.Net, une émission où l’on parle de jeu vidéo et technologie

Et là vous vous rendez compte que je vous parle de l’émission au passé. La raison est tout simplement que M.Net n’est plus diffusé depuis décembre dernier. Le pourquoi du comment, de l’arrêt après 16 ans d’existe ne m’importe peu. Car finalement ce n’est pas de mon ressort d’émettre un avis là-dessus quand je ne possède pas toutes les cartes en mains pour le faire. Et même si je n’ai peut-être pas la nostalgie de quelqu’un qui suivait l’émission depuis plus d’une décennie, cela m’attriste tout de même de voir ce genre de programme disparaitre. Le vide laissé par M.Net ne se comblera peut-être pas avant plusieurs années encore, quand les grandes chaînes voudront enfin comprendre que le jeu vidéo est bien plus qu’un loisir pour adolescent. Et cela me désole profondément, car on a besoin de ce genre d’émissions, pour que les gens comprennent l’importance qu’à pris ce média dans notre vie de tous les jours.

Heureusement, si l’on peut dire, l’arrêt de M.Net devrait mettre en avant un autre show arbitré par Denis Talbot. Un podcast que j’ai découvert tardivement mais qui m’interpelle beaucoup plus que pouvait le faire M.Net. Il s’agit de RadioTalbot, un show live diffusé sur la toile et qui ne souffre pas des mêmes contraintes que pouvait avoir l’émission télévisuelle. Le format n’étant pas le même, les chroniqueurs sont beaucoup plus libre de leurs paroles et il est forcément plus simple de présenter un jeu en quinze minutes, que cela pouvait l’être en trois. Le ton est donc beaucoup plus jovial et on a le sentiment d’écouter une bande d’amis qui discutent devant une petite bière. Et l’on n’est pas si loin de la vérité en plus.

Radio Talbot, un podcast québécois où l'on s'amuse bien dedans

Radio Talbot, un podcast québécois où l’on s’amuse bien dedans

RadioTalbot était initialement plus ou moins hebdomadaire, mais à partir de maintenant elle sera diffusée trois fois par semaine. Le mardi, mercredi et le jeudi. Il s’agit d’un show Live et de ce que j’en sais, l’équipe compte également proposer des streaming en live des jeux. Le podcast possède un long passif, puisqu’elle existe depuis maintenant dix ans. Et pour les retardataires, on peut même trouver RadioTalbot sur Itunes et les archives en vidéos sont bien entendu aussi sur youtube.

Si vous avez un peu de temps à perdre et que vous avez envie de découvrir une partie de la scène québécoise, je vous conseil allègrement d’aller y faire un tour. Voire de vous abonnez à leur chaîne.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *