Les interviews d’Au détour du net – PuNkY

Comme annoncé dans la chronique dédiée à PuNkY, celui-ci a très gentiment accepté mon invitation pour une petite interview. Voici pour vos seuls yeux tous baignés de larmes de joie (ne niez pas, je le sais) le compte rendu complet de cet échange.

 

Punky - 11

YellowMan : Bonjour/Bonsoir PuNkY et merci de bien d’avoir accepté cette petite interview.

PuNkY : Un grand merci à toi de m’avoir invité. C’est toujours avec plaisir que je me prête au petit jeu de l’interview.

 

YellowMan : En premier point, pourrais-tu te présenter un peu ? Je sais par quelques recherche que tu as un parcours bien axé autour du jeu vidéo et ce jusque dans un certain musée mais j’aimerais que tu en parle un peu toi-même, que tu nous raconte un peu ton parcours.

PuNkY : Je suis PuNkY, j’ai 25 ans, et je suis Réalisateur et Voix-Off. Depuis mes 18 ans je traîne dans le milieu de la vidéo amateur consacrée aux jeux vidéo. D’abord sur Dailymotion puis sur YouTube. Dans mes “faits d’armes” j’ai notamment crée le site Press Start Button.fr, que j’ai fermé en Novembre dernier pour me concentrer sur ma chaîne YouTube. Concernant le musée, cela concerne plus ma vie “professionnelle”. En effet après avoir crée PSB, j’ai voulu travailler dans ce domaine que j’aime tant, le jeu vidéo. Après quelques piges pour quelques sites, j’ai eu l’occasion de travailler à l’ouverture du Musée du Jeu Vidéo. Oui, le fameux Musée de la Grande Arche… Je m’occupais de l’inventaire des caves du musée. Recenser les jeux, les consoles, les câbles, les accessoires en précisant leur état, leur fonction etc… En gros, j’entretenais une gigantesque collection de jeux, sauf que ce n’était pas la mienne… Ce fut une de mes premières vraies expérience de travail dans le monde du Jeu Vidéo. Après ça, la vidéo à pris le dessus, et j’ai souhaité me concentrer sur la réalisation et l’animation d’émissions. Ce que je fais toujours actuellement, que ce soit sur YouTube, ou en tant que prestataire pour d’autres médias.

 

YellowMan : Ta chaîne propose beaucoup de concepts. Pourquoi te disperser autant alors que bien d’autres youtubeurs se cantonne à un voire deux concepts au maximum ?

PuNkY : Ma chaîne contiens trois concepts. RETROPUNKY, Jeux Vid’émotion et Le TOP 6 de PuNkY. C’était important pour moi d’avoir ces trois visions radicalement différentes du Jeu Vidéo. Parce que ce sont pour moi trois aspects forts du Jeu Vidéo (Respectivement son Histoire avec un grand H, sa capacité à transmettre des émotions et enfin sa capacité à divertir le joueur). La majorité des gens vont être attirés sur la chaîne par mes TOPS 6. C’est l’émission qui fonctionne le mieux sur ma chaîne en termes d’audience. Mais j’espère que grâce aux TOPS 6, les spectateurs découvrirons Jeux Vid’émotion, ou RETROPUNKY, des émissions un peu moins rigolotes mais tout aussi intéressantes.
C’était impossible pour moi de me cantonner à un seul concept. Tout d’abord parce que j’ai beaucoup de chose à raconter. Je suis un bavard. Mais aussi parce que j’aime m’essayer à tous les styles, à toutes les disciplines. Il y’a même un (pitoyable) Let’s Play sur ma chaîne.

Punky - 08

YellowMan : Après avoir dévoré tes Jeux Vid’émotion, je me demande comment tu choisis le jeu dont tu veux parler ? Et surtout, y a-t’il une étincelle ou un petit quelque chose qui te fait ressentir plus qu’aux autres ces émotions que tu nous décris avec tant de poésie ?

PuNkY : Le choix du jeu est l’étape la plus difficile lors de la conception d’un Jeux Vid’émotion. En premier lieu, il faut que le jeu m’ai ému. C’est la base de mon travail. Ensuite, il faut qu’il réponde à certains critères. Par exemple, j’essaie toujours de mettre en avant des jeux dont on ne soupçonne pas le potentiel émotif. Parce que si c’est pour parler une énième fois de la mort d’Aerith, bon bah c’est pas la peine. Ensuite, lors de l’écriture, j’essaie de noter ce que j’ai ressenti, de comprendre pourquoi j’ai ressenti ça, et surtout comment le jeu a-t-il réussi à me faire ressentir ça. Je suis toujours fasciné par ce que la machine sait faire. Elle ne sait pas uniquement reproduire la réalité, elle sait en inventer de nouvelles, dans lesquelles on s’immerge réellement, et elle utilise toute sa technicité pour nous faire ressentir, vivre l’aventure. Sauf que nous somme peu à voir tout ça et la plupart des gens passent à côté, sans doute parce que le jeu vidéo est encore sous-estimé. Mais à défaut d’analyser les émotions que nous procurent certains jeux (ce que je n’ai jamais prétendu faire), avec Jeux Vid’émotion, j’essaie de les faire découvrir au maximum de personnes. Par cette démarche j’espère ouvrir les yeux à beaucoup de gens qui pensent qu’on ne peux pas pleurer, rire, angoisser, devant un Jeu Vidéo.

 

YellowMan : Pour toi, le jeu vidéo est une passion que tu veux partager et ça ce sent très bien. Est-ce que tu pense que le monde des youtubeurs qui tourne autour des jeux vidéo le fait de plus en plus comme un business et plus dans l’idée d’un partage bon enfant ?

PuNkY : Je n’ai pas réellement d’avis tranché sur le “YouTube-Game”. Pourtant, ayant géré un site en grande partie basée sur une communauté de vidéastes, je devrais en avoir un. Mais non. En fait, je conçois qu’on puisse gagner de l’argent grâce à son Network YouTube et franchement, je le souhaite au plus grand nombre. Ce que je conçois moins, c’est qu’on puisse se réveiller un matin en se disant, “Allez, j’arrête tout, et je me lance sur YouTube, j’en fais mon métier !”. A ce niveau là, autant aller directement remplir une grille de Loto, tu aura plus de chance de gagner de l’argent. YouTube c’est malheureusement une grande loterie ou les plus méritants ne gagnent que très rarement. Certes on peu en faire son métier, mais il ne faut pas se lancer à fond là-dessus sans bagage derrière soi.
La communauté reste bon enfant, mais j’ai toujours l’impression d’avoir du retard, d’être différent. La nouvelle génération est vraiment très spéciale. A l’époque de ma génération, celle de Dailymotion/2007, quelqu’un qui comptait ses audiences était tout de suite catalogué comme prétentieux, ou comme ayant la grosse tête. Maintenant c’est la course aux abonnés, et personne ne s’en cache. On fait même des vidéos spéciales pour fêter nos étapes, moi le premier.

Les nouveaux YouTubeurs se prennent pour des stars du Web alors qu’ils ont très peu d’audience. Youtube n’est pas devenu un business, mais je pense qu’il évolue vers quelque chose de plus proche du Star System, en comparaison avec l’époque que j’ai connu. Tout le monde veux devenir la prochaine Star de YouTube. C’est difficile de s’adapter dans cette nouvelle concurrence mais comme dirait Snake : “War as changed…”

 

YellowMan : J’ai vu la conférence que tu as donnée sur l’émotion dans les jeux vidéo. Comptes-tu participer à d’autres conférences autour des jeux vidéo ?

PuNkY : Cette conférence était une expérience forte pour moi. Aller à la rencontre du public pour leur faire découvrir mon travail par l’intermédiaire d’un débat autour des émotions était vraiment une très bonne idée. Parce que finalement, c’est sûrement moi qui suis reparti avec le plus de choses. Les joueurs présents m’ont tellement appris… Et étonnement, ils ont tous été très réactifs, et très impliqués dans le débat. J’ai beaucoup aimé faire ça et je propose cette conférence partout ou je vais. J’ai tenu une version “light” de cette conférence à la convention “Des cubes et des pioches” et je suis en train de discuter pour peut-être la tenir en octobre à Nancy aux Joutes du téméraire.

J’ai hâte d’y retourner, pour partager encore plus de choses avec les joueurs qui viendront me voir là-bas.

Punky - 12

YellowMan : Est-tu toujours seul pour faire tes vidéos (montage, prises de vue, effets, …) ?

PuNkY : Je travaille généralement seul. Parfois pour certains plans, je fait appel à ma bien aimée, mais généralement je n’ai pas besoin de grand chose. Je ne suis pas certain qu’on ai besoin de se perdre dans une avalanche d’effets visuels pour rendre un travail propre et parfois la simplicité a son charme. Quelqu’un qui va surcharger sa vidéo d’effets et de paillettes trahi forcement sont manque d’inspiration à l’écriture.

En ce qui concerne l’écriture de RETROPUNKY, nous sommes deux. Garland écrit une grande partie des textes de chaque épisode, quand il n’écrit pas des épisodes entiers. C’est quelqu’un avec qui je travaillais à l’époque de Press Start Button pour l’émission “Level Up : Upgrade ta culture videoludique”. Il a signé de nombreux textes pour cette émission et quand j’ai voulu relancer mon projet d’émission sur l’Histoire du Jeu Vidéo j’ai tout de suite à lui ! Depuis, c’est un bonheur de travailler avec lui. Déjà parce qu’il écrit vachement bien et qu’il a une culture du Jeu Vidéo très différente de la mienne, ce qui nous permet d’être vraiment complémentaires. Mais aussi parce que sans lui, j’aurais abandonné l’émission depuis longtemps faute de temps et de motivation. Parfois, ça fait du bien d’avoir quelqu’un sur qui compter.

 

YellowMan : Est-ce que tu dois vraiment le look de ton personnage à la claque graphique mémorable (je le concède fort bien) infligée par MSR sur Dreamcast ?

PuNkY : Non. Surprenant hein ?

La vraie raison de ce look un peu marqué c’est la création de RETROPUNKY. Avec Garland nous avons commencé à travailler sur RETROPUNKY lors de la fermeture de Press Start Button.fr. A l’époque, je n’étais que PuNkY de Press Start Button et rien d’autre aux yeux de pas mal de gens. Quand nous avons lancé RETROPUNKY, j’ai vraiment voulu faire oublier le spectre de Press Start Button qui planait au dessus de moi, sans doute parce que j’avais peur que beaucoup de gens ne me prennent pas au sérieux. Il a fallu trouver quelque chose de simple et reconnaissable au premier coup d’oeil. Pour la casquette, avec un ami nous avons acheté les deux dernières d’une collection limitée. Pour les lunettes, c’est parce que je suis incapable d’apprendre un texte par coeur, donc je peux lire tranquillement derrière. A noter que j’utilise aussi un éclairage puissant, et que sans mes lunettes de soleil, ma rétine aurait brûlée. Deux fois.

 

YellowMan : Peux-tu nous parler un peu de ta collection de joueur (en nous limitant aux consoles et aux jeux que tu préfère dessus si possible … j’ai peu de voir défiler un listing sans fin) ?

PuNkY : Contrairement à ce qu’on pourrait croire, je n’ai pas une si grosse collection. Je ne fais qu’une ou deux brocantes par an et je n’achète rien sur internet. Je n’ai qu’une règle : Je n’achète en brocante que ce que j’aime bien, ou ce que j’aimerais bien tester pour ma propre curiosité. Hors de question d’acheter des jeux un peu poubelle juste parce qu’ils ne sont pas chers. En terme de console j’ai a peu près tout depuis la Nes jusqu’à la PS4. Et en termes de jeux c’est très varié mais j’aime faire dédicacer les jeux qui me tiennent à coeur par leurs auteurs. Dans cette liste on compte notamment Sonic Adventure 1 et Sonic Adventure 2 Collector signé par Takashi Iizuka ou encore Metal Gear Solid 1 & 2 signés par Hideo kojima. J’ai aussi une statuette Sonic qui coûte très cher parce qu’elle est très très rare, mais je la garde dans sa boîte pour les dix prochaines années. Elle sera vendue encore plus chère et servira à financer les études de mes enfants. Et vu que je ne veux pas d’enfant, ça me financera la plus belle salle de jeux du monde.

Punky - 10

YellowMan : Tu présente exclusivement des jeux sur consoles sur ta chaîne. Est-ce que tu préfère cet environnement au monde du jeu PC ? 

PuNkY : Oui. Je suis pourtant né sur un Amstrad. Mais le confort de manette et du canapé m’ont toujours poussé à me tourner vers le monde des consoles. Je travaille toute la journée sur mon ordinateur, je ne me vois pas m’infliger deux heures de plus pour jouer. Non, je m’affale comme un gros dans mon canapé et je suis bien mieux. J’ai eu une période PC, courant 2000 ou j’ai joué aux hits de l’époque : Unreal Tournament, Quake III, Starcraft, Diablo 2 et même Half Life.

 

YellowMan : As-tu une série ou un type de jeu préféré ?

PuNkY : Je suis très fan de Sonic. Mais ça je pense que ça se voit. Sinon, en général, j’aime beaucoup tout ce qui touche à la plate-forme. Surtout en 3D en fait. Je trouve que ces dernières générations ont été avares en jeu de plate-forme 3D. Je parle bien sur de jeux avec des univers colorés type Banjo Kazooie, Jak & Daxter ou même Spyro et Crash bandicoot. Maintenant tous les jeux sont marrons. Ça me manque toute cette couleur et ces univers enfantins.
J’aime aussi beaucoup les jeux d’action en monde ouvert. Surtout ceux qui ont un concept un peu en marge des GTA-like comme The Saboteur ou Just Cause 2. Sinon pour citer quelques titres de série que j’affectionne je dirais inFamous, Mass Effect, Batman Arkham, et je passe beaucoup de temps sur GTA Online en ce moment.

 

YellowMan : Je vois ta chaîne autant comme un espace de découverte grand public  que comme un espace un peu didactique sur le monde du jeu vidéo. Est-ce l’image que tu voulais en donner ?

PuNkY : Je n’ai pas vraiment de public cible, et j’aime bien voir tous les publics se rencontrer. Didactique je ne sais pas… Je n’ai pas la prétention d’apprendre quoi que ce soit, mais plutôt de pousser les gens à s’y intéresser d’eux même. Je vois plus ma chaîne comme une invitation à la curiosité et au jeu. Le but de ma chaîne, c’est que vous repartiez avec l’envie de jouer à un jeu que vous avez vu dans une de mes vidéos.

Punky - 06

YellowMan : Est-ce que l’équilibre entre ta vie privée et ta chaîne n’est pas trop compliqué à gérer ?

PuNkY : Non. Ma chère et tendre est très impliquée dans ce que je fais. Elle me donne souvent mon avis, et relève de temps en temps le compteur d’abonnés. Quand elle trouve que quelque chose est très nul elle me le dit, et généralement je ne change rien, parce c’est ma vidéo. Mais toutes ses critiques résonnent en moi et finalement je fini aussi par trouver ça nul.
Pour le reste, je suis très gêné quand on me reconnaît ailleurs qu’en convention. Pas par snobisme mais par timidité. Je fige et deviens tout rouge. Généralement je ne sais pas quoi dire à part merci.

 

YellowMan : Dernière question que beaucoup se posent … mais sur ce coup, je ne pense pas vraiment avoir de réponse : pourquoi 6 ?  ^_^

PuNkY : Bien essayé.

 

YellowMan : Merci encore une fois d’avoir bien voulu participer à cette interview. Je te souhaite beaucoup de courage pour la suite, bonne chance pour ton Tipeee. Et surtout, continue à nous faire toujours d’aussi belles et intéressantes vidéos.

PuNkY : Ce fut un plaisir de répondre à tes questions. Bon courage à toi, longue vie à PixelSprite.fr et surtout restez Cools, restez Retro et à Bientôt !

 

Voilà, c’est tout pour cette interview. Et encore un grand remerciement à PuNkY pour son aimable participation. Vous avez désormais une meilleure vue sur ce personnage hors du commun qui mérite à être connu. Quand à nous, on se retrouve bientôt pour une nouvelle interview.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.