Le coin du libraire – Le Donjon de Naheulbeuk – La couette de l’oubli

Je sais, ce n’est pas un roman récent. Seulement, je n’ai eu cette petite merveille que récemment entre les mains. Et pourtant je suis un fan de la première heure de l’aventure Audio du Donjon de Naheulbeuk et du Naheulband. Comme quoi, il faut savoir être patient …

 

La compagnie sans nom, le pire ramassis de traine-savate et de bras cassés qui ait jamais trainé ses bottes en terre de Fang, était en train de se maudire de son sort après l’aventure de la statuette de Gladeulfeurha. Pensant pouvoir enfin se séparer, voilà qu’ils sont apostrophés par un vieux sorti de nulle part qui leur explique que par leur faute le monde entier est sur le point de disparaître. Et pour comble de malheur, toutes les guildes et sectes des environs veulent leur faire la peau pour avoir participé à cette catastrophe. Nos pauvres aventuriers amateurs n’ont malheureusement pas le choix. Ils doivent retrouver leur ancien commanditaire et récupérer la statuette avant que cet imbécile ne réalise la prophétie de la couette de l’oubli et ramène sur terre le dieu Dlul. Le ranger, l’elfe, le barbare, la sorcière, l’orc et ce casse-pied de nain vont devoir repartir ensemble à l’aventure. Quand la malchance vous poursuit, il n’y a rien à y faire.

Les petits bonheurs de la vie arrivent souvent inopinément, comme celui-ci qui consiste en un ami voulant faire de la place dans sa bibliothèque et qui m’en a offert une bonne partie … dont ce roman-ci. Comme je le disais plus tôt, je suis un grand fan du Donjon de Naheulbeuk. Ceci fera que mon avis pourrait être un peu biaisé mais je vais tenter de rester objectif. Et j’ai vraiment apprécié de bout en bout ce roman de 300 pages qui se lit extrêmement vite, trop même à mon goût. On retrouve tous les personnages de cette aventure dans ce qui représente la troisième saison de son histoire. Les traits de caractère de chaque personnage est toujours aussi authentique que dans l’aventure audio et c’est un régal de revivre tous leurs états d’âme et leur incessantes disputes au long d’une aventure certes un peu simple mais toujours aussi prenante. J’ai adoré une idée très amusante qui est d’avoir de temps à autre les pensées de tel ou tel aventurier, sachant que chacun se refait un peu les derniers événements à sa sauce.

La comédie est le cœur des aventuriers du Donjon de Naheulbeuk. Et force est de constater que cette partie est toujours aussi présente et agréable. Les gags parfois complètement idiots qui font honneur à la série sont souvent complétés d’un humour plus recherché. C’est également très agréable de continuer à se promener dans la terre de Fang et de découvrir de nouveaux lieux, ennemis et personnages. En gros, les connaisseurs seront comblés et se mettront vite en quête des 3 volumes suivants de cette série. Pour ma part, j’ai déjà mis le reste des tomes des aventures des Fiers de lance (le nom provisoire de la compagnie ) sur ma liste d’achats urgents.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.