Les interviews d’Au détour du net – Carrhotus

Vous en avez l’habitude maintenant : après la présentation d’Au détour du net, j’essaye d’avoir une petite interview de l’auteur de la chaîne en question. Et c’est très gentiment que Carrhotus a accepté de jouer le jeu et voici le compte-rendu de notre petite conversation.

 

YellowMan : Bonjour Carrhotus et merci de participer à cette petite interview.
CARRHOTUS : Merci à vous de me recevoir

 

11

 

YellowMan : En premier lieu, pourrais-tu rapidement te présenter pour nos lecteurs?
CARRHOTUS : Kevin dit Carrhotus, 27ans (22 passées à jouer), 1m77, 93kg (oui j’aime le pâté). Après des études en cinéma je me suis lancé dans une chaîne YouTube ayant pour thème le jeu vidéo (c’est original…). J’ai grandi avec, comme parents, Dorothée et les Minikeums et suis aujourd’hui un adulte tout fait atteint du syndrome de Peter Pan! Mes deux amours : Le 7ème art et le Jeu vidéo bien sûr.

 

YellowMan : D’où te vient ce surnom de Carrhotus?
CARRHOTUS : Déjà, avec « Kevin » comme prénom IRL, le choix d’un pseudo s’est vite imposé… Plus sérieusement la Carrhotus est une variété d’araignée. Hors, j’aimais assez la métaphore de l’arachnide dans ma démarche de vouloir faire ma place sur la toile, de tisser mon réseau etc. De plus, en tant que lecteur de comics, j’aime la symbolique. Bruce Wayne utilise l’objet de sa peur pour devenir Batman, je choisis le mien pour devenir Carrhotus : je ne suis ni beau ni milliardaire mais je suis arachnophobe au plus haut point ! J’aurais bien pris « Spiderman » comme pseudo mais un certain Peter Parker est déjà sur le coup… Et puis la Carrhotus à une forte pilosité, ça nous fait un point commun.

 

2212

 

YellowMan : Pour parler de jeux vidéo, je suppose que tu as un bon bagage en tant que joueur. Peux-tu nous en parler un peu?
CARRHOTUS : J’ai commencé à taquiner la manette à l’âge 4 ans sur SNES. Mes premiers pas de joueur se sont fait au contact de Doom, Donkey Kong Country et Mario All Stars, des jeux qui m’ont beaucoup marqué mais il y en a eu beaucoup d’autres qui ont, hélas, finit chez Easy Cash pour une misère. A l’époque je n’avais pas conscience de mon erreur ! Ne me jugez pas, on l’a tous fait et on est content aujourd’hui de racheter ces mêmes jeux 8 fois leur prix… Une Gameboy Pocket puis une N64 s’ajoutent ensuite à ma petite collection. Oui, j’étais sponsorisé Nintendo à la maison ! Non pas que je boudais Sega, loin de là, seulement c’était là les consoles que l’on m’offrait (je ne m’en plains pas). Pour tripoter du Sega, j’allais chez les copains ! Avec la N64 j’ai vraiment pris mon pied : Goldeneye, Ocarina of Time, Mario 64, Mario Kart, Banjo Kazoie… La fin des années 90 fut riche en pépites et reste une de mes périodes favorites de joueur. J’ai eu finalement ma première Sega avec la Dreamcast et plus tard un PC, support par excellence pour les boulimiques de jeux. Puis, ces dernières années, une Xbox 360, une PS3 et une Wii … donc un regard assez large sur la 7eme génération. A l’heure d’aujourd’hui j’ai terminé dans les 120 jeux et en ai pratiqué plusieurs centaines d’autres de genres différents sur divers types de supports. Oui je suis fier de mon palmarès, je me fais tatouer un Space Invader sur les fesses pour chaque jeu terminé : mon arrière train est une base militaire Alien à présent !

 

YellowMan : Cela fait moins d’un an que tu fais des vidéos sur Youtube. Pourquoi avoir fait cette démarche?
CARRHOTUS : Avant de prendre un crayon et une caméra j’ai été longtemps (et suis toujours) spectateur. Spectateur de cinéma, de série, puis de web série, de chroniques et toutes ces bonnes choses dont le web regorge. La télévision, j’ai abandonné car je n’y trouvais plus mon compte, surtout sur la question vidéo ludique. Mais sur le web, on trouve de nombreux créateurs de contenus, des passionnés qui prennent la camera pour parler de ce qu’ils aiment et c’est généralement ceux qui le font le mieux. Internet est une chance exceptionnelle de pouvoir s’exprimer et j’ai pensé avoir aussi quelque chose à dire, à proposer : une expérience, un point de vue et de la bonne humeur. Ça faisait plusieurs année que j’écrivais des quetsches, des critiques, des séquences de dialogues mais je n’avais jamais eu le l’audace d’aller plus loin. Quand j’ai terminé mes études j’avais les outils techniques et culturels nécessaires pour concrétiser mes envies et je me suis dit : c’est le bon moment pour me lancer, tu t’en voudrais de ne pas le faire. C’était l’occasion de mixer et mon plaisir de joueur, et mes compétences de technicien audiovisuel. Que du bonheur dans le fond et la forme donc !

 

04 09

 

YellowMan : Au départ, il n’y avait que les tests du mois. Pourquoi avoir ajouté d’autres concepts aussi vite?
CARRHOTUS : En réalité ma première vidéo fût un épisode de « Pas d’accord » (YellowMan : Ah-zut, effectivement j’avais mal vu), celui sur Max Payne 3. Hors, « Pas d’accord », qui reste mon format préféré, est aussi le plus dur à mettre en œuvre. C’est un format assez long (20min/épisode) et qui nécessite une gros travail sur le jeu traité mais aussi sur les autres titres du même genre (pour créer des analogies ou souligner des différences). Et pour un vidéaste noob, j’ai commencé par un gros morceau. J’avais besoin de travailler sur des formats plus digestes, pour le spectateur et pour moi. De plus, la masse de travail que demande chaque épisode m’impose des sorties très espacées entre chaque vidéo. Et enfin, le format « Pas d’accord » ne me permet pas de traiter de tous les sujets qui me tiennent à cœur : il fallait donc que je développe vite d’autres concepts. J’ai donc créé le « Test du mois », un format court mais surtout concis. L’idée est de présenter un jeu de la façon la plus complète possible dans un minimum de temps. Il faut donc hiérarchiser les idées et essayer de sortir l’essentiel de l’expérience d’un jeu en 5/6min.Le spectateur doit, dans ce court lapse de temps, savoir si ce jeu peut lui plaire ou non et pourquoi. Je voulais ce test du mois comme une vidéo de confort pour les joueurs curieux : vite regardée mais bien renseignée. C’est un bon exercice d’écriture synthétique ! Enfin, « Carrhotus Rembobine » me laisse exprimer ma nostalgie en me permettant de traiter du retrogaming tout en restant dans l’humour comme dans « Pas d’accord » (que je n’ai pas abandonné soit dit en passant, d’autres épisodes sont à venir).

 

YellowMan : Qu’espères-tu apporter à tes spectateurs avec tes vidéos?
CARRHOTUS : Quand on est passionné (quel que soit le domaine) je pense, qu’outre le fait de s’investir dans cette passion, on a à cœur de la partager. Et c’est tous ce que j’espère réussir avec cette chaîne : partager la passion du jeu vidéo et si possible, apporter du plaisir et des éléments de réflexion sur la question vidéoludique. Une des grande règle du classicisme est « plaire et instruire ». J’aime beaucoup cette idée de joindre l’utile à l’agréable. Non pas que mon travail porte les cerveaux à ébullition, très loin de là. Je suis actuellement plus dans l’information que dans la réflexion, mais j’aime poser quelques questions et je vais essayer d’aller de plus en plus dans ce sens-là. Les 3615 Usul étaient d’ailleurs brillants pour ça ! En l’état, j’espère que les spectateurs trouvent sur la chaîne une bonne façon de découvrir ou redécouvrir certains jeux. Et s’ils peuvent, en plus du divertissement, y trouver des pistes de réflexion alors là, c’est tout bonus !

 

17 02

 

YellowMan : Comment choisi-tu le sujet de tes vidéos?
CARRHOTUS : Pour les « Pas d’accords », c’est facile : je prends un jeu AAA et je me colle dessus. Si c’est une bouse, j’en fais mon affaire, mais SEULEMENT si je trouve SINCEREMENT que le succès est illégitime. Pas question de tordre la réalité pour faire d’un bon jeu un étron, ça n’aurait aucun sens. D’ailleurs même dans mes critiques les plus négatives j’essaie toujours de faire ressortir les points positifs du jeu car il y en a forcément et je pense que mes spectateurs apprécient cet honnêteté. Je ne bave jamais gratuitement sur un jeu.
Pour le « Test du mois », le sujet est tout trouvé : il s’agit du jeu auquel je joue en ce moment. Il peut également s’agir d’un jeu préalablement joué (il y a plusieurs mois de ça), auquel cas je le réinstalle et m’y recolle histoire de me ré-imprégner de l’œuvre et bien sûr, de faire les capture vidéos.
Enfin, pour « Carrhotus Rembobine », j’ai déjà préétabli une liste de plusieurs thèmes et consoles dont j’aimerais parler, tout simplement parce que ces sujets m’intéressent et/ou que les consoles concernées m’ont marqué.

 

YellowMan : Est-ce que tu prends en compte les remarques que peuvent te faire les spectateurs via leurs commentaires ou autres?
CARRHOTUS : Pour l’heure j’ai surtout eu des retours positifs (je touche du bois). Seules des divergences d’opinions se sont fait ressentir parfois (sur « pas d’accord » évidement) mais elles donnaient l’occasion à quelques conversations intéressantes car nous parlions souvent du fond même du jeux et pas de la chronique en elle-même, de sa forme qui pour le moment plait même à ceux qui ne sont pas d’accord. Donc pas de remise en cause essentielle dans mon travail mais je sollicite très souvent des gens de mon entourage proche pour m’aider à prendre des décisions (merci à eux d’ailleurs pour leur soutient). Je doute souvent de la qualité de ce que je fais (c’est une nécessité) et demande plusieurs avis sur des petits détails, à priori insignifiants, mais qui me tracassent (je suis un maniaque). Je prends donc en compte ce que l’on me dit si ça ne change pas ma critique. Si plusieurs personnes trouvent une blague lourdingue, je la vire par exemple (et contrairement à ce que l’on pourrait croire, mes proches ne se privent pas me dire quand je fais de la merde).

 

13 10

 

YellowMan : Est-ce qu’il y a d’autres émissions sur Youtubes qui t’ont influencé ou qui continuent à t’inspirer pour tes propres réalisations?
CARRHOTUS : Oui il y a beaucoup d’artistes du web dont j’admire le travail ! Sur la question du jeu vidéo, j’avoue être un gros fan d’Usul, Joueur du Grenier et Benzaie. Ils m’ont donné envie de créer à mon tour et bien sûr ils ont une influence, même inconsciente parfois, dans ce que je fais ! Je me sens proche, dans le style, de JDG et même si nous ne faisons pas la même chose, la filiation avec son travail est indéniable. Rien ne part de zéro, il y aura toujours une base, surtout dans l’audiovisuel qui est un monde de références (« Des nains sur des épaules de géants »). Mais il y a beaucoup d’autres artistes que j’apprécie : Links The Sun, Kriss de Minute Papillon, ou encore Karim Debbache : des artistes qui m’inspirent très certainement eux aussi.

 

YellowMan : Petits question classique, es-tu plus rétro ou next-gen comme joueur?
CARRHOTUS : Ça dépend des périodes, il peut m’arriver de passer plusieurs aprèms avec un pote sur un jeu retro, (récemment TOKI et Aladdin sur Megadrive) ou alors de me lancer à temps perdu dans un jeu « récent » comme vous pouvez le voir avec les tests du mois. Mais surtout ça dépend du genre : clairement retro pour les jeux de plateforme et next gen pour les FPS (enfin « next-gen »… en englobant les productions de ces 10 dernières années). Sinon je suis les sorties actuelles, je me tiens à la page. Mais difficile de trancher, il y a du bon pour chaque génération de console … se serait réducteur de se cantonner à une seule période.

 

18 14

 

YellowMan : Quelle est ta console et ton jeu favori ?
CARRHOTUS : Raaaah la question qui empêche de dormir !!! J’ai beaucoup d’affection pour la Dreamcast qui a connu un sort injuste, c’est ma petite martyre mais mes plus beaux souvenirs de joueurs sont sur la N64 avec sa ludothèque incroyable. (Des épisodes pour chacune de ces consoles sont d’ailleurs prévus)

 

YellowMan : Ton look est assez particulier avec ta coupe très très courte (disons-le comme çà) et tes lunettes de soleil et une perruque afro par moment. Pourquoi ce look? T’es-tu un peu inspiré de Saitama, le héros du manga One Punch-Man?
CARRHOTUS : Pas du tout, j’avoue même ne pas connaitre…ma culture manga est assez pitoyable. La coupe rasée bah c’est ma coupe de tous les jours : j’ai une bonne calvitie donc ça s’impose (mais c’est très pratique pour porter les perruques). Pour les lunettes il s’agit de mon accessoire, mon signe distinctif. Usul avait sa pipe, JDG sa chemise à fleurs, il me fallait mon item ! Ça renforce l’identité du personnage, ça le mystifie un peu. J’ai choisi ces lunettes parce qu’elles rappellent directement la tronche de la Carrhotus qui est une araignée avec des gros yeux ronds. On dirait justement qu’elle porte des lunettes (une autre raison pour laquelle j’ai choisi cette variété). Enfin, concernant la perruque, elle est noire et frisée car elle symbolise le mouton noir : c’est l’incarnation physique de ma dissidence lorsque je passe en mode « Pas d’accord ».

 

20 03

 

YellowMan : Enfin, comment est-ce que tu vois l’évolution de ta chaîne dans le long terme ?
CARRHOTUS : Bon, déjà dans quelques années je n’aurais plus un poil sur le caillou donc faudra que j’adapte mon éclairage pour limiter les reflets. En vrai ? Je suis encore un poussin sur YouTube, je ne me projette pas : ça monte douuuuucement, peut être que ça décollera, peut-être pas. Ce qui est certain, c’est qu’à un moment je ne pourrais plus me permettre d’y accorder autant de temps car il faut bien vivre. Mais je ne l’abandonnerai pas : moins de vidéos sortiront mais j’y accorderais le même soin car c’est ce qui me plait. J’adore faire ça. Je vais tenter sous peu le financement participatif sur Tipee, et on verra ou ça peut mener. Pour l’heure je me régale à faire chaque épisode et j’espère pouvoir continuer aussi longtemps que possible et, si le futur est clément, augmenter la fréquence. J’ai de nombreux projets, courts métrages, web série, nous verrons ce que l’avenir me permet de faire. Evidemment j’adorerais me réveiller un matin avec des milliers d’abonnés, ce serait génial et une super récompense, mais ça se mérite !

 

YellowMan : Merci encore de ton aimable participation et je te souhaite plein de nouveaux abonnés et beaucoup de pouces levés pour chaque nouvelle vidéo. Je te laisse le mot de la fin pour passer éventuellement un message aux lecteurs de PixelSprite.
CARRHOTUS : Tout d’abord un grand merci à vous et aux lecteurs de m’avoir accordé cette attention. J’espère que certains d’entre vous auront l’envie ou la curiosité de jeter un œil à la chaîne. Internet est vaste et il n’est pas facile de se faire remarquer ! Merci à ceux qui me suivent, et à ceux qui, peut-être, me suivront. Si la chaîne doit continuer à exister, ce sera grâce à vous. Chaque clic importe, chaque partage, chaque like, et je me réjouis de pouvoir, une vidéo après l’autre, partager avec vous une passion qui nous unis, et qui nous fais vibrer ! Donc, à bientôt pour certains, et bon jeu à tous, quel qu’il soit ! Ciao

 

Voilà … Si cette petite interview vous a intéressé, n’hésitez pas à aller voir la chaîne de Carrhotus en cliquant sur l’image ci-dessous.

16

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.