L’histoire de Metroid, édition Pix’n Love : notre avis sans armure

Ce n’est pas surprenant de se dire que chez Nintendo, il y a de nombreuses licences qui sont cachées dans l’ombre du plombier moustachu et de son autre comparse à capuche verte. Et Metroid est de toute évidence l’une d’entre elle. Une série de jeux qu’on connait forcément si l’on a de près ou de loin touché à une console de l’éditeur, mais en dehors des fans inconditionnels, qui d’entre nous peut vraiment se targuer de connaître sur le bout des doigts les détails concernant cette licence ?

La réponse vient de Pix’n Love

Lorsque j’ai reçu entre les mains l’ouvrage sur l’histoire de Metroid, pas mal de souvenirs me sont revenus à l’esprit. Sans être véritablement un connaisseur de cette série, j’ai tout de même arpenté certains de ces jeux durant ma tendre jeunesse. Mais la question m’est alors venu, de quoi je me souviens vraiment ? De pas grand-chose, je dois bien l’admettre.

Et force de constater que c’est un peu ce qui caractérise Metroid pour bien des joueurs. Une série de Nintendo qui a pourtant une communauté très active et qui a durant des années réclamé une suite aux aventures de Samus Aran. Il faut dire que mon dernier contact avec la série se résume à Metroid Other M, un épisode qui ne m’a pas forcément laissé un souvenir impérissable et qui pour beaucoup de fans, est loin d’être un chef d’œuvre.

Et l’ouvrage démarre justement sur les circonstances qui ont permis à la licence de démarrer. Et par la même occasion de se faire un petit trou dans l’image bon enfant que Nintendo commençait tout juste à se façonner. Un heureux hasard aura voulu qu’il fût nécessaire de remplir le catalogue du Famicom Disk System, c’est appendice mangeur de disquette qui fut commercialisé au Japon, et qui était un outil pour raviver un peu les ventes de la Famicom.

 

Quelque chose à raconter ?

C’est une interrogation légitime quand on ouvre pour la première fois l’ouvrage de Christophe Mallet. Est-ce que l’histoire ou le développement des jeux Metroid sont vraiment assez riche pour nécessité un livre à part entière ? Et bien, contre toute attente c’est vraiment et définitivement le cas. On aurait pu avoir peur que l’auteur se contente de partir dans une simple analyse des jeux, tout en nous faisant un bref résumé des péripéties de Samus. Mais au fil de notre lecture, page après page, on se rend compte que l’histoire de Metroid est une énorme compilation d’informations, parfois inédites.

Ce que l’auteur essaye également de mettre en avant, c’est que la série Metroid n’a jamais vraiment été une priorité pour Nintendo. Le développement des jeux mettant en scène notre chasseuse de prime est plus qu’irrégulière et c’est quelque chose qui va impacter le développement de certains des jeux. Car même si la série a connu un succès d’estime et une apogée du temps de la GameCube et avec la série des Primes, cela n’a pour autant pas toujours été un succès de ventes.

On n’a pas vraiment conscience de cela en débutant notre lecture, mais il faut aussi voir que l’écriture d’un tel ouvrage est loin d’être un parcours de santé. Comme on peut s’en douter, il est très difficile d’approcher les personnes qui ont pu de près ou de loin travailler avec Nintendo. La plupart des langues ont parfois du mal à se délier et c’est donc d’autant plus admirable de voir le travail accompli par l’auteur avec l’histoire de Metroid. On y apprend vraiment beaucoup de choses sur la genèse de la licence, sur le développement de jeux qui ont quasiment été accompli dans la douleur ou encore, sur des projets et idées avortées en cours de route.

 

Toujours un peu plus loin

Comme je le disais en préambule, j’ai démarré ma découverte de ce nouvel ouvrage de Pix’n Love, avec pas mal d’appréhensions. Ce qui au final s’est révélé tout à fait infondé, puisque la lecture à été un vrai plaisir et que j’ai appris à voir la licence Metroid sous un nouveau jour. Il est très étonnant de voir qu’il y a des séries de jeux qui font partie intégrante de l’horizon vidéo ludique, mais qui sont tellement ancrées dans le décor qu’on n’y prête pas vraiment d’attention. Et avec Metroid on entre totalement dans ce cas de figure.

Dans ce contexte, il est donc presque primordial de se donner un coup de fouet de se mettre à la lecture de l’histoire de Metroid, aux éditions Pix’n Love. Qu’on soit fan ou non, c’est vraiment un livre rempli d’anecdotes et d’informations plus que pertinentes. On y apprend vraiment plein de choses et c’est vraiment un régal de se plonger dedans. L’écriture est fluide et les chapitres défilent à une vitesse très agréable, au point qu’on arrive rapidement sur la fin et qu’on est presque déçu que cela soit déjà terminé.

L’histoire de Metroid est disponible aux Éditions Pix’n Love pour 24,90€ (lien)

2 réponses
  1. Christophe Mallet
    Christophe Mallet says:

    Tiens tiens, je viens de tomber sur votre retour concernant le livre… Merci beaucoup pour ce commentaire et cette analyse, ça me fait très plaisir de lire les retours, surtout qu’ils sont majoritairement très positifs ! Très content que l’ouvrage vous ait plu, j’ai essayé d’y mettre tout mon amour pour la série dedans ! Et comme ça a failli déborder, Pix’n Love a été là pour jouer les gardes-fous et faire en sorte que je ponde pas non plus une encyclopédie en 10 volumes 😉

    Répondre
    • Cédric Fischer
      Cédric Fischer says:

      Merci pour votre commentaire !

      Ce fut vraiment un plaisir de lire le livre et d’apprendre de nouvelles choses sur cette série. Il est vrai qu’à la lecture on sent que vous aviez envie d’en dire encore plus sur Metroid. Mais sincèrement c’est un bel ouvrage et je le recommande chaudement.

      Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *