The Next Penelope : nos impressions sur l’accès anticipé

C’est toujours aussi impressionnant de voir un jeu fait de A à Z par un homme seul. The Next Penelope est un de ces jeux qui incite le respect avant même de le démarrer juste pour ce tour de force. Et en plus, il reprend un peu l’univers de l’Odyssée d’Ulysse en version futuriste comme un de mes dessins animé préférés : Ulysse 31. Par tous les dieux, lançons-nous à l’aventure de cette Early Access.

the-next-penelope-pc

Heureux comme Ulysse

Dans The Next Penelope, on n’incarnera pas Ulysse mais sa femme, la reine Penelope. Celle-ci va devoir partir à la recherche de son époux disparu sous peine de voir Poséidon réduire son doux pays d’Ithaque en cendre. La pauvre, qui est déjà assez mal en point à cause de ses nombreux prétendants, va devoir fouiller l’univers pour retrouver son époux. Elle y croisera les sirènes, le Minotaure, Arachné ou Achéron le passeur. Et à chaque fois, il lui faudra passer par des épreuves plus ou moins difficiles pour vaincre finalement ses ennemis et choisir sa destinée. Bon, l’histoire est un peu bateau mais a le mérite de tenir la route en prenant à contrepied la légende Homérique d’Ulysse et de ses pérégrination. Mais The Next Penelope est surtout un jeu d’arcade et c’est là que les choses vont commencer à se corser.

En fait, ce jeu se présente comme une succession de gameplay plus ou moins différents. En se promenant dans l’univers, Penelope va visiter des planètes qui seront à chaque fois divisées en 3 épreuves. Les premières planètes permettent à chaque fois de récupérer une arme ou un pouvoir pour le vaisseau de Penelope. On aura en plus d’une arme de tir un booster, des mines, la téléportation, un grappin et enfin un diamant sombre. Avant de vous expliquer en détail le gameplay, sachez que le vaisseau de Penelope a une barre d’énergie. Chaque arme ou pouvoir  va utiliser un peu de cette énergie mais une fois cette barre énergie vide … hé bien vous exploserez. Pareil si vous vous prenez des dégâts à cause des ennemis sur les circuits ou à force de vous cogner dans les murs, votre énergie diminuera drastiquement. Il y aura parfois des zones où vous pourrez récupérer un peu de cette énergie mais pas à chaque course. Donc, à première vue le jeu s’annonce déjà comme assez difficile (mais juste à première vue).

Concernant les armes, vous aurez donc la mitrailleuse qui permet de blesser les ennemis et les boss, le grappin qui peut aussi blesser les ennemis mais aussi éliminer de votre chemin certaines parties de décor. La téléportation fige un peu le temps et vous permet de réapparaitre à un endroit proche. Le diamant sombre transforme les tirs ennemis en points d’XP et enfin les mines … ben ce sont des mines. Non, en fait elles ont un petit plus : l’ennemi blessé par ces mine vous transfère un peu de son énergie et, en réalité, un peu plus d’énergie que ce que vous dépensez en énergie pour poser une mine. Cette quantité de possibilité semble la promesse de beaucoup de variété mais en vrai, ce n’est pas tellement le cas. Mais ne montez pas sur vos grands chevaux, je vais m’expliquer.

Image-the-next-penelope-0003 Image-the-next-penelope-0002

C’est un peu court, jeune homme

Chaque planète se compose donc de 3 parties. En premier il y a un stage plutôt simple qui permet de prendre un peu ses marques avec l’arme ou le pouvoir de la planète. Le deuxième stage est une course, la plupart du temps, où il faut impérativement arriver premier. Enfin, le troisième stage est une rencontre avec le boss de la planète. Sur chaque planète, vous devrez utiliser l’arme dédiée pour venir à bout des différentes stages mais … voilà … il manque un truc. Comprenez-moi, les niveaux ne sont pas mal du tout. Graphiquement c’est très propre, on sent très fort l’influence d’Ulysse 31 dans les décors, les musiques sont efficaces … donc à ce niveau-là, pas de soucis. Non, ce qui me gêne un peu est que les mécanismes d’une planète et donc de l’arme ou du pouvoir lié ne se retrouvent quasiment pas dans les autres planètes. Pour par exemple ouvrir des zones de courses différentes dans des planètes déjà visitées avec un pouvoir ou une arme fraîchement obtenue aurait vraiment été un plus évident. Bon, je relativiserai cette opinion car nous sommes dans un Early Acces et donc le contenu devrait s’étoffer dans un avenir proche.

Un truc aussi qui m’a un peu moins convaincu est la maniabilité. Pour rendre le jeu plus demandeur de skills, le vaisseau de Penelope avance tout seul. A part tourner à gauche, à droite et utiliser les armes, le jeu ne vous en proposera pas plus. Et si c’est efficace, je pense que la gestion des touches aurait pu être un peu meilleure. Mais là aussi, je pense qu’à l’avenir ce genre de chose va également s’étoffer. Ce qui m’a également un peu moins convaincu tient dans la durée de vie du jeu. Un peu moins de 2h30 de durée de vie, c’est un peu léger. Bon, le mode histoire est complet avec un début, un milieu et une fin mais là, c’est un peu trop juste. En relativisant encore, il y a beaucoup de zones de jeux qui doivent encore être ouvertes dans la version finale du jeu ainsi qu’un mode quatre joueurs. Donc, dans le futur les choses seront bien meilleures.

Mais le dernier point qui, je trouve, tourne un peu la sauce tourne autour des boss. Ils sont pas mal, bien animés et bien différents dans leur style … ce qui est bien. En revanche, une fois le pattern compris ces boss deviennent hyper faciles. Trop longs en revanche, surtout Arachné et … le dernier boss (sans spoiler). Celui-ci vous prendre un quart d’heure après deux ou trois essais parce qu’il suit toujours le même pattern trop simple. A mon avis (petit message pour le développeur s’il lit cette preview), les boss devraient avoir plus d’un pattern et surtout alterner ces patterns pour devenir bien moins prévisibles. Et là, ce serais vraiment top, ça demanderait du skill et donnerait un vrai challenge. Autrement, certains boss sont juste un peu fatiguant tant le combat est long … pour pas grand-chose.

Image-the-next-penelope-0010 Image-the-next-penelope-0001

La force de l’effort

Concernant la difficulté, elle est quand même costaude au début. C’est surtout dans les compétences de conduite que celle-ci va se nicher. Le level-design est assez bon avec pas mal de petites subtilités intéressantes dans les niveaux mais, une fois encore, ces subtilités sont encore trop peu utilisées. Et puis, une fois que l’on obtient les mines le jeu devient quand même beaucoup plus facile. Une grosse part du gameplay vient de la gestion de cette barre d’énergie qui veut rendre la gestion même du jeu très exigeante. Cependant, avec les mines cette gestion devient un peu trop minimaliste. Les mines permettent de trop vite se sortir du pétrin. Ce qui est génial, en revanche, c’est cette profusion de genres de jeu et de gameplay annexes. Comme je disais, en plus d’avoir des courses ou des épreuves, le jeu passe parfois du jeu de course au jeu d’exploration en arène et en fin de jeu, on se trouver même avec un jeu de shoot. A ce stade, c’est du bonheur de se trouver dans un jeu qui vous propose autant en une seule fois.

Sincèrement, The Next Penelope a énormément de potentiel. C’est d’ailleurs toujours aussi étonnant pour moi de savoir qu’une seule personne est derrière ce jeu. Il y a tellement de choses dans ce jeu, de petits détails et de petites logiques que l’on peut trouver en fouillant un peu que c’est un plaisir à découvrir. Un joueur exigeant le trouvera certes un peu trop facile mais pour la moyenne des joueurs, le challenge est corsé. Mais en l’état actuel des choses, il manque encore trop de contenu et d’exploitation des éléments de gameplay pour me satisfaire.

 

En conclusion

Pas mal du tout, vraiment. Ce The Next Penelope m’a mis un peu les nerfs au début sur un niveau un peu dur avant de devenir peu après trop facile à mon gout. Pourtant, j’y ai décelé cette étincelle d’excellence, ce souffle qui donne envie d’en voir plus. The Next Penelope est un jeu qui doit être suivi de près car il a un certain potentiel, encore trop peu exploité, mais déjà bien présent. A suivre de près, donc.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.