Peter Molyneux vogue vers d’autres cieux

 

Vous connaissez Peter Molyneux ? C’est certainement le cas pour ceux d’entre vous qui ont joué à des titres comme Populous ou Theme Park, voir plus récemment à Black & White ou encore la série des Fable. Ce sont des jeux sur lesquels j’ai passé d’innombrables heures et qui avaient vraiment un charme unique.

On vient d’apprendre que leur créateur comptait quitter Lionhead pour rejoindre le studio 22 Cans, qui a été fondé par Tim Rance. (Qui est aussi un ancien de Lionhead). Autant dire que Microsoft vient de perdre un gros atout avec le départ de ce monsieur, même s’il faut avouer que les productions du studio avaient grandement perdu de leur intérêt au fil des années. On pense notamment au très décevant Fable 3, qui est une horreur aux yeux des fans inconditionnels de la série.

Fable : The Journey et le très énigmatique Fable Heroes vont donc continuer leur chemin sans leur créateur, il ne reste plus qu’à espérer que cela n’ait pas d’incidence sur le développement de ces jeux.

 

2 réponses
  1. Margoth
    Margoth dit :

    Fable III, une horreur aux yeux des fans. En voilà quelque chose qui m’amuse. Les fans d’une série se plaignent lorsque ça stagne trop mais ils se plaignent aussi lorsqu’on tente de le faire un tant soit peu de la faire évoluer. Mais ils veulent quoi les fans à la fin ?

    Autant, je peux comprendre la déception qu’amène la technique “promesses non tenues” que Mister Molyneux aime tant appliquer dans sa ligne de conduite, autant là, je ne comprends pas trop le pourquoi du comment de la vague de polémique qui est apparue pour Fable 3. Oui, ce troisième opus est plus orienté “grand public” et oui, ce troisième souffre d’inaboutissements divers et variés. Mais il ne faut pas se voiler la face, les deux premiers ont de bons concepts et idées loin d’être aussi aboutis qu’ils mériteraient d’être, tout comme les deux premiers sont loin de jouer dans les terres du hardcore en ce qui concerne la difficulté. Alors, oui, l’univers ou plutôt l’approche quant à l’univers a changé pour le troisième… Mais lorsqu’on voit le second Fable, ça ne peut être que salvateur tant ce dernier était une simple redite du premier.

    Répondre
    • Fichi
      Fichi dit :

      Je n’ai absolument rien contre les jeux grand public, je compte même des jeux comme les Call of ou Assassin Creed dans cette catégorie et même allègrement. Pour ma part c’est pas la simplification que je reproche à Fable 3, mais le fait que le jeu ne soit pas aboutie, aussi bien techniquement que le scénario.
      Pas besoin de revenir sur les phases de gameplay, surtout celle où on dirige le royaume qui sont une vraie farce tellement il y de fausses promesses la dessus et que nos actions engendrent jsute des changements cosmétiques.
      Le premier Fable n’était peut-être pas parfait mais tu sens en y jouant qu’il y avait de l’ambition derrière, de créer quelque chose. Alors qu’avec le 3…
      Je veux bien que le jeu soit devenu plus grand public, c’est pas un mal. Mais pour autant cela ne justifie pas tout le déséquilibre qu’on note au nivau da la jouabilité, il suffit de spammer un sort en continu et d’avancer bêtement sans rien avoir besoin de faire d’autre. J’ai déjà vu plus fun comme manière de faire.

      Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.