Présentation de Tales of Xillia (15 ans de Tales of)

top_boxpsxfront2698063-tostales-of-the-abyss-wallpaperTales.of.Xillia.full.760647

Cet article a pour but de répondre à cette simple question : c’est quoi Tales of Xillia? Ces écrits sont divisés sections pour vous permettre de vous enligner vers ce qui vous intéresse. Il est possible que certaines informations soient manquantes ou pas tout à fait exacte. Le but est ici de simplifier les choses et non pas d’aller dans le soucis du détail.

Déjà familier avec la série? Vous pouvez directement vous rendre au titre Tales of Xillia.

La base

La première chose à savoir, c’est que Tales of Xillia est un JRPG (jeu de rôle japonais). Est-ce un bon jeu dans son genre? OUI! Pourquoi? Parce qu’il fait partie d’une longue série de jeux vidéo connue sous le terme ”Tales of” (Tales of, suivi d’un titre unique). Ces jeux sont des exemples à suivre dans le genre RPG/JRPG puisqu’ils réunissent les éléments importants :

  • Un scénario approfondi (qu’il soit prévisible ou pas, au pire ce sont des classiques).
  • Des personnages complets où on peut vraiment imaginer le récit de chacun et s’attacher à leurs histoires.
  • Une durée de jeu nettement plus longue que la plupart des autres genres (de 30 à 60 heures et plus quand on fait très vite et qu’on veut juste finir le jeu).
  • La personnalisation (inventaires, équipements, habiletés, statistiques, progrès, etc.).
  • Une ligne directrice à suivre à son rythme et des éléments secondaires optionnels.

Certains éléments de RPG ne se retrouvent PAS dans la série Tales of :

  • Des impacts signifiants sur l’histoire (tout se déroule comme prévu dans un Tales of).
  • Un monde complètement ouvert et détaillé (on retrouve des « murs invisibles » dans un Tales of).

Spécifications

Oui d’accord, les Tales of sont d’excellents RPG, mais qu’est-ce qui les distingue des autres?

Les combats

D’abord, dans un Tales of classique, les ennemis s’affichent directement et on doit entrer en collision pour entrer en combat. Donc, non, pas de rencontres au hasard à la Final Fantasy.

Ensuite, les combats se déroulent en directe. Vous contrôlez un personnage et pouvez le déplacer de gauche à droite tout en visant un ennemi. Le personnage se déplace donc simplement en s’éloignant ou en s’approchant de sa cible. Dans certains titres (surtout les plus récents), il est aussi possible de se déplacer librement en tenant enfoncé le bouton nécessaire.

Tout en combat se fait grâce à trois(3) boutons de base :

  1. Les frappes, appuyer une fois sur le bouton pour une frappe et plusieurs fois pour un combo variant selon la direction de votre mouvement : haut, bas, droite ou gauche.
  2. Les habiletés (Artes dans certains titres), en appuyant sur le bouton assigné et une direction de mouvement : haut, bas, droite ou gauche. Les sorts de magie doivent être concentrés avec d’être lancés.
  3. La garde, en tenant le bouton enfoncé, vous pouvez bloquer pour réduire les dommages reçus, mais aussi esquiver, sauter, etc.

En général, quatre(4) personnages entrent en combat alors qu’autour de huit(8) sont disponibles. Chacun a un rôle défini dans un combat (guerrier, mage, etc.), mais tous les personnages se battent différemment. Par exemple, certains se battent aux poings, d’autres à l’épée ou grâce à un bâton magique, mais certains peuvent invoquer une créature qui se bat pour eux ou utiliser des techniques originales. Donc, tous les personnages offrent des styles de combats complètement différents. À vous de choisir ce qui vous convient le mieux, puisque vous pouvez généralement décider du personnage que vous contrôler n’importe quand (hors des combats, mais dans certains titres aussi pendant).

Avant même d’entrer en combat, vous pouvez vous préparer en désignant des stratégies aux personnages qui ne sont pas contrôlés par un joueur. Vous pouvez par exemple ordonner à un personnage d’utiliser tout ce qu’il a pour détruire l’ennemi le plus fort.

Les donjons

Un Tales of va souvent vous offrir des donjons remplis de d’énigmes à résoudre, des puzzles, des obstacles divers donc la difficulté est habituellement standard, du moins juste assez pour changer l’atmosphère sans frustrer. Il y a aussi du terrain à parcourir sans autres ambuches que des ennemis, mais l’alternance entre les deux permet d’éviter de s’ennuyer et de créer le suspense pour la suite du scénario.

Les Skits

special-lady

De courtes conversations peuvent se dérouler de façon optionnelle. Pendant ces discussions, les personnages concernés sont chacun dans un cadre à la façon d’une bande dessinée. Dans certains titres, les voix sont inclues, mais dans d’autres il n’y a que des sous-titres. Les sujets peuvent être banals, mais la plupart donnent l’impression de faire partie du groupe et de voir ce qui se passe en chemin dans l’aventure. Beaucoup de ces événements sont drôles et on ne pourrait pas les imaginer autrement.

Les titres

De nombreux titres peuvent être débloqués sous certaines conditions et leurs effets varient. Ces titres peuvent être simples, mais certains sont drôles et originaux.

Box-Art-Tales-of-Xillia

Tales of Xillia

Qu’en est-il du jeu en vedette? Si vous espériez un bon Tales of sur la PlayStation 3, LE VOICI!

Quoi de neuf?

L’élément le plus marquant concerne les combats. On peut maintenant créer un lien entre deux personnages en combat, ce qui ajoute plusieurs nouveaux effets :

  • Chaque personnage a son effet unique lorsque lié, par exemple, Millia peut paralyser la cible.
  • Le personnage lié agit en coordination avec vous, ce qui permet de créer des combos plus facilement.
  • L’allié(e) peut aussi protéger vos arrière.
  • Le personnage lié se place derrière votre cible pour la coincer.
  • De nouvelles habiletés (Artes) sans coût sont disponibles en remplissant une barre d’énergie.

tales-of-xillia-ps3-009

Sans compter ce nouvel élément qui ajoute beaucoup de possibilités, en combat, on peut rapidement contrôler n’importe quel personnage de l’équipe. N’IMPORTE QUEL, parce que les flèches directionnelles permettent de rapidement changer le personnage contrôlé, et on peut aussi rapidement changer un personnage actif avec un personnage hors du combat. Avec les six(6) personnages contrôlables, ça se gère très bien et les combats en sont très intuitifs, amusants et dynamiques.

* Élément subjectif : à mon goût, au niveau des combats, Tales of Xillia bat tous les autres titres de la série.

Encore et toujours, le niveau de difficulté est très variable selon vos goûts. Choisissez le niveau de difficulté le plus bas (facile) et en effet le jeu sera « facile » : les ennemis auront le minimum de points de vie et leurs statistiques seront au plus bas. C’est idéal pour passer à travers l’histoire le plus vite possible avec le moins de résistance possible. Choisissez un niveau de difficulté plus haut (on en débloque plus en finissant le jeu) et les combats deviennent nettement différents. Au maximum, il faut utiliser tous les mécanismes du jeu pour bien s’en sortir. Comme d’habitude, on peut changer le niveau de difficulté n’importe quand (avant un combat), et heureusement parce que la difficulté varie très rapidement. Vous pouvez tout d’un coup vous retrouver devant un boss qui vous force à soit mieux vous préparer, soit mieux jouer, soit baisser le niveau de difficulté.

Ce n’est pas tout. On retrouve aussi une bonne progression en ce qui concerne la carte du monde et surtout la caméra. D’abord, la caméra est maintenant flexible. Si vous êtes habitués à ce qu’un Tales of vous impose une caméra fixe, des donjons où on n’utilise qu’une seule vue, vous aurai une bonne surprise! On peut maintenant tourner la caméra et zoomer dans les donjons, ce qui rajoute du réalisme et quelques principes qui seront décrits plus loin.

Tout ça vient avec une carte aussi flexible. Elle peut être fixe (à l’habituelle) ou se tourner avec la caméra, c’est à votre goût. D’ailleurs, en ce qui concerne les configurations, Tales of Xillia nous fait découvrir un option : le choix de la durée disponible pour activer des combos. Vous pouvez donc avoir droit à la durée normale pour activer les bonnes combinaisons ou à une durée plus longue.

Tales-Of-Xillia-2

L’exploration des donjons et de la carte du monde rajoute un nouvel élément au jeu. En effet, les objets vendus par les magasins sont déterminés UNIQUEMENT par le « niveau » du magasin en question. On retrouve donc un magasin d’armes, d’armures, d’accessoires et de plats. Chacun a son propre niveau individuel qui influence les objets disponibles et leurs prix. Comment augmenter ces niveaux? Deux possibilités : en investissant de l’argent (monnaie du jeu) ou en ramassant des objets qui n’ont que pour but d’augmenter « l’expérience » des magasins. Ces objets sont gagnés dans les combats mais peuvent aussi être trouvés sur le terrain, autant dans les donjons que dans la carte du monde. Il est donc utile d’utiliser le contrôle de la caméra pour bien trouver les endroits où vous trouverez les objets mentionnés. Une fois que vous trouvez un « point de collecte », il sera indiqué clairement sur la carte, tout comme les coffres. Sachez que les coffres une fois ouverts ne vont plus générer de contenu, alors que les objets trouvés vont générer un objet AU HASARD  toujours au même endroit.

Il est intéressant de savoir que plusieurs détails ont été améliorés et font de ce titre un des meilleurs de la série. Déjà, l’utilisation automatique des objets a été nettement améliorée : on peut désigner des limites de quantités et des priorités. La stratégie est nettement meilleure.

Un élément qui change le développement des personnages et que vous reconnaîtrez peut-être : une grille de développement en forme de toile d’araignée. Donc, lorsqu’un personnage monte d’un niveau, il gagne des points à dépenser dans la grille. L’intérêt est que l’on peut personnaliser le développement des personnages, par exemple en se concentrant sur certains aspects avant d’autres. C’est aussi dans cette toile que les Artes sont apprises. Si vous connaissez Final Fantasy 10 ou 13, ce système vous sera très familier.

original

D’un côté, vous pouvez aussi appuyer sur un bouton qui va automatiquement distribuer ces points. Ce n’est donc pas imposé aux joueurs. Par contre, vous remarquerez peut-être quelques différences dans votre impression de la progression des personnages. Par exemple, peut-être que vous ne remarquerez plus du tout le niveau des personnages puisque le développement se fait avec les points et non plus par niveaux. Aussi, oubliez de dépenser vos points et les personnages n’auront aucune progression. C’est à la fois un changement auquel il faut s’adapter mais aussi une porte de possibilités. Vous pouvez par exemple mieux contrôlé le niveau de difficulté du jeu.

Sans vous gâcher le jeu, l’histoire commence lentement et vous risquez d’avoir du mal à y prendre goût dans les premières heures. Par contre, elle fini par atteindre un excellent niveau de qualité et d’intérêt. À l’habitude de la série, les personnages sont très attachants.

Vous avez sans doute su que Tales of Xillia vous demande en début de jeu de choisir entre deux protagonistes : Jude, un étudiant en médecine se battant aux poings et Millia, une jeune femme se battant à l’épée mais utilisant beaucoup de magie. Ce choix n’influenceras pas du tout les personnages contrôlables, mais influencera quelques parties de l’histoire que vous verrez de la perspective de chacun d’eux. Encore une raison pour les grands fans de refaire le jeu encore et encore.Tales_of_Xillia-

Premier Tales of exclusif à la PS3

Il est certain que plusieurs avaient des attentes envers Tales of Xillia sachant qu’il serait le premier titre de la série à sortir uniquement sur la PlayStation 3. La console peut clairement améliorer beaucoup d’aspects, les graphiques surtout. Est-ce que Tales of Xillia profite de cette occasion? Oui, mais non.

Les effets visuels (magie, etc.) et les villages sont nettement mieux faits visuellement que dans tous les Tales of précédents (même Tales of Vesperia et surtout Tales of Graces qui venait de la Wii). Par contre, on retrouve encore ce visuel présent à travers toute la série : une carte du monde du moins minimaliste. Aucun innovation de ce côté. On retrouve aussi la navigation rapide qui permet de se déplacer instantanément d’un point de repère (village, donjon) à l’autre. En sommes, les combats restent excellents et en sont encore meilleurs.

Malheureusement, si vous espériez un bond dans les cinématiques, vous serrez déçus. On a encore et toujours droit aux traditionnelles animations. On peut tout de même se consoler en se disant que les conversations ne se font plus dans des bulles à la bande dessinée. C’est décevant, mais fonctionnel et sans gâcher quoi que ce soit. Les voix sont aussi excellentes et contrairement à Tales of Vesperia, on ne retrouve pas tant de scènes où on aurait voulu une voix derrière les discussions.

Autrement, la musique est correcte sans être exceptionnelle. C’est tellement simple qu’il n’y a rien de plus à y rajouter.

Finalement, vous serrez heureux de savoir que la plupart des éléments que vous aimez d’un Tales of sont présents. Par exemple, la possibilité de personnaliser les personnages jouables avec des costumes, mais on retrouve aussi une nouveauté : des accessoires visuels comme des lunettes de soleil, des chapeaux et des couleurs alternatives.tales-of-xillia-costumes

Controverse

Certains éléments de cette série et plus précisément du titre Tales of Xillia sont controversés. Un des éléments les plus importants concerne le fait que Tales of Xillia, même s’il est un titre solide, n’excelle pas particulièrement en quoi que ce soit et ne fait rien de bien mieux que ce qui est déjà vu dans d’autres jeux ou même  dans d’autres titres de la série Tales of . Ceci est très objectif et peut être un élément de déception pour certains. Tales of Xillia est un bon jeu, mais en effet, il n’a rien de révolutionnaire. Il est possible que vous aimiez la série Tales of et que vous adorez Tales of Xillia justement parce qu’il fait ce donc vous vous attendiez.

En sommes, la série Tales of est longue et d’un certain point de vue se fait vieille. Au final, il n’y a que vous pour vous faire votre propre opinion. Ces écrits peuvent vous servir d’aperçu. Il est certain que plusieurs joueurs vont terminer ce jeu au moins 20 fois, tout comme les autres titres de la série.

En résumé

  • Nouveaux éléments de combats (système de liens).
  • Histoire lente mais solide.
  • Fini les bulles de textes pour les discussions.
  • Caméra et carte dynamiques.
  • Nouveau système de niveaux pour les magasins.
  • Grille (toile d’araignée) de progression des personnages manuelle ou automatique.
  • Le point de vue de deux protagonistes.
  • Les mêmes éléments qu’on adore d’un Tales of.

Pour terminer, sachez que la suite de ce titre est déjà sortie au Japon et sera heureusement disponible (nous l’espérons) en 2014 en Amérique et Europe.

tales-of-xillia-2

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.