Skylanders : Spyro’s Adventure

En ce moment, je ne vous parle plus vraiment de mes arrivages. La raison principale c’est que depuis la naissance de ma fille, je n’ai plus le temps de donner mes premières impressions sur les jeux que je reçois. Et comme je ne trouve pas très intéressant de faire uniquement un article pour vous montrer les jeux qui arrivent dans ma boite aux lettres, j’attends l’écriture de mes critiques pour vraiment me lâcher.

Mais de temps à autre il y a une petite exception à cette règle, notamment quand il s’agit d’un jeu accompagné de bidules plus ou moins sympathiques. C’est le cas des press-kit, mais aussi de ce qu’Activision a eu la gentillesse de m’envoyer, avec le pack de Skylanders : Spyro’s Adventure.

Vous n’êtes certainement pas passé à coté des échos qu’a suscités l’annonce de sa sortie. Il faut dire que le concept à de quoi choquer au début, car inciter les enfants (ou plutôt les parents) à acheter des figurines pour pouvoir jouer à un jeu vidéo, c’est assez osé. Pourtant, lorsqu’on met de coté tout l’aspect mercantile de la chose, on se rend indéniablement compte de tout le potentiel qui se cache derrière. Pour un enfant, la simple interaction de devoir poser une figurine sur un socle et de le voir apparaitre à l’écran est quelque chose d’assez stupéfiant.

Skylanders : Spyro's Adventure

Pour en venir au starter-pack en lui-même, il contient tout ce qu’il faut pour démarrer l’aventure. Le jeu Skylanders : Spyro’s Adventure bien entendu, ainsi que trois figurines et le portal of power, le socle sans qui rien ne serait possible. Toute l’histoire du jeu est basée sur ce portail qui permet au joueur de devenir un Maitre du Portail, dans le but d’aider les Skylanders à rejoindre à nouveau leur monde, tout en les aidant à lutter contre le terrible Kaos. (Brrr !)

Au look très enfantin, chaque figurine appartient à un des huit éléments présent dans Skylanders. Ce qui donne accès à de nouveaux passages en fonction de la créature qu’on joue, pour débloquer des nouvelles zones et y découvrir des petits bonus. (Coffres aux trésors, chapeaux, etc.) C’est d’ailleurs le principal intérêt d’alterner les bestioles sur le socle, afin de profiter entièrement du jeu. On peut trouver cela un peu limite, mais il faut savoir qu’on peut très bien y jouer sans acheter d’autres coffrets.

Même si sincèrement, ce serait passer à coté de tout le fun que procure Skylanders. Acheter et découvrir une nouvelle figurine, ses pouvoirs, ainsi que son comportement dans le jeu, autant de petits plaisirs qui font vraiment le charme de ce concept. En plus il est possible de les utiliser chez des amis qui possèdent également le jeu, afin d’y jouer avec eux, et cela peu importe la console. Une compatibilité multi-support qui fait vraiment plaisir et qu’on aimerait voir plus souvent.

Skylanders : Spyro's Adventure Skylanders : Spyro's Adventure

Surtout que l’éditeur ne se moque vraiment pas de ses clients, en offrant des figurines qui arborent une belle finition et qui sont d’assez bonne qualité. (Même si personnellement je n’adhère pas au nouveau design de Spyro, mais bon…) Avec le coffret de départ qui vaut une soixantaine d’euro en fonction de la console, pour 8 euro la figurine supplémentaire, il y a de quoi faire un beau cadeau en ces temps de fêtes de fin d’année.

Si c’est avant tout mon petit bonhomme de quatre ans qui s’amuse le plus avec Skylanders, j’avoue que je suis grandement tenté d’acheter d’autres figurines. Le grand gamin que je suis adore toujours autant les jouets et j’agrandirai certainement notre collection et de quelques pièces supplémentaires.

Dans tous les cas Skylanders : Spyro’s Adventure est une idée vraiment sympa, et qui j’espère sera utilisé encore longtemps. Pourquoi pas des nouveaux jeux sur la licence mais qui utiliseraient les même figurines ? Cela me semblerait en tout cas logique et je croise fort les doigts que ce soit le cas.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.