Test – 10 Second Ninja

Décidément, les petits éditeurs adorent nous pondre des concepts un peu à part. Et ce 10 Second Ninja ne dérogera pas à cette règle car sous ce titre un peu étrange, se cache un jeu atypique mêlant plateforme, action, réflexion et chrono. Un drôle de mélange me direz-vous à raison. Mais là n’est pas la question. Passons vite ce petit jeu un peu étonnant à la loupe.

10-second-ninja-head

Eins,Zwei, Eins, Zwei, ….

Une fois encore, la menace vient d’un gars à la coupe courte et avec une courte moustache sous le nez. Oui , oui, vous voyez bien de qui je parle. Et cette fois, ce dictateur despotique et accessoirement farfelu est robotisé. Et même s’il n’est qu’une tête robotisée volante, il a sous ses ordres une armée de robots avec laquelle il compte conquérir l’univers. Mais ça, c’est compter sans un petit ninja tout de bleu vêtu. Celui-ci va tout faire pour transformer l’armée de ce 237ème Reich à l’état de pièces détachées. Et c’est armé de son katana et de ses shurikens qu’il fera place nette. Ça c’est pour la petite histoire mais disons qu’elle n’est qu’un prétexte pour l’action, si on peut l’appeler comme cela. Même siiii … c’est quand même un petit peu plus compliqué que l’on peut le penser de prime abord.

Dans son principe, 10 Second Ninja est pourtant simple : il faut détruire tous les robots présents dans le niveau le plus vite possible. Les niveaux sont tous composés d’un seul écran et comportent de multiples plateformes, pièges et autres surprises plus ou moins dangereuses. Il y a même des portails bleus et oranges tirés d’un certain Portal à utiliser. Mais quand je parlais d’aller le plus vite possible, il me faut mettre un petit bémol. Vous n’avez que 10 secondes à votre disposition au maximum pour réussir le niveau, d’où le titre du jeu. Et n’imaginez pas que terminer le niveau pendant ces 10 secondes suffira, loin de là. Pour chaque niveau, il y a trois étoiles à gagner. La première s’obtient en terminant le niveau, simplement. Pour les deux autres, il s’agit de battre les temps de références qui sont parfois assez compliqués à atteindre. Et ne croyez pas que ces étoiles ne soient là que pour faire joli. Pour avancer dans le jeu, il vous faudra suffisamment d’étoiles. En gros, il faut au minimum avoir deux étoiles par niveau et trois pour quelques autres pour débloquer tous les niveaux. Et il y a de la matière avec les trente deux niveaux de base répartis en quatre mondes de huit niveaux chacun. En plus de ces quatre mondes, un cinquième est accessible une fois les quatre premiers expédiés. Et si vous avez suffisamment de maîtrise, un sixième monde bonus fera le plaisir des joueurs les plus férus de challenge.

10-second-ninja-0005 10-second-ninja-0006

Roboteux

Parler des niveaux, c’est bien beau mais parlons un peu aussi de ce qui s’y trouve c’est-à-dire vous et quelques robots. Commençons avec les robots car il n’y a pas grand-chose à dire sur eux. Ils seront toujours immobiles et ne serviront que de chair à canon. Certains … enfin, la plupart, ne nécessitera qu’un coup tandis que quelques rares autres en demanderont deux. Maintenant que ce point est fait, passons au plus intéressant : le ninja. Bon, on ne sait ni qui il est, ni d’où il vient, ni même pourquoi il est là mais je peux vous dire comment il se bat et se déplace. Votre petit ninja, s’il n’est pas très grand, est diablement agile. Il peut avancer et même courir au continuant à avancer. Il peut également sauter et effectuer un double saut. Et s’il tombe d’une plateforme, il pourra encore effectuer un saut pour tenter de se récupérer. Il peut aussi donner des coups de son sabre et lancer des shurikens mais ceux-ci sont au nombre très limité de 3. Avec ces éléments en mains, il vous faudra bien étudier chaque niveau pour trouver la marche à suivre la plus efficace et rapide pour éliminer tous les robots. Et vous devrez réessayer de nombreuses fois chaque niveau en expérimentant certains mouvements ou en optimisant vos attaques afin d’obtenir les précieuses étoiles. Il y a d’ailleurs une touche pour redémarrer chaque niveau directement si l’on juge que l’on a raté le niveau.

A la fin de chacun des quatre premiers mondes, c’est à robot Hitler en personne que vous aurez à faire face. Il faudra lui asséner trois coups pour le vaincre mais contrairement  à ces troupes, il est armé et dangereux. Il peut en effet lancer des lasers ou des boules d’énergie. Voilà voilà … je pense que désormais vous voyez assez clairement comment se présente le jeu. Maintenant, je vais devoir vous parler des quelques points qui ne m’ont pas vraiment convaincu dans ce tableau pourtant assez tentant au premier coup d’œil. Votre ninja par exemple est assez petit mais ça c’est normal vu que chaque niveau doit tenir dans un seul écran. En revanche, je trouve que l’inertie de celui-ci n’est pas géniale. Il va parfois glisser au lieu de s’arrêter, il ne se mettra pas à courir lorsqu’on en a besoin et il prendra un malin plaisir à toujours apparaître dans les niveaux dans le sens opposé à celui où il faut aller. J’ai même constaté quelques bugs comme quand le ninja se décide à avancer tout seul sans vous demander votre avis pendant deux ou trois vies. C’est assez rageant, je vous assure. Et aussi, j’ai constaté de grosses chutes de framerate par moment. Pour ce dernier point, vous me direz avec raison que ça dépends peut-être de mon PC. C’est sûr, mais pour un petit jeu 2D comme celui-ci et alors que je fais tourner des Battlefield 3 et autres Mirror’s Edge sans trop de problèmes, j’ai quand même quelques doutes. Et enfin, moi qui espérais avoir un challenge assez conséquent avec ce titre, je me suis finalement retrouvé à l’avoir expédié en moins de trois heures. Non pas qu’il est exempt de challenge mais là, c’est beaucoup trop peu.

 

En conclusion

Je dois malheureusement reconnaître avoir été un peu déçu par 10 Second Ninja. Un bon concept, des graphismes simples mais corrects, un fond sonore pas trop mauvais … mais le tout est gâché par quelques petits défauts. Le premier étant sa facilité pour atteindre les 2 étoiles par niveau et donc sa faible durée de vie ainsi que les quelques bugs ci et là. Dommage.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.