Test – Aero’s Quest : quand rien ne va plus

Parfois il y a des jeux qui dès leur apparition ne nous laisse pas vraiment une bonne impression et cela malgré toute la bonne volonté qu’on peut émettre à son égard. On dit souvent que les graphismes ne sont pas le plus important dans un jeu, mais comme dans le cas de Aero’s Quest, c’est parfois un signe énonciateur qu’il faut se méfier de tout ce qui se cache derrière l’arbre.

aeros-quest-head

Cachez-vous pauvres fous

Quand on doit critiquer un jeu, il arrive parfois d’être devant une page blanche et se demander ce qu’on pourrait bien écrire pour véritablement arriver à vous décrire ce qu’on a pu ressentir en y jouant. C’est un peu le sentiment qui me parcours en ce moment avec Aero’s Quest, mais peu importe la manière dont je retourne la question, il me serait difficile de vraiment vous raconter à  quel point la frustration me gagne quand je pense à ce jeu. La raison est que j’ai dû me lancer dans un jeu de plate-forme qui se montre vraiment difficile, mais pas parce qu’il est exigeant, mais tout simplement car il est mal conçu.

Il est presque inconcevable qu’un jeu comme Aero’s Question est pu sortir dans cet état sur Steam. Il faut dire que le développeur a peut-être misé volontairement sur un aspect un tantinet vieillot, juste pour tenter de fleureter avec la fibre nostalgique des joueurs. C’est en tout ce que nous laisse penser la bande-son légèrement axé sur l’univers 16 bits des vieilles consoles de salon. Mais force de constater ce que cela ne fonctionne pas et aura plutôt tendance à provoquer l’effet inverse. On a vite le sentiment de devoir jouer sur un jeu flash réalisé en quatre vitesses et sans aucunes ambitions. Il n’y aura guère que certains arrière-plans un peu plus travaillé qui arriveront à sortir du lot, mais c’est loin d’être suffisant.

Comment dire... c'est pas beau ?

Comment dire… c’est pas beau ?

Tout va mal dans ce monde

Le concept d’Aero’s Quest est aussi basique que le jeu lui-même, puisqu’il sera encore une fois nécessaire de sauver une donzelle capturée par le méchant du coin. La belle est enfermée au bout du niveau et il va falloir activer divers interrupteurs pour ouvrir sa cage et ainsi la délivrer. Le même cheminement va alors se répéter de niveaux en niveaux, puisque sans surprises la demoiselle va à nouveau se faire enlever à chaque fois dans un bel écran de fumée vert.

Basiquement il va donc nous être demandé de résoudre quelques énigmes à base de leviers à utiliser dans le bon ordre, afin de se frayer un chemin au travers des piques et autres plates-formes mouvantes. La seule originalité qui pourrait être décent d’énumérer, c’est la disposition de divers bonus comme un speed, un super saut ou encore un ralentissement du temps. Des outils qui nous permettront de nous faciliter la tâche, ce qui aurait été appréciable si seulement le jeu aurait un temps soit peu jouable.

Car le vrai problème du jeu c’est qu’on doit se prendre la tête avec une jouabilité tellement atroce, qu’on a envie de lancer notre manette dès la première mort. Le personnage saute beaucoup trop haut et la réception, quand on veut effectuer un saut en longueur par exemple, est beaucoup trop approximatif. Alors quand on est confronté à des mécanismes ou pièges qui s’activent dès qu’on pose le moindre pixel de notre avatar dessus, cela devient tout de suite très frustrant. Le pire étant que l’architecture des stages n’est pas vraiment à remettre en cause, mais le gameplay est tellement mal calibré qu’il n’y aucun moyen d’y prendre plaisir.

 

En conclusion

Peu importe comment on retourne le problème, Aero’s Quest n’est pas un bon jeu. Même si l’on pourrait parler de son prix assez abordable, pour un contenu qui frôle la centaine de niveaux. Il est évident que l’on ne vous conseillera pas d’y jouer. À moins de vouloir frôler la crise de nerfs, passé votre chemin et cela sans vous retourner.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.