Test – Alien Isolation : la chasse du Xenomorphe

Dire que j’attendais fébrilement ce nouveau jeu tiré de la franchise Alien serait en dessous de la réalité. J’étais tellement déçu par les derniers jeux mettant en scène la bébête de Ridley Scott (les différents Alien VS Predator) que j’avais relativement perdu la foi. Les derniers jeux où le Xenomorphe apparaissait qui m’avaient marqués positivement étaient le premier Alien Versus Predator sur PC ou l’Alien Trilogy sur PS1. Et là, enfin, un vrai survival-horror qui reprend l’esprit du premier film et plus un FPS lambda. Les dieux de la création vidéo ludique m’auraient-ils enfin entendu ?

alien-isolation-head

Une histoire de famille

Alien Isolation prend place entre le premier et le second film et met en scène la fille de Ripley qui n’était que très peu abordée durant ces deux épisodes. Après avoir cherché pendant des années une trace de sa mère disparue, elle se fait contacter par un membre de la compagnie Weyland Yutani. Il apparaît que la boite noire du Nostromo, le vaisseau du premier film, a été localisée et se trouve sur une station spatiale à la frontière de nulle part. Elle y va donc avec une petite équipe pour récupérer la fameuse boîte noire sauf que … rien ne se passe comme prévu. La station explose par endroits et Ripley junior se retrouve seule à bord de la station. Et c’est là que les choses commencent à sentir mauvais pour elle. Il y a eu une révolte dans la station, celle-ci est passée sous la coupe de l’ordinateur de bord et de ses androïdes. Aussi, les rares humains survivants voudront vous régler votre compte au moindre regard par excès de prudence. Et pour agrémenter un peu ce tableau, un autre invité non-humanoïde se promène dans la station, exécutant implacablement tout être vivant. Alors, heureuse?

 

Bug, bug, bug … buuuuuuuuug

Avant toute chose, je me dois de vous expliquer un point que j’ai sur le cœur. La version que j’ai eue entre les mains est la version Playstation 3 du jeu contrairement à la plupart des critiques que l’on peut lire sur le net, qui concernent les versions PS4 et XBOX One. Cette version PS3 est une véritable honte tant le jeu est bourré de bugs en tout genre. Il est inadmissible que ce jeu ait pu être sorti en l’état, à croire qu’il n’a jamais passé par la phase de béta test. Je vais vous donner quelques exemples de bugs qui m’ont carrément forcé à recommencer le jeu. Ma première partie n’a duré que quelques minutes et j’ai sauvé au premier point disponible. Si on recharge depuis ce point, les graphismes disparaissent en quelques secondes et l’écran devient complètement noir alors que les sons et même les mouvements sont toujours disponibles. Seconde sauvegarde, je me baisse pour me cacher d’un groupe en approche et boum, je descends dans le sol … carrément. Et plus aucun moyen d’en sortir. Et lorsque je recharge la sauvegarde, le moindre pas me refait plonger dans le sol à nouveau … Grrrrr.

Troisième sauvegarde, l’Alien a tué nombre d’humain dans un niveau mais leurs armes flottent en l’air au-dessus de leur cadavre. Comme par hasard, certaines armes (pas toutes) bloquent mon passage juste devant la porte que je dois emprunter. Et je me retrouve coincé et sans issue car recharger la sauvegarde garde les armes aux mêmes points. Mais il y a encore plus drôle avec des textures qui ne s’affichent pas et me voilà dans une section de la station sans murs, sol, plafond ou portes mais avec un Alien qui du coup peut me voir sans aucun problème. Ah, il y a aussi les ennemis qui apparaissent à des endroits non prévus comme l’androïde qui a littéralement poppé devant mes yeux alors que je craftais un medikit. Je dois vous avouer qu’entre les temps de chargement abominablement longs (de parfois plus de 3 minutes), de longs moments de lag et tous les autres bugs, il m’a été assez compliqué de continuer l’aventure (que j’ai dû recommencer plusieurs fois je le rappelle). Certains passages ne voulant même pas se charger, j’ai abandonné plus d’une fois ma partie en cours de route.

Image-alien-isolation-0002 Image-alien-isolation-0001

L’angoisse au menu

Mais revenons au jeu en lui-même et à ce qu’il propose et force m’est de constater que c’est du grand art. Voilà le genre de jeu autour de la licence Alien que je rêvais de voir débarquer depuis des années. L’ambiance pesante, oppressante des deux premiers films est absolument bien retranscrite ici. C’est un véritable régal de jouer à cache-cache avec l’Alien et les androïdes dans cette station. Le stress que l’on ressent est presque palpable et renforce l’immersion au plus haut point. Aussi croyez-moi lorsque je vous dis que trouver un point de sauvegarde, c’est comme voir le saint-graal tomber devant vos pieds. Et que dire de ces moments où, affolé par votre détecteur, vous vous cachez dans une armoire et voyez l’Alien passer devant elle, guettant le moindre bruit de votre part. C’est tout simplement jouissif. Et c’est d’autant plus vrai que le level-design est admirable. Toute cette station et même le vaisseau au départ du jeu sont très bien réalisés et s’accordent parfaitement à l’univers d’Alien. Bon, il y a quelques petites choses un peu bizarres quand même comme les enregistreurs à bande magnétique ronde rappelant les voxophones de Bioshock qui font un peu tâche avec l’époque futuriste. Mais pour le reste, c’est du tout bon mes larrons.

Graphiquement, le jeu est plutôt correct. Il y a bien sur les bugs mentionnés plus haut assez gênants, parfois on voit deux textures mal alignées et même la bouche des protagonistes qui se déforme bizarrement en parlant. Mais les niveaux en soi sont techniquement très corrects avec, point fort appréciable, une très bonne gestion de la lumière qui renforce l’ambiance oppressante. La bande son est également excellente autant pour l’ambiance musicale que pour les bruitages et les voix. Lorsque vous entendez l’Alien qui se déplace dans les conduits, lorsque Ripley se parle à elle-même ou les androïdes, les messages audio, tout est très bon et la version française ne démérite pas. Et pour une fois qu’on a droit à un doublage correct, il faut le souligner car c’est encore assez rare. En plus, il y a tellement de choses qui ont été mises dans ce jeu pour faire plaisir aux fans que c’en est trop génial. La visite du vaisseau du premier film (que l’on voit aussi dans cette horreur de Prométéus), la chasse à l’Alien au lance-flamme, … C’est du pur délire.

Image-alien-isolation-0009 Image-alien-isolation-0004

Sur le papier, c’est très bien mais …

Maintenant, il faut raison garder et certaines ficelles scénaristiques ou ludiques de cet Alien sont tellement visible que vous les voyez arriver à des kilomètres tels quelques jump-scare ultra prévisible. Il y aura aussi par exemple cet homme qui vous demandera d’aller lui chercher une carte d’accès et qui se fera transformer en tas de chair informe juste devant vos petits yeux à peine après avoir trouvé l’objet demandé. Mais bon, il faut bien vous garder en éveil le long de l’aventure … qui, je dois l’avouer, perdra un peu de sa superbe vers la fin. En effet, seul les premiers deux tiers se joueront vraiment en mode infiltration. La fin du jeu étant un poil plus bourrin. A croire que ce dernier tiers lorgne plus du côté du deuxième film que du premier. On aime ou on n’aime pas ce parti pris … moi j’ai quand même bien apprécié. Dommage quand même que le jeu devienne un peu moins stressant une fois que l’on a le lance-flamme.

Et puis, il y a de petites choses qui m’énervent terriblement avec l’Alien, enfin … le Xenomorphe. Il a cette manie de se déplacer à du 200Km/h par moment. En deux secondes, il passe de 10m à 80m au radar. Ce serait pour moi, il aurait déjà eu un PV. Et le fait que lorsque vous êtes dans une pièce, vous deviez souvent y camper un long moment tant il s’amuse à passer et repasser dans celle-ci. A croire que les développeurs ont décidé d’utiliser ce genre d’astuce pour rallonger très artificiellement la durée de vie. Par exemple, il m’a fallu un peu plus d’une heure pour sortir d’un niveau de 30 mètres de long tellement cette saleté s’amusait à entrer et sortir là où je me cachais. Quitte à se décider plusieurs fois à littéralement attendre sans bouger durant quelques minutes dans cette pièce pour je ne sais quelle raison. A partir d’un moment, on se sent quand même assez lassé de la situation et on veut juste laisser tomber le jeu. Pour ma part, j’avais déjà tellement le sentiment que le jeu ne m’aimait pas … que cette aventure a été des plus fastidieuses.

 

En conclusion

Je devrais dire en toute honnêteté que cet Alien Isolation est l’arlésienne que les fans de la licence attendaient. Il y a l’ambiance, l’aspect huit-clos et tout ce qui faisait l’angoisse du premier film Alien. En revanche, le jeu est tellement blindé de bugs qu’il en devient limite injouable voire carrément horripilant. A mon humble avis, il faut totalement oublier cette version PS3 et même la version XBOX 360 qui a aussi beaucoup de problèmes selon mes connaissances … ou alors pas avant un énorme patch. Il s’agit en effet d’un portage complètement raté qui ne mérite pas en l’état de se retrouver dans votre ludothèque. Optez directement pour les versions PS4 ou XBOX One si possibles car fournies sans les bugs et donc bien meilleures (et par meilleures, je veux dire jouables).

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.