Test – Amnesia Collection : On a peur du noir ?

La série Amnesia a beaucoup fait parler d’elle Èa la sortie de son premier épisode The Dark Descent. Sa mécanique de gameplay basée sur la peur et la folie du personnage principal a marqué les esprits. Et qu’arrive-t-il aux succès qui ont officié sur PC ? Hé bien ils finissent portés et remastérisés sur console.  C’est pour cela qu’on a la chance de voir débarquer sur PS4 les 3 épisodes de la série regroupés sur la même galette.

On court, on se cache et on prie

Le premier épisode d’Amnesia, The Dark Descent, vous met dans la peau d’un homme nommé Daniel qui se réveille prisonnier dans un château, sans aucuns souvenirs. Une lettre à ses côtés écrite par lui-même lui indique qu’il s’est volontairement effacé ses souvenirs tans ceux-ci le hantaient. Mais si Daniel ne sait pas comment sortir de ce château, il sait qu’il y a une présence malfaisante qui l’y traque en plus d’entendre la voix d’un nommé Alexander qui se moque de lui. Je ne dirais rien de plus sur l’histoire de cette trilogie mais sachez que si vous cherchez des références, personnellement j’ai souvent pensé durant mes parties à des films tels que La Momie, Sweeney Todd ainsi qu’à divers films de fantômes ou de monstres. Mais si on parle de la série Amnesia, on va surtout s’intéresser à son ambiance et à son gameplay.

Amnesia, c’est une série de jeux d’exploration horrifiques qui tire énormément du côté des walking-simulators. On se déplace dans un énorme dédale de couloirs et de pièces en ouvrant et fermant des portes et des tiroirs à la recherche d’indice sur votre passé perdu. On trouve aussi différents éléments utiles comme de l’amadou qui permet d’allumer les bougies et torches que vous trouverez sur votre chemin. Mais aussi, il y a de l’huile à récupérer pour allumer votre lampe-tempête. Vous comprendrez vite que la lumière est un élément clé du gameplay car Daniel ne peut rester trop longtemps dans la pénombre sous peine de voir la réalité se déformer par la peur et d’en devenir fou. Vous devrez donc constamment chercher les sources de lumières ou utiliser votre lampe pour rester sain d‘esprit. Daniel a aussi un certain panel de mouvements comme (bien sûr) marcher, courir et sauter. Il peut également soulever et déplacer de nombreux objets comme des caisses, des fioles ou d’autres éléments qui seront souvent utilisés pour résoudre des puzzles. Si ceux-ci ne sont jamais fort complexes, ils ont le mérite de pousser le joueur à réfléchir un peu pour le sortir de la torpeur de son exploration.

Les décors sont souvent très clauques.

On a peu des monstres … mais les pires monstres, ce sont les hommes

Et si l’exploration occupera la majorité du temps de jeu, elle sera toujours soumise à cette ambiance très particulière qui rends la série Amnesia aussi stressante. Le travail sur l’atmosphère et surtout l‘ambiance sonore est excellent. Et même si j’ai pu entendre de légers soucis dans de rares endroits avec la localisation du son dans l’espace, je dois reconnaître que c’est bluffant. On guette le moindre bruit qui pourrait annoncer un danger et on se surprend à craindre les petits cris étouffés ou les voix fantomatiques qui harcellent votre héros. Le travail sur la musique qui sait se faire discrète ou absente si besoin est n’y est pas non plus étranger.  Et l’ambiance ne serait rien si votre héros n’avait rien à craindre. C’est pour cela que le Bestiaire est assez important et doit vous faire également frissonner. Et avec les différents monstres visibles (ou pas), il y a de quoi faire. Enfin, reste l’aspect purement graphique et là j’ai un problème. Certes les 3 jeux sont plutôt jolis mais franchement en deçà de ce qu’on pouvait espérer sur PS4. Les textures sont parfois assez moches et des éléments de décors assez anguleux ou mal coupés viennent un peu gâcher votre immersion.  A ce niveau, je dois vraiment reconnaître que si ces points passaient encore au moment de la sortie des jeux originaux, maintenant c’est quand même assez limite voire regrettable.

Sinon, que dire sur cette série … Hé bien que si j’avais relativement apprécié l’expérience de la découverte sur PC à l’époque, et je dis bien relativement car je trouvais que les jeux étaient trop calmes à mon goût, cette fois-ci  Amnesia m’a un peu laissé sur ma faim. Si l’ambiance originale est bien présente, que l’aspect exploration/découverte plaira surement à beaucoup et que la durée de vie (de plus ou moins trois fois six heures de jeu) est plus que correcte … j’ai du mal. Le fait que le jeu ne soit pas visuellement à la hauteur de la console est déjà un souci que les joueurs qui ne connaissent pas la série risquent de relever. Et puis, comment dire, je trouve que l’on perd un peu du plaisir de jouer à Amnesia sur un grand écran si on l’a déjà expérimenté sur PC. Pour moi, ce jeu doit se jouer un peu en mode calfeutré près de son écran pour en profiter un maximum. Et puis, de nombreux jeux sont sortis  entre temps utilisant les mêmes ressorts de gameplay à base de jeu de cache-cache comme Alien Isolation par exemple. Du coup, ce gameplay un peu novateur à l’époque n’est plus tellement novateur ou intéressant maintenant. Reste que cette série est une très belle compilation de jeux qui valent le détour, mais pour un public bien ciblé.

 

En conclusion

Amnesia m’a marqué lors de sa sortie et c’est un plaisir de retrouver cette série sur PS4. L’ambiance, toujours aussi stressante, peut à elle seule vendre le jeu. On regrettera malheureusement des graphismes pas vraiment au top.

3 réponses
  1. Thomas
    Thomas says:

    Salut,
    J’en découvre des jeux à travers ton blog ! Figure-toi que j’ai essayé The Dark Descent après avoir lu ton test, et c’était plutôt une bonne expérience. Ce qui m’a le plus marqué, c’est l’atmosphère glauque du jeu.

    Répondre

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *