Test – Baseball Riot : un clône d’Angry Birds sur Xbox One

Après nous avoir affublé d’un Crimsonland assez oubliable, le studio 10tons revient à la charge avec Baseball Riot. Un jeu de sport qui n’en porte que le nom, car il est assez évident de voir que l’inspiration provient d’un certain Angry Birds. Il faut dire que le studio n’est pas à son premier coup d’essai.

baseball-riot-head

Une balle dans ta face

Parfois il y a des jeux comme ça dont-on ne peut même pas dire qu’il dispose d’un scénario, tellement celui-ci est juste là pour poser un contexte. C’est le cas pour Baseball Riot dans lequel vous incarner un ancien joueur de Baseball qui veut sauver son joli pays, de la menace d’une boisson qui rend les gens complètement dingue. Pour se faire il doit se servir de sa batte pour envoyer des balles sur le crâne des individus qu’il veut neutraliser. Voilà.

Pour le reste, rien de compliqué puisque la seule chose à faire concrètement sera de choisir l’angle de tir et ensuite d’appuyer sur un autre bouton pour lancer la balle. Ensuite on espère que celle-ci touchera notre cible ou qu’elle rebondira de la manière espérée. Il n’est donc pas question de jauge de puisse à prendre en compte ou autre, simplement de frapper une baballe dans la bonne direction. Une jouabilité qui reste donc très simple et accessible, mais dont le manque d’évolution ira rapidement en défaveur du jeu.

Le résultat escompté sera d’assommer tous les ennemis à l’écran et d’éventuellement ramasser les trois étoiles qui trainent dans le tableau. Ces derniers seront les sésames pour débloquer de nouvelles zones et donc, d’avancer dans le jeu. Pour y arriver on aura seulement trois balles par niveau, mais il sera possible de gagner des projectiles supplémentaires en faisant tomber trois énergumènes en un seul lancé.

Les premiers niveaux sont loin d'être compliqués

Les premiers niveaux sont loin d’être compliqués

Vous avez dit trop fastoche ?

L’idée va donc être d’optimiser nos tirs afin de tirer entièrement partie du terrain et des éventuels ricochets. Des objets vont rapidement trainer dans les décors afin de nous bloquer l’accès à un adversaire, voire nous permettre de réaliser certaines actions, comme avec les explosives. Ce schéma va se répéter durant la centaine de tableaux dont est constitué Baseball Riot. Au début on s’amuse un peu, on tâtonne pour tenter des nouvelles choses, mais petit à petit la routine s’installe et même les nouveaux éléments qui se débloquent n’arrive pas à relancer notre intérêt.

Et c’est un peu près là-dessus que s’arrête nos explications, car c’est pratiquement tout ce qu’il y aura à savoir sur le jeu. À la rigueur on pourra vous dire que chaque nouveau monde débloqué mettra en place un nouvel ennemi qui aura chaque fois sa propre particularité, comme celle d’avoir un gant pour attraper vos balles, ce qui compliquera un peu les choses durant certains niveaux. Le renouvèlement que cela aurait dû fournir n’apparaît jamais et on tombe vite dans une grande lassitude, notamment en l’absence d’un système de scoring qui se cantonne à quelques étoiles qu’on doit ramasser.

Baseball Riot n’est pas forcément un mauvais jeu, mais on entre vraiment dans cette gamme de productions qui sont issus des plates-formes mobile et donc le concept s’intègre assez mal à un portage sur consoles de salon. Non pas que le gameplay soit trop simpliste, mais plutôt que ce n’est clairement pas le genre de jeux que les joueurs veulent avoir sur leur machine. Au mieux on se consolera en se disant que le jeu de 10tons est vraiment vendu à un très bas prix, mais cela risque de ne pas être suffisant pour vraiment convaincre son public.

 

En conclusion

Baseball Riot profite clairement du ID@Xbox, le programme de Microsoft qui facilite l’édition d’un jeu sur la plate-forme de téléchargement de la Xbox One. Il s’agit d’une bonne chose en soi, mais en contrepartie le jeu part avec un concept qu’on retrouve sur une grande majorité de jeux mobile. Et c’est là tout le problème, car Baseball Riot n’arrive vraiment pas à se démarquer du lot. Son univers humoristique ne fonctionne pas vraiment et on n’arrive pas à s’y attacher. Au mieux, son prix attractif arrivera peut-être à satisfaire des joueurs pas trop exigeants.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.