[Test] Captain America : Super Soldier!

 

Editeur : Activision

Multijoueur : Non

 

Ce qu’on peut dire en tout cas, c’est que depuis que Marvel a ouvert la vanne aux adaptations de comics, les sorties de long-métrages mettant en scène des héros en collant se suivent à une vitesse hallucinante. C’est donc assez naturellement que les jeux vidéo estampillés de ces franchises arrivent également sur nos consoles. Même s’il est connu que ces productions sont rarement de bonne qualité, autant dire que Captain America : Super Soldier réserve son lot de surprises.

 

 

Toujours des grands méchants

Même dans la bande dessinée américaine, il faut croire que la seconde guerre mondiale est une source d’inspiration inépuisable. Car c’est dans ce contexte qu’on peut retracer la naissance de Captain America et qu’on retrouve respectivement dans ce jeu. Bien entendu, censure oblige on ne verra aucunes références au nazisme, tous les symboles ayant été remplacé par celui de l’Hydra. Une division de l’armée allemande qui tente de s’accaparer une force mystérieuse, et que notre Captain va devoir affronter.

Pour ceux qui n’auraient pas encore vu le film sur grand écran, pas de soucis à se faire car le scénario du jeu n’est pas du tout le même. Ce qui n’est pas vraiment un mal, car cela permet aux développeurs de prendre un peu de liberté. C’est ainsi qu’on est parachuté dans la base ennemie, qui se trouve être un château qu’on va devoir arpenter de long en large. Et on se rendra vite compte que c’est loin d’être une promenade de santé. Surtout que les installations de l’édifice ont servis à quelques expériences sur des humains, avec pour résultats des super-soldats qui feront tout pour nous arrêter.

On aura vite compris que toute l’action va se passer dans ce huit-clos, même si de temps à autre on fera quelques incursions dans les rues de la ville, ou dans les laboratoires. Un manque de diversité dans l’environnement qui se ressent assez rapidement, mais qui est rattrapé par la possibilité d’explorer assez librement toutes les zones du château et de ses environs. Ce manque de variété se répercute inexorablement sur les décors qui ont tendance à se répéter. Surtout que le plan technique n’est pas exempt de défauts, avec des textures et une animation parfois un peu grossières.

 

Tout dans les muscles

Si Captain America : Super Soldier ne pêche pas sur sa réalisation, il arrive tout de même à s’en sortir sur sa jouabilité. Même si il faut reconnaitre que nos ennemis n’ont pas inventé l’eau chaude, les combats contre eux n’est reste pas moins sympathique. Les trois actions principales étant la frappe, la saisie et la contre, on peut les alterner pour dérouiller nos adversaires tout en faisant remplir une jauge de focus. Celle-ci nous permettra d’effectuer des coups plus puissants, pour éradiquer les combattants adversaires d’une seule frappe ou les attraper pour se servir de leur arme. Mais c’est surtout la gestion du bouclier qui rend le tout très intéressant. Outre la fonction d’un tel objet qui est de nous protéger, on peut également le lancer ou dévier les tirs. Une option qui devient assez vite une nécessité et dont l’utilisation est plutôt jouissive.

En contrepartie, les quelques phases de plates-formes du jeu sont assez insipides. Voir à la limite d’être frustrantes, car on est complètement dirigé en nous demandant simplement d’appuyer sur un bouton pour sauter d’une zone à l’autre. Cela contribue à la grande linéarité de l’aventure, qui malgré les apparences reste pourtant agréable à parcourir. Les dix-huit chapitres s’enchainent facilement et on prend un certain plaisir à sillonner les différents secteurs.

Malgré tout, il faut savoir que le jeu est très facile et se termine en un peu moins de six ou sept heures. Pour rallonger cette durée de vie, on peut compter sur une multitude d’objets à ramasser pour débloquer quelques bonus, comme des costumes ou des artworks. Mais leur collecte est d’une simplicité affligeante, surtout qu’elle est facilitée par la vision spéciale de notre héros qui les fait scintiller dans les décors.

 

En résumé

Même si un peu plus d’ambition dans son développement aurait vraiment pu le faire sortir du lot, en faisant abstraction de ses quelques défauts, Captain America : Super Soldier n’est pas dénué d’intérêt. Un résultat mitigé qui peut plaire aux joueurs les moins exigeants et qui ont juste envie de passer un bon moment. Pour les autres, à moins de chercher des succès faciles à faire, l’absence de difficulté risque de vraiment les rebuter.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.