[Test] Cars 2

 

La relation intime entre les long-métrages cinématographique et leurs adaptations en jeu vidéo, se termine rarement par une belle conclusion. La faute souvent à des jeux à licence qui sont développé à la va-vite pour coïncider avec la sortie en salle du film dont-il est question. C’est donc avec un certain apriori qu’on peut accueillir Cars 2, qui se présente comme un simili jeu de course à la sauce Mario Kart.

 

 

En avant sur les pistes

Vous l’aurez compris, il est difficile de parler de Cars 2 sans faire la comparaison directement avec un célèbre spin-off automobile mettant en scène notre plombier à moustache. La critique pourrait être facile, mais si on y réfléchit à deux fois, cela colle parfaitement avec l’univers cartoon du film d’animation. C’est d’ailleurs sur cet aspect convivial que va jouer toute l’ambiance.

Mais un jeu de course ne serait rien sans une bonne maniabilité, et c’est sur ce point qu’on se démarque ici d’un Mario Kart. Car même si on reprend le principe des dérapages, dans Cars 2 le but est d’engranger de l’énergie qu’on pourra lâcher à tout moment pour augmenter notre vitesse. Sachant qu’on peut emmagasiner jusqu’à quatre boost, qui seront utilisable individuellement ou en une seule fois pour avoir une augmentation de vitesse plus importante. La manière de gagner cette précieuse ressource peut se faire de différentes façons. Avec les dérapages, en roulant sur deux roues ou bien à l’envers, une méthode de conduite un peu risqué mais qui augmente considérablement notre jauge. On ne pouvait bien entendu pas non plus passer à coté des cascades à faire durant les sauts, un ajout prévisible mais toujours amusant.

Au niveau des armes c’est par contre du déjà-vu, missiles, mitraillettes, flaque de boue, une dizaines d’objets qui vous permettront de mener la vie dure à vos concurrents. On aurait bien aimé un peu plus d’originalité, mais la simplicité reste toujours aussi efficace. On note tout de même l’attaque latéral, qui nous permet de donner un coup à un concurrent, ce qui dans certaines situations est assez efficace pour les désarçonner.

Sans être complexe, ces mécanismes de jeu son facile à comprendre et à prendre en main, mais demande une bonne maitrise si on souhaite progresser efficacement. Un bon équilibre qui peut satisfaire les débutants, comme les joueurs les plus expérimentés.

 

Faites chauffer vos moteurs

L’innovation en terme d’idées est vraiment à faire sur le plan du gameplay, car du coté des modes disponibles c’est du grand classique. En solo on pourra passer par ce qui s’apparente à un mode carrière, dans lequel on doit gagner des points en effectuant les différentes missions. C’est là qu’on débloquera des nouveaux véhicules et terrains, ainsi que les modes en jeu libre. Ceux qui sortent un peu du lot sont le détonateur dans lequel on doit détruire la base ennemie en trouvant le détonateur sur le terrain, ou encore la survie où il va falloir terminer la course en ramassant des piles d’énergie pour garder son bouclier actif. À coté on retrouvera la course simple ou avec armement, ou encore l’arène pour affronter d’autres joueurs.

C’est sur ce point qu’on pourra trouver un défaut à Cars 2. Le multijoueur est sans conteste le principal intérêt du jeu et c’est ce qui lui apporte une durée de vie presque illimité. Pouvoir jouer en local jusqu’à quatre joueurs, cela sur le même écran, est un vrai bonheur. Cette option est tellement rare dans les jeux aujourd’hui, qu’on ne peut qu’applaudir d’avoir eu la bonne idée de l’insérer. Malheureusement, c’est aussi sur cet aspect que tableau se ternie un peu par l’absence d’un multijoueur en ligne, alors que le jeu s’y prêtais à merveille. Un manque qui aurait presque pu faire de Cars 2 un incontournable dans son genre.

 

En résumé

Avec une réalisation plus que correcte et très agréable, on peut dire que Cars 2 remplit entièrement son cahier des charges. Un contenu plutôt important, avec de nombreux véhicules et des circuits remplis de raccourcis en tout genre, font qu’aucune partie ne se ressemble et on prend vraiment plaisir à y revenir avec des amis. Un jeu qu’on attendait pas vraiment au tournant et qui se révèle être une bonne surprise.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.