Test – Circuit Breakers : Chargés et prêts à tirer !

Est-ce là le début de la fin ? Est-ce que la révolution vidéo-ludique annoncée par les studios indépendants va finir par revenir à son point de départ ? Avec ce Circuit Breakers, la question peut se poser : est-ce que l’on revient doucement à des jeux plus arcade, plus accessibles et ayant une prise en main immédiate? La question est lancée mais en attendant de trouver une réponse, voyons déjà ce que nous propose Circuit Breakers.

 Des hommes et des armes …

Je ne vais pas m’étendre sur la partie « histoire » de Circuit Breakers : il s’agit ici d’un titre on ne peut plus arcade qui lorgne énormément du côté de Super Smash TV. Mais là où ce glorieux ancêtre scénarisait quand même un minimum sa progression,  Circuit Breakers ne s’encombre pas de cette possibilité. Le jeu se veut arcade au possible et sans aucune fioriture. Le joueur choisi son avatar entre 4, ayant chacun une arme différente, et est directement jeté dans l’arène. A partir de là, on se retrouve dans un twin stick shooter très classique. On se déplace avec le stick gauche et on oriente le tir avec le stick droit. Les ennemis de plusieurs sortes déboulent de tous les côtés, fonçant juste sur vous ou vous tirant dessus. Il y a des items mis en évidence dans les salles pour reprendre de la vie lorsqu’on est touché, faire exploser une bombe ou récupérer des cristaux.

Justement, qui de ces cristaux. On en trouve dans les items mais ce sont surtout les ennemis qui en lâchent lorsqu’ils sont tués. Ces cristaux vous servent autant de munition que de power-up. En fait, plus vous avez de cristaux et plus votre arme devient puissante : cadence de tir accrue, efficacité des tirs … Mais vu que ce sont aussi vos munitions, tirer à tout va a pour risque de diminuer le niveau de votre arme. Il s’agit donc ici de forcer le jouer à effectuer un savant dosage entre garder assez de cristaux pour continuer à augmenter le niveau de son arme ou tout au moins le stabiliser et tirer partout pour vaincre les ennemis. C’est une façon simple de dire au joueur qu’il doit être efficace et viser le mieux possible.

Le rendu est très minimaliste

En bon jeu d’arcade, Circuit Breakers va vous proposer dans son mode arcade de jouer jusqu’à votre mort afin de comptabiliser vos points. Vous avancez de salle en salle sans autre but que le scoring. Vous avez également un mode contre-la-montre mais qui n’apporte véritablement pas grand-chose. Concernant la partie technique et graphisme … bon, vous savez que le pixel-art commence à me sortir par les yeux et plus encore sur nos grands écrans et consoles de dernière génération. Et là, même si c’est propre, c’est juste de la 2D vue du dessus avec des personnages qui paraissent minuscules à l’écran. L’avantage est qu’on ne se rend pas compte que les personnages sont juste de petits tas de pixels mais sinon on ne voit quasi pas à quoi ils ressemblent.

Les décors sont propres mais là aussi très semblables les uns des autres, ne proposant pas vraiment de variation de gameplay hormis un trou ça et là et quelques éléments bloquant la progression. Et voilà, c’est tout ce qu’il y a à dire sur Circuit Breakers. C’est un Twin Stick shooter arcade pas très beau, pas très intéressant qui a le mérite de proposer du multi local à 4 sur le même écran mais qui n’a rien vraiment d’accrocheur. Les fans de scoring vont peut-être y trouver leur plaisir mais l’action est tellement répétitive et avec si peu de différence d’une salle à l’autre que vous en ferez le tour au bout de quelques dizaines de minutes seulement. Seul le multi local vous redonnera un peu le sourire mais même comme çà, Circuit Breakers manque cruellement de contenu.

 

En conclusion

Bof, bof et rebof. Circuit Breakers est un jeu purement arcade qui n’est plus trop raccord avec les jeux beaucoup plus scénarisés de notre époque. Pas trop mal réalisé pour autant, il n’est pas non plus capable de vous garder intéressé très longtemps.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *