[Test] Crimson Alliance – Xbox 360

 

Éditeur : Certain Affinity
Développeur : Certain Affinity
Multijoueurs : Jusqu’à 4 joueurs en local ou en ligne
Disponible pour 1200 points sur le Xbox Live Arcade

 

Tandis que le genre du hack’n slash avait plus ou moins été boudé, voir abandonné durant quelques années. Alors qu’il était bien difficile de passer après des mastodontes comme Diablo, des titres comme Torchlight ont tout de même réussi à se démarquer. Chaque nouveau jeu est donc attendu au tournant, afin de déterminer s’il vaut la peine d’y investir un peu de notre temps.

 

La fin du monde… encore

Lorsqu’une menace pèse sur le monde, comme le retour d’une vieille sorcière pas très gentille, on peut toujours espérer que des compagnons de fortune décident de s’allier pour combattre ce mal. Par tous les heureux hasards, c’est ce qu’entreprennent un guerrier, une assassine et un mage. Et cela tombe encore mieux, car ce sont les trois classes de personnages qu’on va pouvoir choisir dans Crimson Alliance. Donc pas de grande surprise à ce niveau là, le bourrin qui tape dans le tas avec son épée et bouclier, la petite demoiselle agile qui combat avec des sabres et lance des poignards et le magicien qui contrôle les éléments.

Le gameplay ne s’encombre pas d’une foule de compétences à utiliser. En complément de l’esquive et de le parade, on retrouve trois attaques : celle de base, une secondaire qui permet de paralyser un ennemi, ainsi qu’une spécifique à chaque classe comme l’onde de choc électrique du mage ou l’attaque lourde du guerrier. Un peu plus tard, rapidement durant l’aventure, on peut débloquer une attaque spéciale qui peut être utilisé à chaque fois que notre jauge de pouvoir est pleine, et qu’on remplit en tuant des bestioles.

Il s’agit d’un système de combat classique, qui surprend pas vraiment mais qui se révèle être très agréable dans son maniement. Surtout qu’il y a nul besoin de courir après une prise d’expérience pour monter de niveau. L’évolution de notre avatar se fait par la découverte et l’achat d’équipement. Trois emplacements en l’occurrence, qui permettent de monter les trois attaques, ainsi que notre santé. Une personnalisation qui montre son efficacité lorsqu’on cherche le plus possible à équilibrer notre personnage. Certains objets possèdent aussi des effets très intéressant, voir parfois complètement farfelues.

Cela permet au joueur de choisir la manière dont-il souhaite orienter sa façon de jouer. Car chaque classe offre une jouabilité différente, en fonction de la voie qu’on aura choisit de développer. Mais si on cherche véritablement à exploiter tout notre potentiel, et surtout gagner en puissance. Il va falloir s’armer de patience, en fouillant les décors à la recherche des cachettes, pour dénicher toutes les ancres de pouvoir ou les portions de cœur. C’est ce qui permettra d’augmenter notre jauge de pouvoir, ainsi que notre santé.

 

En avant la promenade

Malgré une bonne dose d’exploration pour dénicher tous les recoins secrets, la douzaine de niveaux que comporte le jeu est plutôt linéaire. Mais il faut tout de même souligner qu’ils sont dans l’ensemble bien conçus et qu’on ne s’ennuie pas à les traverser. Peut-être que le manque de diversité pourrait être noté dans les points négatifs, car hormis le désert, on traverse uniquement des donjons ou des châteaux. Mais leur architecture se renouvelle pourtant assez pour qu’on ne tombe pas dans la monotonie, tout en prenant plaisir à les arpenter en long et en large.

Comme on peut l’entendre souvent, c’est toujours plus amusant de jouer à plusieurs. Une phrase qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd pour une fois, car Crimson Alliance nous propose de s’y adonner jusqu’à quatre joueurs, aussi bien en local qu’en ligne. Une option vraiment sympathique qui permet de rallonger la durée de vie, tout en profitant de l’expérience des joueurs en ligne pour trouver les quelques secrets qu’ils vous manquent.

Mais la vraie surprise, c’est d’avoir inclus un procédé de scoring, ce qui est assez atypique pour un Hack’n Slash, mais qui finalement fonctionne agréablement bien. En demandant au joueur de faire monter un multiplicateur de points, en tuant le plus de monstres possible sans se faire toucher. On se surprend à tenter des approches un peu plus furtives pour épargner notre vie, en lançant sur nos ennemis tous les barils de poudre ou caisses qui nous tombent sous la main. Tout en espérant engranger suffisamment de points pour décrocher la médaille d’or, voir de platine. La chasse aux scores est un ajout qui d’emblé surprend beaucoup, mais qui colle parfaitement à l’ambiance qui se dégage du jeu.

 

En résumé

Ce qu’on peut retenir de Crimson Alliance, c’est qu’il s’agit d’un jeu qui se repose sur des mécanismes qui ont fait leurs preuves, tout en apportant quelques petites idées bien trouvées qui viennent renforcer son gameplay. Sans être novateur, cela reste pourtant un jeu très plaisant. Même si on regrettera une mise en scène de l’histoire pas très inspirée et une durée de vie un peu courte. Le rendu final est solide et arrive à nous satisfaire le temps de quelques parties.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.