Test – Demon’s Crystals : sous des airs de vampire

On prend quelques démons, l’apparition de trois grands méchants et on met l’humanité au milieu et on secoue le tout. Demon’s Crystals est ce qu’il résulte de ce mélange improbable et hautement original. Un twin-stick shooter parmi tant d’autres et qui ne se prend pas une seule seconde au sérieux. Un jeu dans lequel on va tirer sur tout ce qui bouge et dans lequel il va falloir essayer de survivre. C’est ce que vous vouliez non ?

Éternel recommencement

Après avoir mis de coté le fantastique scénario de Demon’s Crystal on va pouvoir se concentrer sur ce qui constitue le contenu du jeu. Dans un premier temps, il est bon de signaler que ce qui se présente à nouveau jeu, est en réalité un recyclage d’un jeu sortie en 2013 sur le Wiiware et qui se nommait Vampire Crystals. Difficile à déterminer le pourquoi et comment de ces changements de nom et développeurs, mais le résultat est le même. On se retrouve avec un twin-stick shooter en arène dans lequel on incarne un démon ailé et qui est armé d’un gros canon. C’est l’idée de base et on ne déviera jamais de ce principe.

Après avoir choisi parmi un des quatre personnages disponibles et qui sont strictement indentique hormis leur couleur qui diffère, il est bon de se lancer dans la campagne solo. Celle-ci se résume et trois monde de dix niveaux avec à la fin un boss. L’objectif de l’arène va être de ramasser une certaine quantité de cristaux ou alors de tuer un certains nombre d’ennemis. Quelques tableaux viendront chambouler cela en vous demandant de faire les deux en même temps. Autant  vous avouer que ce n’est pas pour la diversité des missions que vous allez jouer à Demon’s Cristal.

Mais est-ce mauvais pour autant ? Non pas forcément, car aussi étonnant que cela puisse paraître et malgré un rendu technique qui semble un peu daté, cela fonctionne. On entre immédiatement dans le jeu et on peut tout de suite adhérer à la maniabilité très simple et agréable. Hormis les deux sticks qui contrôlent le déplacement du personnage et la direction du tir, rien d’autre ne sera à assimiler. Même un débutant pourra s’y lancer et prendre du plaisir à tirer sur tout ce qui bouge. Surtout qu’il est possible d’y jouer jusqu’à quatre en coopération, avec une difficulté qui ira s’adapter au nombre de joueurs. Même si cette dernière est quand même légèrement élevé dès qu’on approche vers le milieu de la campagne, notamment sur on décide de jouer en mode difficile, voire en cauchemar pour les plus masos d’entre vous.

C’est rapidement un beau fouttoir

Qui a dit diabolique ?

Pour ce qui est du système de jeu, rien de bien compliqué à comprendre. Des bonus apparaissent dans l’arène et il faut les ramasser pour en bénéficier. Ces bonus temporaires viennent sous trois formes : des arme, un bonus défensif comme un bouclier ou alors, un attaque offensif qui se lance tout seule. Quelques bonus sont un peu plus folkloriques comme le champignon qui nous fait grandir. Un concept très simple sur le papier et qui l’est tout autant dans la pratique, mais c’est ce qui fait le charme de Demon’s Crystals. Cela ne se prend pas au sérieux et il ne faut pas y chercher un jeu qui va vous demander de grandes performances. Il y a bien un procédé de prise d’expérience des personnages, qui peuvent montrer jusqu’au niveau 90 et ainsi gagné en vie et en attaque, mais cela se fait tout seul durant la campagne et on n’y prête pratiquement pas d’attention.

Demon’s Crystals n’est pas un jeu qui souffre vraiment de gros défauts. On pointera peut-être du doigt son manque d’ambition et d’être rester dans un gameplay beaucoup trop classique, mais on peut avoir de quoi s’amuser et c’est tout ce qui compte. Il faut dire que le rendu cartoon de la direction artistique aide beaucoup à ne pas prendre le jeu au sérieux. Certes, on a vraiment l’impression d’être devant une production pour la Wii qui a légèrement été rehaussé graphiquement, mais les développeurs ont tout de même faire l’effort d’apporter quelques changements par rapport au jeu d’origine. Rien de grandiose non plus, mais cela lui donne tout de même une durée de vie assez honorable et qui possède une bonne rejouabilité en s’y mettant à plusieurs.

D’ailleurs, il faut souligner l’apparition d’un mode multijoueur ainsi que d’un mode survie. Pas besoin de vous expliquer ce dernier, puisqu’il s’agit de survivre le plus longtemps possible face aux différentes vagues d’ennemis. Pour le multi on est également dans du grand classique, avec du combat à mort, un versus, un capture de drapeau, un capture de Crystal et ainsi de suite. Pas de quoi crier au génie mais l’efficacité des ces modes n’est plus à démontrer et on a de quoi passer quelques parties en compagnie de nos amis. Évidemment, on sent que ces modes ont été rajoutés pour avoir un peu plus de contenu et qu’il y a fort à parier qu’on n’y mettra pas les pieds très souvent, mais cela apporte tout de même un peu de changement par rapport à la campagne.

 

En conclusion

Comme on vous le disait, Demon’s Crystals n’est pas un jeu avec de gros problèmes. Ce n’est pas non plus une production extraordinaire qu’il faut à tout pris posséder. Non, il est juste entre les deux. Un jeu sympathique et qu’on prend plaisir à jouer, mais qu’on oubliera peut-être au fond de notre console après quelques parties. Il sera probable qu’on retombe dessus un jour en fouillant dans notre bibliothèque de jeux dématérialisés, puis qu’on se remémore les bons moments passé en sa compagnie. Et c’est là qu’on décide de la relancer, juste histoire de s’amuser encore un peu avec lui le temps d’une soirée.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.