[Test] Dishwasher : Vampire Smile

 

Développeur : Ska Studios
Multijoueur : Coop en local et en ligne
Disponible sur le Xbox Live Arcade pour 800 MS points

 

Longtemps considéré comme un loisir pour adolescent, le jeu vidéo n’a pas attendu un changement de l’opinion public pour donner aux joueurs des jeux avec un contenu mature et destiné avant tout aux adultes. Certains développeurs comme Ska Studios, en ont fait leur marque de fabrique et nous en fait la démonstration à chacune de leurs nouvelles productions.

 

 

On copie toujours les plus grands

Il y a parfois des jeux dont l’influence est tellement évidente, qu’elle en devient presque palpable. C’est le cas ici, où l’ombre de Muramasa the Demon Blade plane de tout son poids sur Dishwasher. Une inspiration qui se ressent surtout dans son gameplay. On retrouve une histoire principale divisée en deux segments, avec le choix de parcourir l’aventure par les yeux de deux protagonistes différents. Même si la progression reste pratiquement identique avec une réutilisation des niveaux, les deux personnages ont chacun leur propre récit qui s’entremêle par moment. Sans trop vous en dévoiler, il faut tout de même noter que l’histoire de la patiente est un mélange de rêve et de réalité dans lequel on se perd rapidement. La narration est parfois très confuse, avec des dialogues dont l’écriture bancale n’aide pas à sa compréhension. On se rattrape heureusement avec celle du Dishwasher, qui nous dévoile et nous fait partager toute la noirceur de son monde.

Si votre arme de prédilection est le sabre, alors vous aller être servis. Trancher vos ennemis à grand coup de katana sera votre mission durant tout le jeu. Mais votre arsenal s’enrichira rapidement avec des objets beaucoup plus farfelus comme les couteaux de boucher, la tronçonneuse, ou encore les paires de ciseaux. De quoi bien défourailler dans la joie et la bonne humeur. Car oui, on ne fait pas dans la dentelle et votre objectif sera de venir à bout de vos ennemis en tapant dans le tas. L’agilité de votre avatar sera ainsi d’une bonne aide, en pouvant sauter et se déplacer sur les murs, mais aussi en utilisant votre accélération qui vous servira aussi d’esquive. Une utilisation qui se montre assez vite primordial devant la difficulté du jeu, surtout qu’on ne possède pas de parade. Sans avoir de véritable combo et enchainement de coups à apprendre par cœur, on se cantonne à pulvériser nos boutons dans l’espoir d’en finir rapidement avec les créatures qui se pointe devant nous. Mais d’une certaine manière, c’est ce qui rend l’action tellement jouissif, car on prend un malin plaisir à achever nos adversaires avec des finish qui se termine la plupart du temps dans un immonde bain de sang.

 

 

Le rouge c’est excitant

Autant dire tout de suite que si vous êtes du genre à avoir l’âme sensible, il vaut mieux vous abstenir de vous jeter sur The Dishwasher: Vampire Smile. Le jeu arbore un style assez dérangeant, ou chaque altercation est une excuse pour des explosions d’hémoglobine sur votre écran. Mais sans tomber dans la facilité, les filtres graphique sont assez bien utilisés avec des zooms qui se font lors des phases de combat pour vraiment accentués l’action. A trop vouloir nous en mettre plein la vue justement, on pourra reprocher que le rendu devient très vite brouillon et qu’on s’y perd un peu. Mais finalement on s’y habitue et on n’y prête plus vraiment attention. Dans le même genre les décors sont plutôt particulier, en étant épuré voir presque crayonné, ce qui augmente l’atmosphère cauchemardesque du jeu. On se demande si on ne serait pas en train de traverser un rêve, tellement les environnements semblent irréels et intouchables.

Comme souvent, il ne faut que deux ou trois grosses soirées pour en voir le bout. Pour véritablement chercher une plus grande durée de vie, il va falloir se tourner vers le mode arcade, ou encore refaire le jeu dans des modes de difficulté plus élevé. Pour les collectionneurs il reste toujours à collecter toutes les perles disséminées et cachées dans les niveaux. Elles permettent de personnaliser les capacités de notre combattant, en lui octroyant des effets parfois assez loufoques. Pour toutes les dénichés, il va falloir s’armer de patiente et essayer d’explorer tous les recoins du jeu afin de mettre la main dessus.

 

En résumé

Il est évident que Dishwasher : the Vampire Smile n’est pas un titre qui se destine à tous les joueurs. De par sa grande difficulté mais aussi à cause de son aspect sanguinolent et cauchemardesque, une ambiance qui ne plaira pas forcément à tout le monde. Un bon petit jeu d’action en 2D, voilà ce qu’il faut en retenir. A ranger dans le genre qu’on joue de temps à autre pour se détendre ou lorsqu’on a envie de passer un bon moment.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.