Test – Disney Infinity 3.0 : Star Wars et les figurines de la force

Il aurait été difficile pour Disney de ne pas profiter de la sortie d’un nouveau film Star Wars en fin d’année, alors qu’ils viennent tout juste de faire l’acquisition de la franchise. L’arrivée de la force dans Disney Infinity 3.0 est donc plus que naturelle et on ne va pas se plaindre, même si l’on espère sincèrement que ce nouvel opus soit un peu plus convaincant que ses deux prédécesseurs.

disney-infinity-3-head

Quand la force rejoint Pixar

L’idée première de Disney Infinity aura été de fournir aux utilisateurs un semblant de coffre à jouets, dans lequel on pourra retrouver toutes les licences emblématique de la firme aux grandes oreilles. C’était en tout cas la promesse, mais la réalité aura surtout été de mettre en avant les dernières franchises cinématographiques de Disney. Si le premier jeu peut être qualifié de gros brouillon fourmillant d’idées intéressantes, mais mal mise en place, c’était un peu moins le cas pour la version 2.0 qui mettait en avant l’univers de Marvel. Malheureusement ce dernier souffrait d’un gros manque d’intérêt, notamment à cause des aventures qui offraient des missions extrêmement répétitives. Il faut donc avouer que notre enthousiasme pour Disney Infinity 3.0 ne démarrait pas sur une note très positive.

La formule ne change donc pas outre-mesure et il sera toujours question de se servir de nos petites figurines en plastique sur un socle, pour leur donner vie dans le jeu. La surprise cette année est que la boite de démarrage ne contient pas grand-chose. Seulement deux figurines, un socle et le jeu. Pas de power-discs et seulement un trophée d’aventure, ce qui peut paraître un poil léger, mais on se rendra vite compte qu’il ne faut pas juger le contenu du jeu sur ce qui peut se trouver dans la boite. Pour le reste pas de grands changements, puisque les figurines des Disney Infinity précédents sont toutes compatibles avec cette nouvelle version, en tout cas pour une utilisation dans la Toy Box. Des packs aventures peuvent être achetés séparément, issus cette fois de l’univers de Star Wars ainsi que de Vice Verse, le dernier Pixar en date.

Cette version est beaucoup plus tournée vers l'action

Cette version est beaucoup plus tournée vers l’action

Pas de gros chichi et un peu de blabla

Le jeu dispose d’une seule aventure, qu’on traversera en une petite poignée d’heures si l’on ne s’attarde pas trop sur les quêtes secondaires et tous les collectible à ramasser. Une durée de vie qui aurait pu paraître comme un léger défaut, mais devant l’ampleur du contenu de ce Disney Infinity 3.0 et la diversité de cette dite aventure, c’est pourtant loin d’être le cas. Avec pas loin de quatre planètes différentes à arpenter, l’exploration est donc largement de rigueur et apporte un peu d’air frais. Les quêtes annexes ne se renouvèlent peut-être pas assez, mais le contexte d’un univers comme celui de Star Wars permet de varier les plaisirs. Il n’est donc pas étonnant de voir des passages comme une course poursuite avec un chasseur de primes, des batailles spatiales ou encore des combats aux sabres lasers contre des droïdes.

On passe donc d’un évènement à l’autre sans s’en rendre compte, tout en accomplissant les petites tâches à coté. On est très loin des sempiternels et redondantes missions de sauvetage comme on pouvait les avoir dans Disney Infinity 2.0. Il faut dire qu’un superbe travail a été effectué sur les phases de combat, qui a d’ailleurs largement été affiné. On doit ces changements à Ninja Theory qui s’est justement chargé du développement de cette aventure, et cela s’en ressent. Après avoir passé un peu de temps sur le jeu et donc gagné de l’expérience pour notre figurine, il sera possible d’aller dans le diagramme des compétences. C’est là qu’on pourra débloquer les capacités de notre personnage qui ont cette fois été réparties dans quatre catégories bien distinctes.

C’est au travers de ces menus qu’on aura l’occasion de personnaliser notre figurine et surtout de gagner des combos de plus en plus dévastateurs. Car si un enfant pourra aisément traverser l’aventure en bourrinant simplement les boutons d’attaques, un joueur un poil plus chevronné se fera un plaisir de maîtriser les différentes techniques qui lui seront alors accessibles. Le lancé de sabre, des parades et des enchaînements, c’est ce qui attend les utilisateurs qui prendront la peine de vraiment développer leurs figurines. Surtout que même si la plupart ont les mêmes compétences de base, leurs coups spéciaux nous incitent à passer d’un personnage à l’autre. Du moins si vous avez le budget pour vous en acheter d’autres, mais au pire il reste toujours le moyen de jouer en coopération avec seulement les deux figurines incluses dans le pack de démarrage.

Des batailles spatiales dans un Star Wars, étonnant non ?

Des batailles spatiales dans un Star Wars, étonnant non ?

Des changements bien pensés

Même si sa mise en avant semble moins poussée que les années précédentes dans le plan marketing de Disney, la Toy Box constitue tout de même une part importante de Disney Infinity 3.0. Le principal reproche qu’on pouvait faire aux deux premières versions était de plonger l’utilisateur dans une succession de menus qui n’en finissait plus. Les développeurs ont enfin appris de leurs erreurs, en nous donnant un HUB central dans lequel on peut évoluer pour accéder aux différentes parties de la Toy Box. L’endroit est ainsi fractionné en cinq environnements qui s’animeront dès qu’on va parler avec l’instructeur qui y est associé. Rien de bien nouveau de ce coté là, il s’agira surtout de passer de courts tutoriels qui vont nous apprendre les bases du jeu. À noter d’ailleurs que les soucis qu’on pouvait rencontrer avec les courses dans les versions antérieurs ont cette fois quasiment été gommés. La désagréable sensation de flottement qu’on pouvait ressentir en maniant un véhicule a enfin disparue.

La Toy Box se gratifie également de plusieurs défis réalisables en solo ou en coopération. Du coté de la Toy Box il faudra surtout remplir quelques objectifs pour apprendre à manier les nouveaux outils, bien mieux pensé pour l’occasion. Mais pour le reste il faudra surtout se lancer dans des petites missions, qui nous donneront accès à de l’expérience ou de nouveaux jouets pour la Toy Box. Le déblocage de ces éléments et accessoires a d’ailleurs été largement simplifié, ce qui n’est pas un luxe. Ainsi dans l’exploration par exemple on pourra arpenter un parcours d’escalade qu’il faut réaliser dans un temps limité ou encore dans les combats, remplacer monsieur indestructible et combattre des robots dans une ville en carton. Même si l’on reste en terrain connu, la Toy Box de Disney Infinity 3.0 donne un sentiment de liberté beaucoup plus agréable que ce qu’on pouvait avoir auparavant. L’idée d’avoir réunie tous les modes dans un seul et même point central et accessible par de simples portails facilite grandement les choses.

Parmi les vraies nouveautés, on parlera forcément de la gestion des compagnons. Le joueur peut en effet être accompagné par des petits personnages dans divers défis et aventures. L’intérêt étant de pouvoir s’en servir pour combattre des ennemis mais aussi pour accomplir divers actions, comme entretenir des champs pour faire pousser de la nourriture. Cela peut paraître saugrenu à la lecture, mais leur utilisation est vraiment un apport sympathique au jeu. Cela ne révolutionne rien mais il faudra s’en occuper pour tisser un lien d’amitié avec eux, tout en les équipant et en montant leurs caractéristiques. Il est facile de regarder tout cela d’un drôle d’œil au début, mais force de constater qu’on se laisse vite prendre d’affection pour ce mode qui nous permet également d’acheter et personnaliser plusieurs compagnons en fonction de la manière dont-on souhaite les utiliser.

Un peu de jardinage cela ne fait jamais de mal

Un peu de jardinage cela ne fait jamais de mal

Vers l’infini et au-delà en ligne

À l’heure où je vous écris cette critique je dois malheureusement revenir sur le point négatif du jeu, celui qui concerne les fonctionnalités oneline. Le HUB central de la Toy Box permet d’accéder à plusieurs modes jouables uniquement en ligne. Le partage et le téléchargement des mondes approuvés par Disney fonctionnent plutôt bien, même s’il y a du bon et pas très bon dedans, mais c’est après tout des créations fait par les joueurs. Le souci va surtout venir du mode Salle d’Arcade de Flynn. Il s’agit d’un endroit où il sera possible d’affronter d’autres joueurs trié au hasard, dans plusieurs disciplines d’adresse, de course ou de tir. Cela aurait pu se montrer très rigolo, si seulement le service en ligne était fiable, ce qui n’est absolument pas le cas à l’heure actuelle. La connexion ne se fait quasiment pas et lorsque c’est le cas, c’est la partie qui ne débute pas. Heureusement c’est un mode optionnel et dont-on peut largement se passer, mais cela entache clairement notre expérience globale.

Nous n’avions jusqu’alors pas énumérer la direction artistique du jeu mais c’est en particulier car il n’y a pas grand-chose à en dire. On reste sensiblement dans la même lignée de ce qui a déjà été fait par le passé, avec une uniformisation des différents univers représentés dans ce Disney Infinity 3.0. C’est peut-être un peu moins flagrant pour les figurines Star Wars car elles reprennent plus ou moins le design des dernières séries d’animation issues de la franchise. Pour le reste on peut toujours pointer du doigt le doublage français qui reste correct, même si certains acteurs manquent parfois un peu d’enthousiasme, voire de charisme dans leur interprétation. En contrepartie il est heureux de voir que la bande-son du jeu est directement reprises de classiques de Star Wars, ce qui est toujours un plus non négligeable.

 

En conclusion

Il est assez évident de penser que la franchise Star Wars à réussi à donner un second souffle à Disney Infinity. Après un épisode embryonnaire et une deuxième tentative presque raté, la série revenait de loin. Mais en révisant sa copie et en déléguant certaines parties du jeu à de talentueux studios, Avalanche Software arrive réellement à nous proposer un titre prenant et dont le contenu peut largement se laisser voir. En plus d’une campagne principale assez amusante et un grand nombre d’aventures et défis secondaires, Disney Infinity 3.0 propose enfin une Toy Box repensée et accessible aux plus jeunes, même s’il vaut mieux toujours être accompagné par un adulte. On est loin de toucher à la perfection, mais il aura fallu attendre cette troisième itération pour enfin avoir un jeu plaisant parcourir et sans prise de tête.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *