Test – Disney Princesse: Mon Royaume Enchanté

Test – Disney Princesse: Mon Royaume Enchanté

Les univers de Disney sont potentiellement une source inépuisable en termes de création de jeux. C’est ce que l’éditeur a compris depuis longtemps et c’est ainsi qu’on nous propose régulièrement des productions à thème. Comme c’est le cas avec Disney Princesse qui sévissait jusqu’à présent essentiellement sur Wii ou DS. Pour cette première incursion sur 3DS, le principe de diriger une petite magicienne  dans différents contes de fées n’a pas grandement évolué, mais ce n’est pas forcément une mauvaise chose.

Secoue ta baguette et fait des étincelles

Ce n’est jamais facile de débuter dans la magie, c’est ce que notre jeune apprentie va apprendre à ses dépends durant sa séance de jardinage. Pour se faciliter un peu la vie, celle-ci va user de sa baguette enchantée pour que son travail avance plus rapidement, mais malheureusement cela aura des conséquences. En cherchant la bonne formule, un mauvais sort va ainsi transformer tous les gentils elfes en malfaisant lutins, qui n’auront comme envie que de semer la pagaille sur leur chemin. Ces petits êtres iront même jusqu’à voler les cristaux qui gardent les portails magiques, en s’infiltrant ensuite dans ces derniers pour rejoindre les contes de Raiponce, Ariel, Belle et de Cendrillon. C’est donc à notre petite demoiselle de réparer ses erreurs, en leur courant après dans le but de les retransformer dans leur forme d’origine. Heureusement, pour y arriver elle pourra compter sur son courage et surtout sur sa magie qui lui sera d’un grand secours durant son périple.

Le joueur commencera sa partie dans le château magique, un endroit qui servira de point de départ entre chaque incursion dans les quatre royaumes magiques. (Plus un cinquième qui se révèlera plus tard.) On pourra notamment y faire un jeu de jardinage en s’occupant des divers plantes qu’on collectera durant notre progression, avec l’aide des outils comme l’arrosoir ou la bêche. L’occasion d’explorer un peu le coin, pour y découvrir notre chambre dans laquelle il est également possible d’y apporter notre gain de sel, en y plaçant divers meubles qu’on aura préalablement acheter dans la boutique. Pour pouvoir y faire quelques emplettes, il suffira de ramasser les pierres précieuses qui jonchent littéralement sur le sol ou qui sont légèrement cachées dans les objets environnants, comme les buissons ou les tonneaux. Il n’est pas bien difficile de remplir son porte-monnaie et c’est tant mieux, car cela donnera l’opportunité aux couturiers en herbe de personnaliser leur magicienne en achetant des robes ou des accessoires.

   

Toujours quelque chose à faire

Derrière tout ça, le jeu se base sur une ambiance très féérique et le contexte est également là pour nous le rappeler. Chacun des royaumes qu’on sera amené à traverser nous fera rencontrer divers personnages venant tout droit des films de Disney dont-il est question. Le doublage des voix étant tout à fait correct, c’est un plaisir de pousser la causette avec eux, afin de se voir assigner divers tâches qu’il va falloir résoudre pour avancer dans l’histoire. Chaque monde est composé de deux chapitres, avec une trame qui reprend plus ou moins tout le temps la même narration. La plupart du temps on devra se débarrasser des lutins pour débloquer le chemin, ce qui est un peu redondant à la longue, surtout quand on nous explique dix fois de suite la façon de faire. Mais heureusement, des mini-jeux ont été implantés pour casser cette monotonie. On va devoir ainsi effectuer des petites missions, comme attraper des assiettes qui tombent d’une étagère, tapoter sur l’écran tactile pour éliminer des lutins ou encore faire danser notre héroïne dans un jeu de rythme. Le tout n’a rien de spectaculaire, mais à défaut d’être diversifié cela se montre plutôt efficace pour divertir de jeunes enfants.

On dénombre aussi quelques passages de plates-formes lorsqu’il faut courir après les lutins, mais c’est surtout l’exploration qui est de mise, avec une foule de coffres à découvrir et qui renferment des plantes ou des accessoires qu’on pourra ensuite utiliser. Pour pouvoir les ouvrir, il faudra avoir en notre possession le cristal adéquat qu’on reçoit à chaque fois qu’on arrive à finir entièrement un royaume. Ce qui oblige à revenir faire un tour dans les niveaux, pour mettre la main sur tous les trésors qu’on ne pouvait pas encore prendre lors de notre premier passage. Un bon moyen de rallonger un peu la durée de vie qui est un peu faible, car il suffit de quatre ou cinq heures en lignes droite pour arriver au bout de Disney Princesses : Mon Royaume Enchanté. Un temps de jeu assez raisonnable quand on garde à l’esprit que le jeu se destine aux joueurs haut comme trois pommes. Dans la mesure où on l’aurait oublié, malgré la fonction qui nous demande toutes les trente minutes si on souhaite faire une pause. Encore une chose qui démontre que tout est fait pour mettre à l’aise l’enfant, dans un jeu dont le cadre colle parfaitement avec les attentes qu’on peut se faire d’un jeu Disney.

 

En conclusion

Ce qu’on pourra retenir de Disney Princesses : Mon Royaume Enchanté, c’est un jeu qui est adapté à son public. Facile et simple à comprendre, il y a fort à parier que nos petites têtes blondes y trouveront largement de quoi s’amuser, avec un contenu qui est plus que correct. La magie de Disney y est très bien représentée et même si on dénote une certaine répétition de mini-jeux, cela ne gâche en rien le fait qu’on prend beaucoup de plaisir à y jouer.

   

Submit a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.