Test – Dustforce

Super Meat Boy aura décidément marqué les esprits et laissera encore pour longtemps son empreinte dans le paysage vidéoludique. Il aura permis à quelques clones plus ou moins réussis de voir le jour et justement c’est de l’un d’entre eux que nous allons parler aujourd’hui. Aussi, préparez vos balais, brosses et aspirateurs car c’est au tour de DustForce de passer sous notre loupe.

dustforce-head

La poussière ne fera pas la loi ici!

L’histoire autour de DustForce est assez simple : quatre agents de nettoyage vont faire la chasse à la poussière et aux saletés qui défigurent leur ville. Cette saleté a même la capacité d’affecter les animaux et humains en les transformant en une créature assez agressive. Et même certains éléments décoratifs inanimés peuvent devenir des éléments agressifs dans votre aventure. Bon, ça ne vole pas très haut comme histoire mais on s’en contentera. Le point principal est surtout le style de jeu auquel DustForce veut rendre quelques lettres de noblesse : le jeu de plateforme ultra-exigeant. Il y a quelques années Super Meat Boy avait remis ce genre au goût du jour ce qui lui a valu un incroyable succès. Bon, il faut dire que ce jeu avait (et a toujours) énormément de qualité avec ses niveaux bien pensés et son gameplay aux petits oignons. DustForce lorgne donc allègrement du côté de ce nouveau maître du genre. Encore faut-il pouvoir sortir de l’ombre de ce glorieux mentor.

dustforce-0001 dustforce-0004

Go, go, poussière rangers !

DustForce nous demande de nettoyer de fond en comble (au propre comme au figuré) chaque niveau du jeu afin d’obtenir des clés de différentes couleurs pour ouvrir d’autres niveaux. Nous avons pour ce faire nos quatre personnages principaux, chacun ayant ses propres capacités. Le rangeur (^_^)  bleu est assez classique et équilibré. La rangeuse rouge étant quant à elle plus rapide que les autres. Pour la rangeuse violette, elle peut faire un triple saut au lieu de deux comme les autres. Le rangeur vert aura lui une portée d’attaque un peu plus longue. Ces différences n’ont pas l’air très significatif dans l’absolu mais dans la pratique, elles sont énormes. Il faut réellement essayer les niveaux avec chaque personnage pour bien comprendre a quel point ces petites différences peuvent transformer un niveau trop difficile en quelque chose de bien plus abordable. Bon, en vrai vous aurez toujours vos préférés et que vous réutiliserez à outrance. Pour ma part, les rangeurs rouge et verts ont été les plus utilisés.

Mais maintenant, il faut que je vous parle plus en détail des techniques de jeu. Vos personnages peuvent frapper avec leur balais/brosses/aspirateur sur les poussières et les ennemis. Mais lorsque vous frappez des ennemis, vous aurez la possibilité de refaire un saut, même en plein air, histoire de prolonger votre avancée. Et si vous frappez plusieurs fois, vous pourrez même rester en vol stationnaire au dessus de votre ennemi. Vous avez la possibilité de faire un petit dash, pratique pour sauter un peu plus loin. Vos personnages pourront suivre les courbes du décor de façon parfois surprenante. Appuyez vers le bas en sautant sur une pente et vous glisserez bien plus vite (et plus loin). Contre un mur, appuyez vers le haut pour grimper un peu sur celui-ci. Vous pouvez même marcher au plafond et sauter de plafond en plafond. Comme dirait notre bon ami Testeur Alpha : F##K la gravité! Vous aurez aussi la possibilité de déclencher une attaque spéciale qui nettoiera l’écran et vous donnera la possibilité d’effectuer un saut supplémentaire. A vous d’utiliser à bon escient ces possibilités mais rassurez-vous, on s’y fait assez vite.

dustforce-0010 dustforce-0007

L’école de la difficulté

Concernant les niveaux, ceux-ci ont des architectures pouvant aller du simple au WTF over 9000. Entre les pièges, les passages où il faut littéralement voler dans des labyrinthes de piques et les montées impossibles à la SpiderMan, les développeurs nous ont gâtés. Les niveaux sont assez recherchés dans le but de mettre une difficulté croissante mais parfois voire souvent, c’est beaucoup trop. J’ai eu énormément de mal pour nombre de niveaux et je n’en rajoute même pas. Et puis, aller au bout du niveau n’est rien si vous ne remplissez pas tous les objectifs. Car il faut bien sûr nettoyer la saleté de chaque niveau ainsi que les ennemis mais il y a plus. Pour obtenir une clé, il faut également faire un combo parfait. En fait, à chaque fois que vous nettoyez quelque chose, un compteur de combo s’incrémente. Le problème est que ce compteur repart à zéro si vous êtes touchés par en ennemi ou un piège, si vous mourrez durant le niveau ou si vous attendez trop longtemps. Oui, le temps aussi est important car après cinq secondes sans rien avoir nettoyé, votre combo en cours sera perdu. Et donc, il faut arriver au bout du niveau avec un combo parfait pour décrocher une clé ce qui n’est clairement pas une sinécure, je vous le dis. Pour réussir ce tour de force, vous devrez être prêt à recommencer parfois pendant de longues heures le même niveau pour optimiser vos déplacements et affiner votre technique. Heureusement que vous reprenez depuis des points de contrôle si vous mourrez. Votre combo sera perdu mais au moins vous pouvez avancer et voir ce qui vous attend au lieu de rester bêtement bloqué au même endroit. Vous aurez beau dire mais cette logique du 100% de réussite est pour moi un gros frein pour les joueurs pas trop hardcore. Ceux-ci vont très vite délaisser DustForce, car le jeu n’est clairement pas prévu pour être joué par la majorité des joueurs, mais plutôt par une élite restreinte. Et pour les amateurs, il y a aussi un mode multi par réseau ou en local qui permet de s’affronter dans différents modes de jeu. Malheureusement, ces modes sont assez nostalgiques et n’apportent pas grand chose au jeu solo.

Pour l’aspect plus technique du jeu, là aussi je voudrais dire qu’il y a de petites choses qui m’ont un peu gêné dans DustForce. Graphiquement, c’est un peu trop léger. Les environnements sont plutôt sympa, certes, mais manquent de détails et de profondeur. La musique m’a elle aussi un peu étonné avec son thème assez zen qui ne colle pas trop avec un jeu de plateforme aussi exigeant. Je ne sais pas trop mais il y avait surement un meilleur choix à faire. Aussi, j’ai eu quelques soucis avec la maniabilité. Par exemple, se retourner (au sol) est assez long et votre personnage ne veut simplement pas le faire dans de rares cas. Et j’ai eu plusieurs fois l’impression que les touches de la manette XBOX avaient un léger temps de latence lorsque le jeu va trop vite. Mais bon, sur ce coup c’est assez subjectif de ma part. Ensuite, il y a une chose qui m’a vraiment énervé. Le choix des niveaux se fait dans un grand espace très mal agencé où il faut parfois effectuer des tricks assez complexes pour attendre une porte. Non seulement les portes peuvent ainsi être cachées pendant un long moment, vous forçant à fouiller tout le tableau, mais elles sont parfois difficilement inaccessibles. Un écran de sélection de niveau doit être SIMPLE et pas être un niveau aussi complexe que ceux à jouer. Et pour finir … hé bien je trouve que DustForce manque beaucoup de fun. Le jeu est plaisant à jouer en général mais il n’y a pas l’étincelle, le petit coup de boost qui vous donne envie de continuer à jouer. Le plaisir de jeu n’est pas suffisamment présent pour réellement inciter le joueur à rester accroché durant des heures à peaufiner ses déplacements.

 

En conclusion

DustForce est un bon jeu mais il n’est clairement pas à mettre dans toutes les mains. Ceux qui s’essayeront aux deux ou trois premiers niveaux y verront peut-être un jeu pas encore trop difficile avant d’être confronté à la dure réalité. Je ne peste jamais sur la difficulté d’un jeu mais là, c’est assez violent je vous l’assure. Mais si vous cherchez une solide alternative à Super Meat Boy, je pense que DustForce pourra pleinement vous satisfaire.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.