[Test] Dynasty Warriors 7

 

Editeur : Tecmo Koei
Développeur : OMEGA Force
Mulijoueur : 2 Joueurs en local et en ligne

Alors que des éditeurs prennent des risques en essayant de faire évoluer le jeu vidéo en nous proposant des nouvelles idées, d’autres en revanche tirent sur la corde et nous affublent sans vergogne toujours des mêmes licences. C’est le cas avec Dynasty Warriors qui écume nos consoles depuis maintenant plus d’une décennie.

 

Du neuf avec du vieux

Si on voudrait être un peu méchant et cliché, on pourra facilement dire que la saga des Dynasty Warriors à depuis presque toujours été un long fleuve tranquille qui n’a jamais vraiment réussi à se renouveler. Mais même si beaucoup de joueurs lui vouent un culte inconditionnel en attendant chaque nouvel épisode avec impatience, il faut reconnaitre que la critique est assez justifiée quand on se penche un peu sur la série. Alors que quelques innovations ont été tentées avec le sixième opus et du coup très mal accueillie par les fans, Koei n’a pas cru bon de continuer sur cette lancé et revient en arrière tout en essayant d’améliorer quelques éléments par-ci par-là.

Le mode histoire n’a pas vraiment évolué et permet toujours de suivre la chronique des trois royaumes en profitant du point de vue de chaque famille, en revivant la vie des nombreux protagonistes à travers une succession de missions. La première tentative de Koei a été de tenter d’instaurer un aspect jeu de rôle, par le biais de séquences entre les batailles où on peut parler avec plusieurs personnages non-joueurs. Malheureusement l’intérêt de ces phases est sans intérêt car les dialogues ne nous apprennent pratiquement rien. Autant se jeter sur l’encyclopédie inclus dans le jeu et qui est une véritable mine d’informations sur le récit des trois royaumes et de ses héros.

Pour la narration il faudra se satisfaire de la multitude de cinématiques dont la réalisation est plutôt passable, voir à la limite du raisonnable. Dans l’ensemble elles sont loin de nous exploser les mirettes, mêmes si quelques une arrivent tout de même à sortir du lot.

 

 

En route pour la domination

Pour vraiment trouver du neuf, il va falloir se tourner vers le mode conquête dans lequel il nous sera possible de participer à de nombreuses batailles représentées par des cases sur un énorme damier. Ajout plutôt significatif et jouable à deux en local ou en ligne, ce mode possède un gros potentiel sur le long terme et augmente considérablement la durée de vie déjà conséquente du jeu. Surtout qu’il est possible d’y débloquer des nouvelles armes inédites qui faciliteront notre progression. On peut noter une forte réutilisation des cartes pour les diverses missions, mais heureusement elles sont d’un nombre assez important pour que cela passe plutôt inaperçu.

Si Dynasty Warriors présente un contenu important en terme de personnages et d’armes à déverrouiller, on ne peut pas en dire autant des possibilités de personnalisation de notre équipement. En terrassant des officiers sur le terrain, on gagne des points d’aptitude qui nous permettront de gagner des nouvelles capacités. Mais l’arbre de compétences est tellement réduit qu’on a vite fait le tour en achetant très rapidement tout ce qui est disponible. Du coté des armes il sera également possible de les personnaliser en y posant des sceaux qui octroieront des bonus à notre guerrier. Mais cela reste aussi une maigre tentative du développeur à offrir de la diversification, le joueur aura vite fait de toujours utiliser les mêmes en choisissant parmi les plus puissants.

Ce constat est aussi applicable au système de combo qui ne montre par vraiment de changement. Une suite de plusieurs coups qui se finit sur une attaque puissante, l’enchainement peut varier mais au final on arrive toujours sur la même chose. On pourra toujours se rabattre sur notre jauge de musou qui nous permet de lâcher une action dévastatrice sur nos ennemis, de quoi défourailler les capitaines plus rapidement et de faire le ménage sur le champ de bataille. Reste la liberté d’utiliser deux armes durant les combats, qu’on pourra alterner à tout moment même durant les combos pour créer de nouveaux enchainements. Une bonne trouvaille qui nous permet de choisir l’arme et le style de jeu qui nous convient.

 

En résumé

En vacillant entre les bonnes idées sans vraiment les exploiter jusqu’au bout, Dynasty Warriors 7 se destine surtout à ceux qui n’ont pas peur de la répétitivité. Son gros atout reste son contenu plutôt solide qui fait qu’on y passe un temps assez considérable si on souhaite tout débloquer. Ce qui aurait pu être un excellent jeu est malencontreusement entaché par la lourdeur d’un gameplay qui montre ses limites et qui devient lassant sur le long terme. Un résultat mitigé qui à tout même le mérite de nous satisfaire en nous faisant passer un bon moment le temps de quelques parties.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.