Test – Fable Anniversary

Comment rester indifférent face à un jeu qui à marqué notre parcours de joueur, comme ce fut indéniablement le cas pour le premier Fable. Malgré des promesses non tenues et qui ont laissé un petit goût amer, cela n’empêche pas d’apprécier ce jeu à sa juste valeur. Ce n’est donc pas surprenant de voir que dix ans après, Microsoft et Lionhead décident de sortir une version remasterisée. Tout en essayant au passage de redonner un dernier souffle de vie à la Xbox 360. Reste à voir si Fable Anniversary à vraiment bien fait de tomber dans la fontaine de jouvence.

fableanniversary-head

Le bon vieux temps

C’est toujours délicat de jeter un œil critique sur ce qui n’est finalement que le ravalement de façade d’un jeu déjà existant. Car c’est bien entendu cette amélioration graphique que Microsoft met en avant pour tenter de nous faire repasser à la caisse. Autant aller droit au but, puisque le travail effectué sur Fable Anniversary est plus qu’évident. Le premier Fable n’aura jamais été aussi beau et l’on profite entièrement des nouvelles textures et de la modélisation des personnages, avec l’ajout de nouveaux effets de lumière assez saisissants. Certaines personnes seront tout de même amenées à décrier la perte de l’aspect cartoon et très coloré qu’on pouvait ressentir dans la première monture du jeu, paru dix ans auparavant. Il est vrai que Fable perd un peu de son charme initial, mais ce qu’on pourra surtout lui reprocher c’est un manque flagrant de fluidité. Car oui, ce lifting graphique aura eu la perversion de produire son lot de problèmes. Des saccades s’immiscent régulièrement dans nos parties, notamment lorsque les décors sont un peu trop chargé en détails. Cette baisse de fluidité impacte directement notre jouabilité durant les combats, mais aussi avec des temps de chargement affreusement longs.

Il est difficile de savoir si Lionhead à tout simplement manqué de temps, mais l’ambition d’offrir une refonte digne de ce nom est pourtant palpable devant ce qui a été accompli. Malheureusement, le résultat se montre peu convaincant et enchaine les carences techniques. C’est d’autant plus dommage que le fond n’a pas grandement changé et on retrouve toujours le même plaisir à parcourir l’histoire. Certes, certaines choses ont un peu mal vieilli, comme les choix moraux pour prendre une orientation morale angélique ou diabolique. Au point qu’on se demande parfois ce qui avait réussi à nous charmer à l’époque. Son atmosphère de conte de fée peut-être. Et pourtant, faire des rots et lâcher des caisses devant les passants c’est marrant deux minutes, mais c’est surtout la découverte d’Albion et ses lieux enchanteurs qui nous ont laissé un souvenir impérissable. Mais on en revient toujours à la même question, à savoir si se procurer la version d’origine ne suffirait pas à satisfaire cette envie de nostalgie. Car si l’on peut pardonner à un vieux jeu quelques errances dans son gameplay, c’est un peu plus préjudiciable quand il s’agit d’une version censée être plus récente.

fable-anniversary-xbox-360-1392647672-029 fable-anniversary-xbox-360-1392647672-034

Les mêmes bugs, mais en plus jolis

Si l’on peut saluer, dans une certaine mesure, l’effort effectué sur l’enrobage de Fable Anniversary, c’est un peu moins reluisant si l’on s’attèle à son gameplay. Car si le jeu à pris un méchant coup de vieux, c’est bien là-dessus. Et c’est justement ce qui fait qu’on a un peu plus de mal à replonger dedans. Le plus choquant étant les menus qui ont subi un remaniement, pour être en définitive tout aussi insipide qu’à l’époque. En se promenant dedans on comprend que Fable n’était peut-être pas un si grand chef d’œuvre que ça. En témoigne les soucis de caméra qui refont surface et qui n’ont même pas eu la bonté d’être corrigé. On pense notamment au système de ciblage qui fonctionne toujours autant avec les pieds, faisant parfois virevolter la caméra dans tous les sens. Ce qui devient vite pénible, surtout quand c’est pour cibler un élément du décor pendant un combat contre des ennemis. Heureusement tout n’est pas à jeter, car en plus de maintenant pouvoir sauvegarder où l’on veut, la gestion des armes et sorts s’en retrouve grandement améliorer. Il n’est plus nécessaire de passer par les menus pour sélectionner ce qu’on souhaite et on y retrouve un maniement semblable à ce qu’on avait dans Fable deux et trois. C’est-à-dire que les attaques de corps à corps et à distance sont maintenant directement associés à un bouton. Un mal pour un bien, puisque cette prise de facilité s’accorde à merveille avec des affrontements qui n’ont jamais demandé une grande maîtrise de la part du joueur.

Fable Anniversary aurait facilement pu être une bonne pioche pour les joueurs qui n’ont jamais mis la main sur cet épisode. Surtout qu’on y retrouve l’extension The Lost Chapter, qui constitue un excellent ajout à l’aventure originale. Mais l’ensemble est gâché par un nombre affolant de défauts qui entache inexorablement notre expérience. Ce qui aurait dû être un parcours onirique dans un monde flamboyant et magique, se transforme vite en séance de lançage de jurons contre notre écran, pour un jeu qui accumule les problèmes d’affichages. Au point que notre console se targuera même de freezes assez réguliers, au point que cela en devient rapidement pénible. Dans ces conditions, comment y voir autre chose qu’un ratage complet. Ce qui aurait pu être un beau cours de rattrapage, devient finalement une catastrophe. C’est à se demander ce qui a bien pu passer par la tête de Lionhead, même si l’on se doute bien que le manque de temps aura dû être un facteur important.

 

En conclusion

Incompréhensible. C’est peut-être le mot qui définit le mieux ce qu’on va retenir de ce Fable Anniversary. En voulant profiter de l’engouement autour de cette gloire du passé, Lionhead a assurément manqué de temps pour régler tous les soucis de conception de l’opus original. On se retrouve avec un jeu fidèle et encore plus beau, mais c’est au détriment d’une réalisation technique qui nous hérisse les cheveux sur la tête. Le résultat est du plus décevant et on ne saura que trop vous conseiller de faire l’impasse sur cette version anniversaire, qui est loin de nous donné envie de célébrer.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.