Test – Flame Over : un petit pompier téméraire

L’impression de voir défiler en permanence le même type de jeux peut parfois être assez désagréable. C’est un peu le cas du rogue-like qui est en ce moment inondé par le biais de sorties régulières, même s’il faut avouer qu’on reste constamment dans un univers en prise avec  l’héroïque-fantastique. Heureusement des jeux comme Flame Over arrivent à nous proposer un peu de diversité et l’on ne va pas s’en plaindre, loin de là.

flame-over-head

Le fidèle bonhomme rouge

Comme souvent dans un rogue-like l’histoire de Flame Over est minimaliste, pour ne pas dire inexistante et cela dans tous les sens du terme. Un immeuble se trouve être ravagé par les flammes et c’est à notre petit pompier solitaire de résoudre la situation. Ces locaux sont divisés en quatre portions (L’accueil et les bureaux, les laboratoires, etc.), avec à chaque fois plusieurs étages à sauver. Quand une portion d’étages est terminée elle sera ainsi débloquée et même si l’on meurt ensuite, il sera possible de recommencer à partir de cet endroit. Mais bien entendu, cela voudra aussi dire qu’il ne sera pas possible de faire un très haut score, car celui-ci recommence également à zéro. Il faudra donc faire un choix.

Comme d’habitude dans ce genre de production les niveaux sont générés de manière procédurale. À comprendre par là que l’immeuble change à chaque fois qu’on y remet les pieds et que les pièces sont disposées de manière aléatoire. Ainsi même si les décors peuvent se montrer un tantinet redondant sur le long terme, cela enlève un peu de notre lassitude et on y revient tout de même avec un certain plaisir. L’impression de se promener tout le temps dans les mêmes couloirs est du coup moins tenace.

Image-flame-over-0001 Image-flame-over-0002

La force de l’eau est avec toi

Pour éteindre un feu il faut de l’eau ou du gaz carbonique, n’importe quelle personne avec un peu de cervelle pourra vous le dire. Et c’est justement les outils de base de notre pompier et qu’il va falloir apprendre à utiliser à bon escient. Chaque niveau aura un temps limité pour être terminé et si l’on dépasse le chrono, c’est la mort qui viendra nous chercher, un peu comme le fantôme dans Spelunky. Il faudra donc vite apprendre à gérer son temps, surtout que notre réserve d’eau et de neige carbonique est limitée. Il faudra donc faire d’incessants allers-retours à la bonne de recharge qui se trouve à l’entrée du niveau.

La difficulté résidera notamment dans le fait que l’on peut parfois rencontrer de très grandes salles et se retrouver à court d’eau. Le temps de faire demi-tour et de remplir sa réserve, le feu peut à nouveau se répandre dans les pièces voisines. Il faudra donc faire attention avant d’ouvrir une porte, sous peine de perdre de précieuses secondes. Heureusement il sera possible d’en regagner en sauvant les civils coincés un peu partout dans les étages. Même si l’on aura un peu tendance à pester contre l’IA qui a une forte tendance à se coincer dans les murs quand ils nous suivent vers la sortie.

La chaleur est également une notion qu’il va falloir appréhender, car notre personnage y est très sensible et il ne faut donc pas rester trop longtemps près des flammes. Un indicateur visuel nous aidera dans cette tâche, car dès qu’on est sur le point de perdre un cœur celui-ci va s’enflammer. Ce sera donc temps de sortir de la pièce pour aller chercher un peu de fraicheur. L’important sera donc de ne pas foncer tête baissée au milieu d’une pièce et d’y aller progressivement. Sachant que l’eau provenant de notre tuyau pourra inonder une pièce et empêcher que les flammes s’étendent. Ce qui n’est pas les cas des feux électriques qu’il faut éteindre avec le gaz carbonique ou alors, en éteignant le disjoncteur principal pour éviter qu’ils se rallument.

Image-flame-over-0003 Image-flame-over-0004

Dans le feu de l’action

Flame Over n’est pas un jeu au principe difficile à comprendre, mais cela ne le rend pas forcément plus aisé. Il faudra un peu de temps pour comprendre tous les rouages du gameplay, mais on peut tout de même compter sur la présence d’une boutique entre chaque niveau pour nous faciliter un peu les choses. On pourra s’y acheter des capacités comme des bombes supplémentaires, une résistance au feu ou encore des cœurs et ainsi de suite. Mais avant de pouvoir s’offrir une de ces aides il faut avoir en notre possession un certain nombre de jetons. Ces précieuses sésames de gagnent en résolvant des quêtes qui nous sont donnés par un PNJ dans l’immeuble. La plupart du temps il sera question d’aller chercher un objet et de lui ramener. Ce qui peut parfois se révéler difficile, car elle a une forte tendance à mourir avant qu’on arrive jusqu’à elle.

 

En conclusion

Sans être une grande surprise, Flame Over n’en reste pas moins un jeu vraiment rafraîchissant et bourré de charme. Même s’il est facile de comprendre sa prise en main et les mécaniques de son gameplay, il faut avouer que sa difficulté pourra rebuter plus d’un joueur. Il faut s’armer d’un peu de patience pour véritablement entrer dans le jeu, mais une fois cette frustration mis derrière nous on prend un grand plaisir à y jouer.

Image-flame-over-0005 Image-flame-over-0006

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.