[Test] Flying Hamster

 

Développeurs : The Game Atelier
Multijoueur : Non
Disponible sur le Playstation Store pour 1,99€

 

Dans le monde de la création, on parle souvent de la French Touch. Pour le jeu vidéo, cette expression est souvent employée quand des petits studios indépendants sont à l’œuvre. C’est le cas pour The Game Atelier, qui nous livre un shmup très inspiré et répondant sous le nom de Flying Hamster.

 

Haut en couleurs

Deux petits hamsters se prélassent sur une plage de sable fin. Mais alors qu’ils viennent de tomber sur une belle graine, la douce demoiselle se fait enlever par un volatile affamé et bien entendu monsieur rongeur va se mettre dans la tête d’aller la sauver. Pour se faire, il va revêtir son joli casque d’aviateur et sa belle hélice de feuilles.

Derrière ce scénario délirant se cache un jeu très classique dans sa construction. Au nombre de cinq, dont un sixième caché, les niveaux se voit octroyé d’un défilement horizontal dans lequel le joueur doit progresser droit devant lui, tout en éliminant les ennemis sur son passage. Pour cette tâche, on pourra utiliser les attributs de notre ami à poil. En plus de son tir simple, notre hamster peut le concentrer pour le rendre plus puissant. Avec la possibilité de dénicher dans les décors, des minutions en tout genre qui nous permet de varier les plaisirs. C’est ainsi qu’on pourra tirer des projectiles en forme d’œuf explosif, des graines de tournesols, des abeilles à tête chercheuse, des jets de bière, etc.

Au nombre de trente-cinq, les ennemis sont à l’image du reste du jeu : complètement déjanté. C’est ainsi qu’on croise des pingouins volant armé d’un pistolet, des poules folles aux œufs explosifs ou encore des super-vaches kamikaze. Certains seront récurent tout au fil de l’aventure, alors que d’autres ne se montreront que dans certains. La panel du bestiaire est très large et colle parfaitement à l’humour du jeu.

Flying Hamster Flying Hamster

 

Attention à la chute

Cette ambiance complètement décalée se ressent jusque dans l’environnement des niveaux. Même si ils ne sont pas très nombreux, chacun aborde un thème différent. Ainsi, on découvre l’ancienne Egypte envahit par les pingouins ou encore le fond des mers remplis de sirènes et autres crustacés. Autant de délire qui font sans conteste le charme de Flying Hamster.

Toute votre habileté sera mise à l’épreuve pour éviter les pièges et les créatures belliqueuses qui se mettront sur votre route. Heureusement, le jeu comporte de nombreux crédit qui vous serviront à coup sûr. Mais si par malheur vous veniez à en manquer, cela se résultera sur un implacable et fatal Game Over. Heureusement si cela venait à arriver, il vous reste la possibilité de recommencer une nouvelle partie au dernier niveau que vous avez terminé. Une bonne idée pour les débutants qui pourront ainsi profiter de leur progression, mais cela a aussi une répercussion sur la durée de vie du soft. Il ne faut pas plus d’une petite heure pour en voir le bout.

Pour les plus courageux, il reste toujours le mode difficile qui se débloque une fois l’aventure achevé. Cela permet de refaire le jeu dans une nouvelle configuration avec plus d’adversaires et quelques changements graphique. Un ajout sympathique, mais qui ne rallongera pas l’expérience bien longtemps.

 

En résumé

Flying Hamster est une bonne petite surprise. La maniabilité est simple mais rodé et fait totalement honneur aux vétérans du genre. Les yeux les plus aguerries s’amuseront certainement à dénicher tous les clins d’œil et référence dont regorge le jeu. Sa faible durée de vie est en partie excusée par son petit prix, même si on aurait aimé que l’aventure se prolonge un peu plus longtemps.

Flying Hamster Flying Hamster

Flying Hamster Flying Hamster

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.