Test – Forma.8 : un metroidvania tout en fragilité

Le Metroidvania n’a pas grandement changé depuis que le genre se fait ainsi nommer. Un jeu dans lequel on avance, tout en étant régulièrement bloqué car on ne possède pas encore la compétence nécessaire. Un type de productions dans lesquels les allers-retours sont fréquents, mais c’est souvent ce qui rythme une aventure très gratifiante pour le joueur. Et c’est là-dedans que s’engouffre Mixed Bag Games, avec Forma.8, un jeu qui semble nous proposer quelque chose de vraiment atypique.

Savoir se démarquer des autres

Ce qu’on peut dire c’est que Forma.8 est à la fois classique dans son approche du Metroidvania, mais qu’il essaye en même temps de s’en démarquer. Ainsi on a devant nous un jeu de plates-formes en 2D mais dans lequel il ne faut pas diriger un personnage humanoïde, mais bel et bien une sonde qui est tombée sur une planète extraterrestre. Le changement majeur qui en résulte c’est que notre sonde pourra flotter dans les environnements. Un changement tout bête, mais qui modifie grandement nos habitudes. Évidemment, la planète sur laquelle notre sonde a posée ses fesses métalliques est loin d’être accueillante, sans quoi ce ne serait pas drôle de s’y promener.

Mixed Bag Games a fait le choix de ne pas s’embarquer dans une narration trop poussée. Il y aura tout juste une mise en bouche avec une légère cinématique et nous voilà ensuite propulser aux commandes de la sonde. Après ça il ne faut s’attendre à aucunes autres explications. On est laissé à nous même et il faudra comprendre ce qu’on attend de nous. Le joueur est ainsi lâché dans sur la planète et il faudra qu’il se débrouille tout seul. Dans le meilleur des cas on pourra se contenter d’une carte qu’on peut faire apparaître à n’importe quel moment, mais cela sera la seule aide dont-on dispose.

C’est un choix de gameplay qui peut prêté à confusion au début, surtout si l’on est habitué à ce qu’on nous explique toutes les mécaniques en long et en large. Dans Forma.8 il faudra par contre expérimenté par essais et erreurs. On ne sait absolument pas ce qu’il faut faire lorsqu’on rencontre un problème ou un nouvel élément et la seule chose qu’on peut faire, c’est essayer de possiblement trouver une nouvelle interaction avec l’objet qu’on vient de trouver. Et c’est justement ce sentiment d’abandon qui donne une ambiance très particulière au jeu. Le sentiment de devoir explorer notre environnement est donc encore plus renforcé, et c’est d’autant plus gratifiant lorsqu’on réussi à résoudre un problème qui nous barrait la route.

Les décors sont sobres mais possèdent un certain charme

C’est toi qui dirige ton aventure

Il sera ainsi nécessaire de tâtonner pour avancer dans le monde qui s’ouvre devant nous. La planète regorge de recoin à visiter et il faudra s’armer de patience pour en découvrir tous les secrets. Chaque nouvelle compétence qu’on arrive à acquérir est ainsi un moment d’extase, car on comprend que cela va nous ouvrir de nouvelles voies. Par exemple, la toute première capacité qu’on obtient est la possibilité d’émettre un petit choc d’énergie autour de la sonde, et rien que l’obtention de ce petit outil va nous permettra d’interagir avec des éléments qu’on avait croisé auparavant dans l’environnement. Et c’est ainsi qu’on commence à progresser de plus en plus dans Forma.8, jusqu’au moment où l’on découvre qu’on peut combiner certaines capacités et que cela nous ouvre encore plus de possibilités.

Ce qui aura un peu plus de mal à nous convaincre en revanche ce sont les combats. Bien que ces phases ne soient pas au centre du jeu, il arrive tout de même fréquemment de devoir se frayer un chemin à travers plusieurs ennemis. Ces derniers sont d’ailleurs souvent bien plus gros que nous et il faudra souvent faire attention, car leur comportement est différent en fonction de l’adversaire qui s’érige devant nous. Leur intégration est néanmoins cohérente et apporte un petit plus à l’ambiance hostile de la planète. Heureusement il est possible, avec un peu de doigté, d’éviter la plupart des affrontements car ils sont souvent optionnels. Ce qui est déjà moins le cas avec les Boss, qui nous réservent souvent de belles surprises. Chaque rencontre est l’occasion de devoir face à de nouvelles énigmes, puisqu’il faudra trouver la bonne manière de procéder pour les abattre.

Tout cela se cumule pour faire de Forma.8 un jeu vraiment atypique et cela provient notamment de son ambiance, ainsi que de son gameplay. Diriger cette petite sonde dans un environnement hostile nous donne vraiment une grande sensation de fragilité. Les différents lieux qu’on traverse sont toujours uniques et facilement reconnaissable. C’est cette alchimie entre les différents éléments du jeu qui font de Forma.8 une belle réussite et qui nous donne l’envie de l’explorer chaque fois un peu plus. Et quand à cela se rajoute une bande-sonore très agréable et qui colle parfaitement à son univers, il est difficile de faire la fine bouche devant le résultat plus que convaincant.

 

En conclusion

Pas grand-chose à dire sur Forma.8 tellement le jeu se suffit à lui-même. Le gameplay n’est pas du plus original, mais il est tout de même suffisant pour profiter de l’aventure. La narration volontairement en retrait fonctionne à merveille et on se laisse bercer avec plaisir dans cet univers charmant, mais à la fois hostile. Mixed Bag Games nous a vraiment offert un jeu bien pensé et qui nous plusieurs heures de plaisir.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *