Test – Fornite : Un jeu de construction où il faut passer à la caisse

Après avoir été annoncé en 2011, le jeu d’Epic Games n’a plus fait parler de lui pendant un moment, à peine quelques soubresauts de temps à autre histoire qu’on sache qu’il est encore en développement. Le sort de Fortnite a longtemps été incertain, même si on savait plus ou moins à quoi s’attendre, puisque l’orientation jeu a clairement été expliquée dès le départ. Et bien qu’il soit loin d’être abouti, avec pas mal de mises à jour qui sont encore prévus, il est néanmoins possible de jouer à une version en accès anticipé du jeu.

C’est toi le chef du fort

Sans que cela soit vraiment étonnant, quand on parle d’un jeu où le craft est omniprésent et qu’on doit construire des forts pour se défendre, il est facile de faire un lien direct avec des jeux comme MineCraft et toutes les dérivations qui en ont découlé durant les dernières années. L’annonce de Fortnite est justement apparu quand le genre était a on paroxysme et qu’on en mangeait à toutes les sauces. Il n’est donc pas étonnant de voir qu’Epic Games s’est grandement inspiré de ce qui avait déjà été réalisé, tout en y apportant un peu de leur savoir faire. Bon dans les faits, il n’est pas pertinent de vous narrer le scénario de base, tellement celui-ci est insignifiant et qu’il sert juste de prétexte. En gros, il y a une apocalypse et les survivants essayent de survivre devant des zombies qui apparaissent à travers des ouvertures temporelles pendant des orages. Rendu là, vous aurez donc compris qu’on se moque éperdument du scénario de Fortnite, comme bien souvent et d’autant plus qu’il n’est absolument pas mis en avant durant la campagne.

Dans l’ensemble on va être lancé dans une campagne jouable à quatre joueurs en coopération, durant laquelle il faudra remplir des missions afin de protéger un point précis de la carte. En l’occurrence il s’agira souvent d’un générateur autour duquel il faudra construire une forteresse, mais d’autres objectifs pourront apparaître au fil des niveaux, comme récolter des informations sur un satellite ou encore protéger des survivants. Pour mener à bien notre quête, il faudra dans un premier temps explorer la zone qui vient d’être générée aléatoirement, afin de récolter le plus de matériel possible en sachant que tout ou presque peut être détruit à l’aide d’une pioche. Ces ressources seront cumulables et pourront servir dans la construction de défense, mais aussi pour fabriquer des munitions ou améliorer des armes. Par la suite on pourra créer des fortifications de plus en plus complexes, tout en y rajoutant des pièges et des armes encore plus sophistiqués. C’est en tout cas comme ça qu’on peut résumer le principe de base de Fortnite et on verra rapidement que les concepteurs ont eu bien du mal à s’en éloigner.

Apocalypse Zombie, on tue tout ce qui bouge.

La coopération et l’entraide

Après avoir erré dans les menus et choisit le niveau qu’on souhaite jouer, c’est le moment de se lancer. Globalement le fonctionnement est toujours le même, on débute par une phase d’exploration du niveau durant laquelle on détruit un peu tout ce qui passe sous notre pioche pour récolter les ressources qui nous font défaut. Et accessoirement on fouille les environnements à la recherche de coffres cachés qui peuvent renfermer des objets utiles, la plupart du temps des munitions. La recherche de matériaux est plutôt simple puisqu’un arbre vous donnera du bois, tandis que la destruction d’un mur vous octroiera de la pierre et ainsi de suite. Ensuite on entre dans la phase de construction qui consiste à ériger une base de fortune autour de notre objectif. Et même s’il s’agit d’une part importante de l’expérience que propose Fortnite, il ne faut tout de même pas s’attendre des miracles car les possibilités de construction sont relativement limitées.

La mise en place des défenses est plutôt facile à comprendre. L’interface est accessible par la simple pression d’une touche, que cela soit au clavier ou à la manette, et il suffira ensuite de placer l’élément souhaité à l’endroit souhaité. Différents éléments seront ainsi disponibles, en partant du mur jusqu’à des formes un peu plus complexe. Mais cela reste quand même assez limitant et on a vite le sentiment d’en faire le tour, même si on trouvera toujours des joueurs pour les utiliser en construisant de véritable palais. Il faut dire que but de Fortnite n’est pas de proposer une expérience créative mais un jeu où l’action est quand même au centre du gameplay. C’est pourquoi on y retrouve une multitude de pièges qu’on va pouvoir utiliser pour éliminer diverses bestioles.  Un peu à la manière d’un Orc Must Die il sera possible de créer des couloirs ou des guets-apens pour que les hordes de zombies foncent directement à l’abattoir.

Et si l’expérience globale est intéressante et qu’il est facile de savoir ce qu’on attend de nous, notamment après avoir traversé les premières missions qui font office de tutoriel déguisé, c’est sur la longueur qu’on s’aperçoit de toutes les faiblesses de Fortnite. Le premier et pas des moindres, c’est durant la troisième phase et qui n’est autre que celle où il faut défendre notre objectif. La mission peut varier, mais il s’agira toujours de défendre un point précis sur la carte face à des hordes de monstres qui arrivent d’un certain coté. Et ces phases d’action ont justement le souci d’être extrêmement générique. C’est amusant de tirer sur des zombies mais au bout de quelques niveaux même si le niveau de difficulté va légèrement en augmentant, on a vite le sentiment de tout le temps faire la même chose.

Et cela vient notamment du fait que les armes sont plus que génériques et n’offrent aucun sentiment de puissance. Qu’on utilise un pistolet ou un fusil mitrailleur, l’impact des balles ou des explosions nous donnent presque l’impression de tirer avec pistolet à bouchon. On pourra dire que cela vient de l’enrobage cartoon de Fortnite et que celui-ci n’a pas trop à se prendre au sérieux, mais c’est justement un aspect qui ne se retrouve pas du tout dans la diversité des armes. On y trouve classiquement des fusils sniper, des mitraillettes et autres fusils à pompe. Rien de très foufou et c’est justement là-dessus que les développeurs auraient eu une carte à jouer, en proposant un arsenal un peu plus loufoque. En dépit de ça on se retrouve avec des armes plus que classiques et qui au mieux auront parfois des caractéristiques plus importantes si on tombe sur une légendaire. Mais comme les armes sont destructibles qu’elles s’usent quand on les manipule, autant dire qu’on aura vite fait de les utiliser avec parcimonie.

L’interface de construction est vraiment facile d’utilisation

Toujours la même chose

Et c’est justement là-dessus que Fortnite peine complètement, car si l’on peut pointer du doigt son manque de contenu, avec seulement quatre thèmes de carte différents et autant de classes, c’est quelque chose qui risque d’être bonifié au fil des mises à jour. C’est en tout cas le minimum qu’on souhaite de la part des développeurs. Mais il n’en reste pas moins qu’une grosse lassitude s’installe au bout de quelques heures. Notre progression est très monotone et il faudra attendre une bonne dizaine d’heures avant que les missions daignent à montrer quelques pics de difficulté. Et il est fort probable que pas mal de joueurs abandonnent bien avant et même après, lorsqu’il découvre à quel point il faut persévérer pour progresser et gagner quelques niveaux, en particulier à cause des missions qui nous demandent constammentde faire la même chose. La boucle de gameplay est tout le temps la même et on finit par vite s’ennuyer.

Et l’autre problème majeur et qu’on rencontre dès le début du jeu, c’est qu’on se perd littéralement dans les innombrables menus qui s’ouvrent devant nous. Epic Games à fait le choix de proposer aux joueurs un grand nombre de possibilité dans la gestion de ses classes, des personnages de soutien ou encore de l’amélioration de son équipement, mais cela engendre l’ouverture d’un nombre hallucinant de menus entre les missions. Cela ne serait en soi pas un souci, mais l’interface est loin d’être limpide et le jeu ne nous explique pas l’utilité de chaque menu. Ce qui fait qu’on finit par ne plus savoir où donner de la tête et on passe à coté d’éléments essentiels du jeu. Il faudra vraiment s’armer de persévérance pour comprendre tout ce qui se déroule devant nous et autant dire que peu de joueurs feront cet effort.

Et pour finir, puisqu’il y a moyen de râler encore plus sur Fortnite, c’est qu’en plus de proposer un jeu disponible à 40€ en accès anticipé, il sera pratiquement nécessaire d’ouvrir à nouveau votre porte-monnaie si vous souhaitez resté compétitif sur le long terme. Comme on vous le disait, la progression est vraiment lente et on se retrouve vite face à un mur qui nous oblige à répéter inlassablement les mêmes missions pour avoir la chance d’obtenir un équipement convenable. Et comme les objets sont évidemment donner aléatoirement au joueur par le biais de coffre en fin de mission et que les armes sont destructibles, pas besoin de vous expliquer comment les développeurs comptent se faire un peu d’argent de poche supplémentaire. Le jeu est donc truffé de micro-transaction qui vous permettent d’avoir accès à des bonus ou des armes. Et il suffit de vous dire qu’il est même possible d’acheter un pack à 150€ pour comprendre que le bouchon est vraiment poussé un peu trop loin.

 

En conclusion

Il est toujours difficile de juger de l’état d’un jeu quand celui-ci est proposé avec un contenu biaisé ou manquant. Les débuts sont pourtant prometteurs et les bases du gameplay sont vraiment solides. Le mélange de TPS et de construction est simple à appréhender et on se fait vite la main avec les outils de création, au point de passer intuitivement d’une interface à l’autre sans vraiment se poser de questions. Mais c’est vraiment sur le long terme que c’est beaucoup moins drôle. Il devient nécessaire à haut niveau de s’investir durant des heures pour avoir accès à un équipement potable. Le jeu nous impose quasiment d’acheter du contenu supplémentaire pour essayer d’être compétitif et si on le ne fait pas, il va falloir tourner durant des dizaines d’heures sur les mêmes cartes afin d’avoir la chance de tomber un objet intéressant. La seule chose à espérer c’est que cela s’arrange durant les prochains mois avec un peu plus de contenu gratuit pour les joueurs et surtout de nouveaux modes et missions, histoire d’avoir un gameplay moins répétitif, mais pour l’instant ce n’est pas gagné.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.