Test – Halo : Spartan Assault

Il est bien difficile de passer à coté d’une franchise phare telle que celle des jeux Halo. Instaurée depuis maintenant presque une décennie, celle-ci aura engendré un grand nombre de FPS au travers des années. En dehors de ça, contrairement à d’autres séries, on y compte que de rares spin-offs. Halo Wars fut le premier d’entre eux, mais depuis on pourra aussi rajouter à la liste un certain Halo : Spartan Assault. Un Twin Stick Shooter qui aura fait ses premiers pas sur PC, mais qui continue sa carrière sur les consoles de salon de Microsoft.

halo-spartan-assault

Aucun dépaysement

Si vous avez déjà pu tâter d’un Twin Stick Shooter, vous ne serez certainement pas dépaysé puisque Halo : Spartan Assault n’a pas réinventé la roue. Et ce n’est pas forcément ce qu’on lui demande, car une maniabilité basée sur les deux sticks d’une manette est forcément très intuitif. Tandis que celui de gauche sert à manier votre Spartan, celui de droite vous servira à tirer dans la direction souhaité. Rien de bien compliqué et qui se prend assez vite en main, notamment face à des ennemis qui ne manquent pas de répondant. L’action est plutôt dynamique et retranscrit bien ce qu’on attend de ce type de jeu. L’univers d’Halo y est également très bien présenté, même si on a un peu plus l’habitude de le voir au travers d’une vue à la première personne. Les habitués ne seront donc pas dépaysés en rencontrant le bestiaire adverse, qui sans surprise reprend peu ou prou ce qu’on retrouve dans les épisodes canoniques de la série. Un héritage qu’on ne reniera absolument pas, dans la mesure où il est très bien repris, et cela dans les moindres détails.

Si l’on s’arrête un instant sur la réalisation d’Halo : Spartan Assault, il faut reconnaître qu’il n’y a pas de quoi nous décrocher la mâchoire. Le rendu est tout juste acceptable et on n’y jouera pas pour flatter notre rétine. Au mieux on pourra tout juste apprécier l’ambiance particulière, qui dénote de nombreuses références aux premiers épisodes de la série. On aurait apprécié qu’un effort soit effectué, notamment sur la version Xbox One, afin de profiter entièrement de la nouvelle console de salon du constructeur. Mais s’agissant d’un simple portage de la version PC, il ne fallait pas vraiment s’attendre à un miracle. Cela n’empêche pas d’apprécier le jeu à sa juste valeur, avec des environnements qu’on traverse avec grand plaisir. Surtout que l’apport de la musique est comme à l’accoutumé, encore une fois très important. On se surprendrait presque à attendre paisiblement entre deux vagues de Grunts, juste pour pouvoir écouter le fond sonore.

halo-spartan-assault-xbox-one-1389029628-070 halo-spartan-assault-xbox-one-1389029628-074

Fonce dans le tas

L’attrait du jeu est certainement sans conteste sa campagne qui offre une belle diversité de missions. On reste dans du grand classique et il ne faut pas s’attendre à être grandement surpris, mais avec des objectifs demandant de détruire des installations ou des engins, d’escorter des patrouillse ou encore de protéger des ingénieurs, puis de protéger la zone contre les attaques. Il faut admettre que tout a été mis en place pour qu’on ne tombe pas trop dans l’ennui perpétuel. Dans l’ensemble, on n’aurait juste apprécié qu’Halo : Spartan Assault ne soit pas aussi facile à aborder. La difficulté aurait mérité d’être revue un peu à la hausse, pour bénéficier d’un défi à la hauteur de nos attentes. C’est bien dommage, surtout qu’avec une trentaine de niveaux, la campagne n’est déjà pas très longue et se traverse en une poignée d’heures seulement. Il faudra éventuellement se tourner vers la chasse aux scores pour rallonger un peu nos séances de jeu.

Notre Spartan pourra s’appuyer sur un arsenal assez conséquent pour accomplir ses bienfaits. S’il reste possible d’engranger de l’expérience pour acheter des armes temporaires, à comprendre par là qu’elles ne restent en notre possession que le temps d’une mission, on aura vite fait de ramasser ce qu’on trouve sur le terrain. Surtout qu’elles ont tendance à vite épuiser leurs chargeurs de munitions. Dans la foulé on mentionnera la pénible utilisation des grenades, qui ne dispose pas d’une jauge de lancée, mais simplement d’une cible qui se positionne à une distance fixe par rapport à notre personnage. En pleine action, il n’est pas rare d’envoyer notre engin explosif complètement à coté du groupe d’ennemis qu’on visait. On décide donc vite d’en faire l’impasse, surtout qu’il reste la possibilité de chevaucher des véhicules qui se montrent bien plus efficaces. Même si leur maniement ne sera pas toujours du plus agréable, à cause de l’utilisation des deux sticks pour le déplacement et le tir, ce qui demande un peu de pratique à l’usage.

halo-spartan-assault-xbox-one-1389029628-080 halo-spartan-assault-xbox-one-1389029628-059

Du contenu, mais pas trop

On vous a déjà énuméré la campagne d’Halo : Spartan Assault n’était pas bien longue, cela malgré le fait que la version console inclus le DLC « Opération Hydra », déjà disponible gratuitement sur PC. Pas de quoi sauter au plafond, mais on soulignera l’effort de l’avoir intégré d’office dans le jeu, sans nous faire passer encore une fois par la caisse. Si l’on reste dans les petits ajouts de cette version, il faut pointer du doigt l’arrivé d’un mode coopération. Qui aurait pu se révéler bien sympathique, si seulement il était possible de s’y adonner en local. Jouable seulement en ligne avec un ami, autant dire que les conditions sont loin d’être très joviales. Encore plus quand seulement cinq missions sont jouables en coop, ce qui freine un peu l’envie de s’y lancer quand on sait qu’il suffit de quarante cinq minutes pour en faire le tour. Un contenu un peu maigre, en particulier quand on le compare avec le prix de la version PC, qui est vendu à presque moitié prix par rapport à cette version console.

 

En conclusion

Sur le fond, Halo : Spartan Assault n’est pas un mauvais jeu car on y passe de très bons moments. Ce qu’on critiquera avant tout, c’est son manque de contenu par rapport aux versions antérieures. Même pour les fans ayant envie de retrouver l’univers d’Halo, on aura vite fait de leur conseiller de se jeter sur la version PC. Le contenu étant sensiblement le même, ce n’est pas l’absence du mode coopération uniquement jouable en ligne, qui va y changer grand-chose. Dans l’état, cela reste juste un jeu convenable qui aura le mérite de nous faire passer le temps entre deux grosses productions.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.