Test – Hue : un peu de couleurs dans ce monde de gamers

Un jeu qui met en avant l’utilisation des couleurs, cela n’a rien de nouveau et encore moins de spectaculaire. Mais c’est tout de même là-dessus que se repose le concept de Hue. Mais ceci étant le premier jeu de Fiddlesticks Games, autant ne pas faire la fine bouche et se jeter complètement dedans et on verra le résultat après.

hue-head

Un peu comme les autres

Autant le dire tout de suite, Hue ne fait pas dans la grande originalité et propose des idées qu’on a déjà pu apercevoir dans plusieurs jeux ces derniers mois. Comme on vous le disait en introduction, dans Hue, on dirige un petit garçon qui devra manipuler les couleurs afin d’avancer à travers de la plate-forme mais aussi divers puzzles. On se plonge dans un univers très gris et qui petit à petit reprendra des teintes plus colorés au fil de notre avancé. Hue dispose d’une narration qui a été mis en avant au travers d’une voix féminine qui nous accompagne durant de longs passages. Ce n’est autre que la mère du petit garçon qui est malencontreusement resté bloqué dans un monde parallèle et qui nous a laissé des lettres, qu’on peut trouver un peu partout sur notre chemin. Sans surprise, notre objectif va être de la retrouver et peut-être de la sauver.

Même s’il subsiste un petit coté Metroidvania dans Hue, le gameplay va surtout s’orienter sur des puzzles à base de changement de couleurs. C’est en tout cas l’idée, mais dans cela s’infiltre un peu d’exploration avec des zones qui seront seulement accessibles lorsqu’on aura obtenu la bonne couleur. C’est un procédé classique, mais qui pourra ici se montrer un peu frustrante. Les débuts du jeu sont assez hachés, avec une progression qui se fera dans une boucle qui se répète constamment. On part chercher une nouvelle teinte, avec avant ça une phase de plate-forme et un peu de puzzles, et hop on tombe dans une longue phase de promenade avec un peu de narration. Puis la boucle recommence. Ce n’est pas forcément très frustrant ou handicapant comme manière de faire, mais cela donne une certaine routine au jeu et qui n’arrive jamais à nous surprendre à cause de ça.

Le level design n'a rien d'extraordinaire

Le level design n’a rien d’extraordinaire

Et pas forcément plus

Surtout que les puzzles du jeu sont loin d’être très corsés, même s’il faudra parfois faire preuve d’un peu de dextérité. La plupart du temps il s’agira d’un obstacle de couleur et il faudra, avec l’aide de le roue des teintes, de choisir la bonne afin de faire disparaitre ce qui ne obstrue le chemin. Les choses se compliquent un peu plus vers la fin du jeu, où il faudra faire face à des phases de plates-formes beaucoup plus acrobatiques. Durant lesquelles il faudra changer de couleur à la volé, pendant qu’on profite du ralentissement du temps afin de faire des sauts de plus en plus précis. Mais même si l’on y note un effet pour rendre notre avancé plus agréable, cela ne nous empêche pas d’avoir l’impression de tout le temps faire la même chose. Cela ne gâche en rien notre plaisir de traverser Hue durant la poignée d’heures que peut durée notre aventure, mais après un départ très poétique et enchanteur, on pourrait être amené à vouloir rencontrer un peu plus de surprises. Mais cela n’arrive jamais.

C’est également ce qu’on pourra constater sur le plan visuel, puisqu’en plus de s’inspirer allègrement d’un design à la Limbo pour le petit garçon, les développeurs n’ont pas vraiment tenté d’offrir un univers très recherché à leur jeu. C’est loin d’être laid, mais la direction artistique n’a rien de transcendant et rien ne reste en mémoire après avoir atteint le crédit de fin. On avance et on s’amuse, avec un gameplay très facile à appréhendé et à utiliser, mais il manque tout de même cette petite étincelle qui nous donnerait envie d’en avoir encore plus. En l’état, on a juste un petit jeu sympathique, mais dont-on oubliera assez rapidement l’existence après l’avoir terminé.

 

En conclusion

Pourtant loin d’être mauvais, Hue n’en reste pas moins un jeu qui n’arrive pas à sortir du lot. Son gameplay est agréable et n’a pas vraiment de défauts majeurs, hormis une certaine répétitivité inhérent à la construction des niveaux, mais c’est justement ce sentiment de répétitivité qui vient vraiment gâcher notre progression. On avance tranquillement et sans encombre, mais rien ne nous donne vraiment envie de relancer le jeu par après.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.