Test – Hyper Void : à toute vitesse dans le tunnel

On pourrait presque dire que créer un shoot’em up c’est la solution de facilité pour un studio, mais parfois cela montre aussi une envie de produire quelque chose d’original. C’est peut-être le désir derrière Hyper Void, mais il vaut mieux dans ce cas avoir l’idée de génie qui réussira à faire en sorte que le jeu arrive à émerger de la masse.

hypervoid-head

Pwee, Pwee, cela suffit

L’histoire dans un shmup n’a jamais été son point fort et Hyper Void ne changera pas grand-chose à cela. On va y diriger le RM-24, un vaisseau d’exploration qui a pour mission et bien, d’explorer quelque chose. Dans ce but on va devoir traverser des trous de ver et c’est justement à ce moment qu’on va être amené à tirer sur tout ce qui viendra à notre rencontre. Des ennemis qui ne seront foncièrement pas très malin et qui pour la plupart, s’efforceront de simplement traverser l’écran.

Pour se dépêtrer de cette situation, il sera possible d’utiliser une de nos trois armes de base, qui se trouve être un laser, des missiles ou un tir normal. Chacune des attaques aura sa particularité, comme sa fréquence de tir ou ses dégâts. L’idée étant qu’on ne pourra pas trop en abusé, car leur usage est limité. Pour le reste, rien de bien compliqué car il va s’agir de bouger notre vaisseau de droite à gauche, tout en ayant parfois la possibilité d’avoir la tête à l’envers quand le niveau se déroule dans un tube.

Et c’est là que le drame commence doucement à se profiler à l’horizon, car si Hyper Void n’est clairement pas déplaisant quand la manette atterrit entre nos mains, on comprend tout de même assez rapidement que le jeu n’a pas de quoi offrir une grande originalité. À commencer par sa direction artistique très générique et qu’on a déjà pu voir des dizaines de fois par le passé. Heureusement, la diversité des ennemis rencontrés et les combats de boss parfois assez retords, arrive à rehausser un peu notre impression, mais pas suffisamment et c’est jusqu’à ce qu’on s’aperçoit des autres petits soucis du jeu.

Visuellement le jeu est par moment assez chouette

Visuellement le jeu est par moment assez chouette

Tentative, mais vaine

Visuellement très abstrait, Hyper Void tente surtout de nous séduire avec sa mécanique principale, qui est celle des trous de ver. Mais il s’agit ici surtout d’un effet graphique qui n’a pas de grosse incidence sur le gameplay. Durant la trentaine de niveaux qu’on va devoir aborder durant la courte campagne, il faudra parfois faire face à des formations du terrain légèrement différente, mais sur le fond cela n’amène pas grand-chose de neuf à l’ensemble. C’est probablement en connaissance de cause que les développeurs ont tenté d’apporter un peu de changements, comme avec les champs de débris ou d’astéroïdes, mais le problème de base reste le même.

Surtout que les multiples tentatives de renouveler le jeu avec des effets visuels de plus en plus spectaculaire, en finissent par desservir le jeu. Notamment quand l’arrière-plan est envahit par des effets dans tous les sens et qu’on est assailli par des ennemis dont les tirs nous laissent peu de marge de manœuvre. Du coup, on perd complètement de vue les attaques adverses et on meurt lamentablement sans avoir rien pu faire. Ce qui peut vite amener à de grosses frustrations, surtout quand on est confronté au sentiment de tout le temps faire la même chose. Notamment quand on doit se farcir la réplique d’un boss, pour le coup devenu encore plus difficile, alors que seulement la mise en scène du niveau aura été modifiée.

Mais le plus agaçant reste probablement le virus qui arrive d’un peu nulle part durant la partie, comme un cheveu dans la soupe, et qui aura tendance à nous conférer un malus au hasard. Parfois il peut s’agir de désactiver nos armes durant un court laps de temps, ce qui nous rend totalement vulnérable. Voire d’assombrir l’écran ou encore d’inverser nos contrôles, ce qui on vous laisse imaginer, est loin d’être très amusant. L’insertion de cette mécanique vient peut-être d’une envie de relever la difficulté du jeu, mais c’est tout le contraire que cela produit, car cela ne fait que rajouter une frustration supplémentaire et dont-on se serait largement passé.

 

En conclusion

Hyper Void est un shmup amusant, mais qui s’essouffles bien trop rapidement lorsqu’on doit affronter des soucis de gameplay qui viennent gâcher nos parties. Le manque flagrant de contenu est la première chose, mais à cela se rajoute la courte campagne et l’absence de modes alternatifs  qui ne confèrent au jeu quasiment aucune rejouabilité. On aurait souhaité ressentir cette petite étincelle de plaisir qu’on obtient dans un shmup, avec ce moment d’allégresse quand on commence à se faufiler entre les tirs adverses, mais c’est malheureusement un sentiment qui n’arrive jamais avec Hyper Void.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.