Test – Hyrule Warriors Definitive Edition : Du contenu tu en veux, en voilà

Lorsque Hyrule Warriors fit son annonce sur Wii U, il était difficile de croire que la licence The Legend of Zelda était faite pour se prêter à l’exercice du Musou. Force de constater que c’est effectivement le cas, puisque l’alliance de Tecmo Koei avec Nintendo à perduré en donnant naissance à une édition du jeu sur Nintendo 3DS. Mais alors qu’on était dans l’espoir de s’attendre à une suite, c’était plutôt dans une énième version du jeu original auquel on doit faire face. C’est donc avec la douce appellation de Définitive Édition que Hyrule Warriors refait surface sur Nintendo Switch, avec une cartouche qui semble plus que remplie à ras bord.

Similaire dans les grandes lignes et dans les petites

Quasiment quatre ans après sa sortie sur Wii U, Hyrule Warriors refait une apparition dans un portage qui peut sembler opportuniste. Mais en dehors de la facilité de remplir le catalogue de la Switch, il faut dire que le manque de succès de la précédente console de salon de Nintendo, fait qu’il est presque normal de vouloir toucher un plus large public en ressortant des productions qui ont pu faire leur preuve ces dernières années. Car qu’on le veuille ou non, mais The Legend of Zelda est une licence connue du grand public et cela peut importe la tranche d’âge qu’on souhaite viser. Dans ce sens il est peut-être étonnant de la voire se marier avec le concept des Dynasty Warriors, mais il faut admettre que même si la licence de Tecmo Koei se destine a un public de niche, son gameplay reste largement simple et accessible à n’importe quel tranche de joueurs.

Il faut dire que le principe d’un Musou n’a rien de bien sorcier à comprendre. On nous demande d’y incarner un héros qui doit combattre une multitude d’ennemis avec le soutien de son armée. Cela se présente sous la forme d’arènes qui sont connectés les unes aux autres. Certaines d’entre elles prennent la forme d’un fort qu’il faut capturer en terrassant tous les adversaires qui s’y trouvent. Ainsi on grappille du terrain sur nos assaillants, tout en essayant de remplir le semblant d’objectif qui nous ait demandé. Pour y arriver notre personnage est armé jusqu’au dents pour affronter des centaines de soldats qui sont surtout là pour jouer le rôle de chair à canon. L’objectif étant surtout d’abattre les officiers adversaires, voire des généraux. C’est donc un jeu ou le but est tout bonnement d’avancer et de taper dans un peu près tout ce qui bouge ou qui se met en travers de notre passage.

Heureusement, même si les jeux de la série Warriors de Tecmo Koei sont réputés pour être un peu répétitif sur la longueur, Hyrule Warriors arrive à s’en sortir grâce à un vaste panel de personnages différents. Il faut dire que cette Définitive Edition inclus tous les DLC qui ont vu le jour sur Wii U et sur Nintendo 3DS, ce qui incorpore les 29 combattants jouables et donc un moyen de découvrir à chaque fois les missions et défis du jeu sous un nouvel angle. Dans le tas on peut même énumérer la présence de Linkle, le pendant féminin de notre héros à capuche verte et qui n’a évidemment rien à lui envier. En contrepartie le mode scénario n’est pas bien long et il vous suffira d’une dizaine d’heures pour en voir le bout, mais si vous avez déjà retourné sur mode sur Wii U vous vous rendrez compte qu’il a largement été agrémenté avec des scénarios supplémentaires. Surtout au final, l’aboutissement de ce mode principale est surtout la possibilité de débloquer la coopération entre deux joueurs.

Quand on vous dit qu’on doit trancher des centaines d’ennemis

Du contenu à ne plus savoir quoi en faire

Et c’est un peu tout ce qui caractérise cette nouvelle version d’Hyrule Warriors, et qui peut vraiment se vanter d’avoir un contenu très dense. Le mode aventure est d’ailleurs toujours de la partie et autant dire qu’il vaut mieux s’accrocher si on souhaite complètement le retourner, puisqu’il intègre pas loin de neuf cartes. Chaque carte est segmentée en une multitude de cases qui représente à chaque fois une mission et donc un défi à relevé. Les objectifs peuvent variés selon la case qu’on aurait choisi d’arpenter, mais ces batailles nous permettront aussi de débloquer de belles récompenses pour nos personnages, comme des armes ou encore des costumes. Il y a vraiment de quoi faire, surtout si l’on se met en tête d’avoir le meilleur rang possible sur chaque case. Mais qu’on se rassure car quelques options font également leur apparition pour rendre le jeu un peu moins insipide, comme le retour de la possibilité de se téléporter dans les niveaux en utilisant les statues de hiboux. Mais aussi la présence d’un jardin des fées, qui nous permet d’élever et faire évoluer des fées et s’en servir ensuite comme soutien durant les combats.

Évidemment Hyrule Warriors Définitive Edition profite de son passage sur Nintendo Switch pour se faire une petite cure de jeunesse. Pas de quoi s’éclater la rétine mais il est toujours sympathique de voir que le jeu a subit une petite hausse sur sa résolution et que le nombre d’images par seconde, même s’il subit quelques chutes par moment et notamment en coopération, est quand même stable la plupart du temps. Et lorsqu’on sait le nombre d’ennemis qui peut parfois y avoir autour de nous, c’est déjà une amélioration non négligeable. La meilleure façon reste tout de même d’y jouer en mode TV, car il faut reconnaître que le rendu graphique est un peu plus fin à ce moment là. Par contre cela n’enlève en rien que jouer en mode portable est tout aussi amusant, surtout quand on s’y lance en coopération à deux joueurs. Le seul vrai bémol qu’on pourrait émettre envers le mode nomade, c’est qu’on manque clairement de lisibilité, comme sur les sous-titres mais notamment car il s’agit de se repérer sur la mini-carte.

En conclusion

Il est toujours peu aisé de dire à qui s’adresse vraiment un jeu comme Hyrule Warriors Définitive Edition. Ceux ayant complètement retourné la version Wii U ou Nintendo 3DS y trouveront un intérêt très réduit, tellement les nouveautés y sont peu présentes. Mais pour les autres, pour le peu qu’on adhère au concept des Warriors, il y a vraiment de quoi découvrir un jeu plus qu’intéressant et qui risque de vous tenir en haleine pendant plusieurs dizaines d’heures. Bien que le contenu soit plus que satisfaisant, on aurait peut-être aimé avoir un peu plus de mode inédits ou encore des défis supplémentaires, mais pour autant ce serait dommage de rester bloqué sur cet unique défaut, car tout le reste est plus que satisfaisant.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.