Test – Injustice 2 : Batman VS Superman, the video game

Il y a quelques années, la licence Mortal Kombat était en perte de vitesse. NetherRealms a remonté la pente avec son superbe reboot de Mortal Kombat et a confirmé ce succès en adaptant le légendaire comics Injustice – God Among Us avec son moteur de jeu. Le jeu a été un succès et voici désormais sa suite, Injustice 2, qui enfonce encore le clou avec un jeu qui confirme cette licence dans le monde des jeux de combats.

Because I’m Batman !

L’histoire de ce second épisode d’Injustice se situe peu après les événements du premier. En gros, Superman est en prison avec ses suiveurs, Wonder Woman est en fuite et quelques autres anciens héros sont, comme Flash, en mode réhabilitation. Il reste donc Bruce Wayne/Batman et quelques autres pour reconstruire tout ce qui a été détruit dans le premier Injustice. Il y a bien sûr quelques méchants qui continuent à courir les rues et à provoquer des troubles. L’instigateur est Gorilla Grodd qui veut lancer une révolution contre l’humanité. Et si celui-ci semble facilement maitrisable, ce n’est pas la même chose de son commanditaire : Brainiac. Cet être surpuissant qui a déjà causé la destruction de Krypton vise désormais la terre et le dernier kryptonien en vie.  Pour sauver la terre, Batman va devoir se résoudre à libérer Superman avec tous les risques que cela peut comporter.

On peut dire ce que l’on veut mais il faut reconnaître que les gens de Netherealms savent faire un mode histoire qui vaut à chaque fois le détour. Long, très bien réalisé, avec une VF superbe et avec des personnages charismatiques, il n’y a rien à reprocher à ce mode solo qui justifierait presque à lui seul l’achat du jeu avec ses deux fins. Mais je sais que ce n’est pas vraiment ce qui vous intéresse mais plutôt les graphismes et surtout le gameplay. Concernant les graphismes, la PS4 donne tout ce qu’elle a pour fournir un résultat vraiment agréable à l’œil. Les personnages sont superbes et en plus peuvent avoir des tonnes de modifications de vêtements qui donnent souvent très bien (mais j’y reviendrai).

De plus, les animations sont particulièrement bien réalisées et ont une classe d’enfer, principalement durant les super attaques qui en mettent plein la vue. Pour le gameplay … disons que c’est du classique à la Mortal Kombat pour la base. On a 5 ou 6 coups spéciaux plus ou moins efficaces, une projection, l’utilisation du décor pour certaines actions comme courir sur un mur, s’accrocher au plafond ou lancer un objet. Mais on peut aussi, dans certain stages, envoyer son adversaire sur un élément du décor qui l’enverra dans un autre niveau. Dommage que c’est trop peu exploité avec seulement 3 ou 4 stages qui ont cette possibilité sur la (toute) petite dizaine stages.

Cela va faire mal !

L’art du combo

Mais le principe même qu’il vous faudra bien appréhender tourne autour des combos. Et plus encore, ce sont toutes les variantes comme les cancels et ce genre de chose. On a donc un gameplay complet, généreux mais peut-être un peu trop lourd par endroits. Et au final, je me suis retrouvé à ne pas exploiter plus de 60% des possibilités offertes car c’est soit trop complexe à sortir, soit … pas tellement utile. En revanche le système avec les barres de puissance à charger qui sert un peu à tout est intéressant. Il peut autant servir à se récupérer lors d’une projection qu’à effectuer une attaque en face à face en misant de l’énergie et qui permet au gagnant de regagner un peu de vie.

Bon, je n’ai pas trouvé cette dernière fonctionnalité très utile et même parfois handicapante en combat reste que cela propose de très beaux dialogues en face à face. En fait, c’est un peu  pareil avec les super attaques. Elles sont très impressionnantes, très efficaces et en mettent plein la vue mais elles sont aussi trop facilement blocable en combat réel (pas contre une I.A.). Surtout, elles se rechargent trop vite et donc en arrive vite à les voir et revoir jusqu’à plus soif. Mais elles font quand même leur effet.

Passons au reste de ce chouette tableau. Le solo est donc terriblement prenant mais le multi n’est pas mal non plus. On est dans le classique de l’époque quand même avec des matchs classés, des matchs privés, des salons, des rois de la montagne … Vous aurez de quoi vous amuser.  Et, on y revient, vous avez de nombreuses possibilités de personnaliser votre avatar. Armures, jambières, casques et autres accessoires sont à gagner au fur et à mesure des combats. Non seulement ces accessoires sont très classes visuellement mais en plus ils ont souvent une utilité en augmentant certaines de vos caractéristiques comme votre vie, votre défense ou votre attaque. Et avec la trentaine de personnages disponibles, vous aurez beaucoup de choix de style et de gameplay. Plus rapide et nerveux avec Catwoman, plus lourd et bourrin avec Bane ou plus mi-distance avec Green Lantern, tout le monde s’y retrouve et chacun trouvera assez vite ses personnages préférés. En gros, c’est vraiment du tout bon.

Brr, c’est froid !

En conclusion

Il n’y a presque rien à reprocher à Injustice 2, vraiment. Un mode solo énorme et un multi très bien foutu englobe cette petite perle technique. Je regrette personnellement juste un peu le manque de stages de combats et le fait de sortir trop vite les super attaques mais sinon, c’est du pur bonheur.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *