Test – Inversus : un shooter avec de bonnes idées

Le petit monde du shoot’em up n’est clairement pas une catégorie de jeux qui nous propose régulièrement des concepts qui sortent un peu de l’ordinaire. Et pourtant, Inversus est ce genre de jeu qui arrive d’un peu nulle part et qui tente tout de même de nous retourner le cerveau. En sortant un peu des sentiers habituels, il aura suffit d’un seul développeur pour ça et il faut maintenant voir si cela en valait vraiment la peine.

inversus-head1

Différent, un peu

Inversus est clairement un jeu qu’on peut avoir du mal à décrire. Les bases sont clairement ceux d’un shmup dans lequel il faut enchaîner les ennemis pour augmenter le multiplicateur en faisant des chaînes d’explosions et donc, notre combo et notre score. Mais le contexte se déroule dans ce qu’on pourrait désigner comme étant un plateau en damier. Notre vaisseau est ici symboliser par un pion noir et il sera seulement possible de le déplacer sur les cases blanches. Les cases noirs nous empêcheront de passer et feront office d’un mur. Il faudra donc tirer dessus pour les briser, sachant que les ennemis en face de nous vont recréer automatiquement ces murs autour d’eux.

L’idée étant que les ennemis, représentés par des pions rouges au début, vont être attiré par notre vaisseau et qu’ils vont irrémédiablement essayé de nous détruire en nous enfermant dans des cases noires. Par la suite apparaitront des adversaires avec un bouclier sur lequel on doit tirer plusieurs fois, puis des pions blancs viendront nous mener la vie dure en pouvant nous tirer dessus. Évidemment il sera nécessaire de s’en débarrasser au plus vite, mais en faisant attention puisque notre réserve de tir est limité à 6 balles. Il sera possible en tuant des pions adverses de ramasser des munitions supplémentaires, sous forme de boules rouges qui pourront être utilisé comme un tir rapide.

Certains stages peuvent paraître compliqué, mais ne le sont pas vraiment

Certains stages peuvent paraître compliqué, mais ne le sont pas vraiment

C’est tout monsieur

Voilà pour les bases. En passant par les tutoriaux avancés on découvre d’autres petites subtilités, comme le tir chargé qui permet de tirer dans les angles ou encore le moyen de se servir des boules rouges à ramasser, comme protection. Tout en étant très bien pensé, le concept du jeu est vraiment facile à assimiler. Mais même si le jeu se montre intuitif, il n’en reste pas moins difficile à maitriser et il faudra un peu de patience avant de vraiment en profiter pleinement. Et si le potentiel est évident dès le départ et qu’il n’y a pas grand-chose à critiquer sur son gameplay, c’est véritablement du coté de son contenu que cela va être amené à coincer.

Comme bien souvent, le souci va venir de son manque flagrant de variété. Pour le solo, il va falloir se contenter d’un mode Arcade avec seulement 7 niveaux. Et même si deux ou trois sortent du lot, ce n’est pas spécialement la diversité qui voudra nous étouffer. En plus du fait qu’il faudra passer un certain temps dans un stage pour débloquer le suivant, ce qui est loin d’être un procédé très agréable et qui est ici complètement superflue. C’est un reproche qu’on aurait également pu émettre envers le bestiaire de Inversus, mais c’est vraiment sa faible durée de vie en solo qu’on va explicitement pointer du doigt.

Bon oui, dans un Shmup de ce genre, le but sera surtout de se concentrer sur une chasse aux plus haut score. Malheureusement, même s’il y a moyen de faire de belles prouesses, c’est au moment de comparer nos performances avec les joueurs en ligne que cela coince. Car autant le dire tout de suite, il n’y a pratiquement personnes dans les classements et il est très facile d’entrer dans le top 20 ou 10 de chaque stage. Le manque de contenu et le prix de départ du jeu ont clairement été un frein pour les joueurs pour se lancer dans l’achat du jeu. Dans ce contexte, on n’a clairement pas envie de se mesurer aux classements pour essayer d’améliorer notre position, puisqu’il y a peu de chance qu’un autre joueur vienne ensuite nous détrôner.

Le bestiaire manque vraiment de variété

Le bestiaire manque vraiment de variété

Dans Inversus, il y a versus

Bon, Inversus est clairement pensé avant tout pour être un jeu qui tire avantage du multi-joueurs. S’il est possible de jouer en coopération dans l’arcade, c’est notamment en versus qu’on va pouvoir s’affronter dans des joutes dynamique et endiablé. C’est en tout cas l’idée, mais même s’il y a 27 stages à débloquer dans ce mode, le problème viendra surtout du fait qu’on en trouve personnes en ligne. Un cercle vicieux qu’on avait déjà énumérer plus haut et qui risque fort de ne pas s’arranger avec le temps. Ce qui est foncièrement dommage car l’opportunité de s’amuser était vraiment là et il faudra se contenter du jeu en local. Même si l’on aurait apprécié de pouvoir paramétrer les combats en versus et c’est un manque flagrant.

Car si le concept d’Inversus est solide, on sent vraiment que le développeur est passé à coté de quelque chose. Peut-être par manque de temps, mais l’absence d’un contenu plus consistant et surtout, d’une certaine diversification dans le gameplay, est clairement à cocher dans petite liste de défauts du jeu. Il aurait pourtant suffit d’y ajouter quelques règles supplémentaires dans les stages ou de créer des événements particuliers pour y rajouter un peu plus de diversité. Dans l’état, il suffira de deux ou trois heures pour complètement faire le tour de ce qu’on nous propose. Ce qui est clairement ridicule quand on se penche sur le prix initial auquel nous ai proposé le jeu.

 

En conclusion

Dommage. C’est vraiment le mot qui désignera le mieux notre ressenti après avoir traversé Inversus. Le potentiel du jeu est vraiment gâché par son manque de contenu, alors qu’il aurait suffit de pas grand-chose pour rehausser notre intérêt. On aurait pu se satisfaire avec le peu de modes présents, mais il aurait vraiment été nécessaire de varier un peu plus les stages. Car ce qui l’en ressort, c’est un jeu qu’on peut tout juste acheter lors d’une promotion pour s’amuser le temps d’une soirée, voire un peu plus si l’on arrive à dégoter un ami qui veut jouer avec nous en ligne ou en local. Mais si vous cherchez un jeu compétitif et avec une communauté active, vous pouvez clairement passer votre chemin.

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *