Test – Ittle Dew

Comment aborder la production de Ludosity sans y voir l’influence évidente d’une certaine licence de la marque au plombier. Mais bien plus qu’un plagiat, on peut assurément y trouver une source d’inspiration qui a permis d’élaborer un jeu d’aventure au design particulier et résolument attractif. Après une incursion sur PC, c’est donc presque ironique de retrouver Ittle Dew sur la dernière console de salon de Nintendo. Cela ne peut donc qu’éveiller notre curiosité afin de voir si le jeu en vaut vraiment la chandelle.

ittle-dew-head

Seule au monde

Il n’est pas bon d’être une jeune demoiselle, notamment quand on se promène sur une embarcation de fortune et que l’on tombe par inadvertance sur une île bien mystérieuse. Heureusement, notre aventurière est accompagnée par Tippsie, son fidèle renard volant qui n’hésitera pas à lui filer de temps à autre un bon conseil. Après un court tutorial qui met rapidement dans l’ambiance, on fera la connaissance d’un marchand un peu roublard, qui voudra bien nous aider à quitter l’endroit, mais en contrepartie il faudra se farcir des donjons remplis de puzzles pour mettre la main sur un artefact qu’il veut récupérer. Bien loin d’un jeu mettant en avant un scénario bien ficelé où l’on nous affuble de dialogues interminables, Ittle Dew va droit au but. On débute avec un bâton qui servira pour les quelques monstres qu’on va croiser, mais surtout pour résoudre une bonne panoplie d’énigmes qui n’hésiteront pas à retourner nos méninges dans tous les sens. Diablement simple, mais tout aussi efficace, ces éléments de base s’étofferont petit à petit pour nous dévoiler un jeu qui ne manque pourtant pas de finesse.

L’aventure proposée dans Ittle Dew est loin d’être linéaire, si les premiers puzzles à résoudre dans le château principal se résument au premier abord à pousser des blocs et allumer des feux. On est pourtant vite amené à explorer plus amplement les nombreuses salles de l’édifice. L’ouverture régulière de coffres contenant de l’argent, nous aidera pour revenir à la boutique et à acheter des objets qui nous permettront d’avoir accès à de nouvelles capacités. Et donc logiquement de pouvoir trouver une solution à des énigmes qui nous bloquaient le passage. Au nombre de trois, ces pièces d’équipement seront à chaque fois l’occasion de nous faire passer par des mini-donjons basés sur l’utilisation précis de ce nouvel item. Un bon moyen pour nous faire comprendre leur fonctionnement. L’épée de feu, le sceptre de glace et le bâton de téléportation auront des usages très différents et complémentaires, apportant des mécaniques vraiment intéressantes. Combiner nos compétences devient donc vite nécessaire et il sera ainsi possible d’avancer plus amplement dans les méandres de l’île, qui regorge de secrets à dénicher.

ittle-dew-0001 ittle-dew-0022

Chauffe ton cerveau

Visuellement très particulier, Ittle Dew possède résolument une direction artistique très colorée. On aurait peut-être apprécié un peu plus de diversité, notamment dans son bestiaire, mais cela est compensé par une atmosphère bonne enfant et les piques d’humour assez régulières ne font que bonifier l’ensemble. Les décors sont remplis de détails qu’on prend un malin plaisir à trouver. Parfois dans des endroits où on ne les attend pas vraiment. D’emblé on pourrait croire qu’Ittle Dew reprend tout simplement le principe d’un Metroidvania. Dans le sens où l’on récupère un nouveau pouvoir pour débloquer des nouveaux lieux accessibles, et ainsi de suite. Mais la production de Ludosity va bien plus loin que ça, puisqu’on s’aperçoit assez rapidement qu’on est assez libre de progresser comme bon nous semble. La seule restriction étant de suivre la résolution des énigmes, selon l’ordre dans lequel on aura acheté notre équipement. On peut donc aller en ligne droite vers la fin du jeu ou alors explorer entièrement tous les recoins pour trouver les cartes dissimulées et les morceaux de cœurs.

Le rideau de fin défile d’ailleurs assez vite devant nos yeux, puisqu’il suffira de deux ou trois heures pour vraiment en faire le tour. Mais étonnement c’est peut-être là que se situe tout l’intérêt d’Ittle Dew. Car en se penchant un peu sur le jeu, on se rend vite à l’évidence que celui-ci est conçu pour qu’on essaye de le terminer le plus rapidement possible. En témoigne des raccourcies intitulés « professional shorcut » qui nous font traverser rapidement une grande partie des donjons, pour le peu qu’on arrive à résoudre leurs énigmes un peu plus complexe. En passant un tour par les options du jeu, cela devient d’autant plus évident, dans la mesure où il est possible d’y activer un chrono qui nous suivra alors durant toute l’aventure. La courte expérience que propose Ittle Dew aurait donc pu paraître comme un vilain défaut, mais l’ingéniosité qui découle de la conception du jeu le transforme allègrement en qualité.

 

En conclusion

Fort de son inspiration Zelda-esque, Ittle Dew arrive pourtant à se démarquer. Simple et efficace, son gameplay se focalise uniquement sur la résolution d’énigmes et c’est justement ce qui fait tout l’essence du jeu. L’apprentissage des mécaniques se fait progressivement et le joueur est tenu par la main, tout en lui laissant une grande liberté dans ses mouvements. La petite production de Ludosity est d’une rare intelligence et fait preuve d’un ingénieux savoir faire. Qu’on soit uniquement à la recherche d’un bon jeu d’aventure ou d’un défi à notre hauteur, Ittle Dew peut être accosté de différentes manières et c’est ce qui constitue tout son charme.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] Le 29 mai dernier, Ludosity AB a édité Ittle Dew pour la Wii U, maintenant offert sur la boutique Nintendo eShop au coût de 9,99 $ (CAN). Une première recension du jeu a été publiée sur PixelSprite.fr et elle vaut bien la peine qu’on s’y attarde. Prenez le temps de lire la courte recension de ce titre unique : https://www.pixelsprite.fr/test/test-ittle-dew-13502/. […]

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.