[Test] Kinect Joy Ride

Editeur : Microsoft 

Développeur : Microsoft 
Multijoueurs : jusqu’à 2 joueurs et mode en ligne

Le nouvel accessoire à reconnaissance de mouvements de la Xbox 360 est une bonne opportunité pour les développeurs à élaborer des nouvelles façons de jouer, tout en proposant des jeux accessibles au grand public. Mais si les idées peuvent être intéressantes, on va vite découvrir qu’elles peuvent aussi être très mal exploitées.

 

 

Sans les freins !

Avec Kinect, il est très facile de d’immerger le joueur dans son jeu en tentant de le faire mimer des gestes qui peuvent paraitre naturels. C’est en tout cas ce qu’essaye d’instaurer Kinect Joy Ride, dans lequel on doit tendre les mains pour faire semblant de tenir un volant de voiture. Il suffit de le tourner à droite ou à gauche pour que notre bolide prenne son virage du bon coté. Pas d’accélération ou de frein à gérer, le jeu s’occupe de tout à notre place. L’unique chose qu’on pourra faire pour gagner de la vitesse, ce sera en tirant le volant vers nous afin de remplir une jauge de boost qui pourra être ensuite être lâchée

Dans les faits la maniabilité peut paraitre très simple d’accès, mais son utilisation se révèle très aléatoire. La reconnaissance étant très capricieuse, on a vite fait de se planter dans le décor durant un virage à cause que notre geste n’a pas bien été interprété. On croise donc souvent les doigts en espérant pouvoir activer un boost à la dernière minute pour pouvoir passer en tête de course avant la ligne d’arrivée.

 

 

Droit dans le mur

La pauvreté du gameplay n’est pas forcément rattrapée par son contenu. Au nombre de sept, les circuits sont peu nombreux et leur tracé est sans aucune inventivité. Trois courses sont disponibles au départ et il faudra débloquer les autres en gagnant des fans. Ce qui se montre en faite comme un système de points qui se cumulent en fonction de vos prouesses. Chaque fois qu’on atteint un certain seuil, des nouveaux circuits ou véhicules se déverrouilleront.

En plus de la course classique on trouve aussi un mode bataille qui permet d’utiliser des objets. Malheureusement, il est très pénible de s’en servir car il faut tendre le bras sur le coté pour les activer. Comme on doit en même temps tenir notre volant pour diriger notre véhicule, autant dire que c’est une idée qui est loin d’être pratique dans son utilisation.

A coté on trouve divers petits modes de jeu mais qui sont tout aussi peu convaincant. Entre les courses d’obstacles et de cascades, on trouve aussi le mode figure qui nous demande de prendre une position bien précise afin de marquer des points. La reconnaissance étant ce qu’elle est, le jeu peine vraiment par moment à reconnaitre le placement de nos membres et on finit inexorablement sur un échec. Une incompréhension nous gagne rapidement et qui s’intensifie au fur et à mesure qu’on progressera dans le jeu.

 

En résumé

Finalement pour un premier jeu de course sur Kinect, le résultat est loin d’être satisfaisant et cela en devient presque absurde tellement la maniabilité est pénible. Le pauvre contenu pourra peut-être satisfaire les plus jeunes, surtout que la difficulté s’adapte en fonction de l’âge du joueur. Mais l’effet de découverte une fois derrière nous, on s’en lasse très bien et il y a peu de chance qu’on revienne dessus.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.