Test – King’s Quest – Chapitre 2 : La grande évasion

Bien que morcelé en plusieurs chapitres et donc vendu en format épisodique, le retour de King’s Quest a été un doux plaisir de satisfaction. Il faut dire que le premier chapitre avait tout pour nous conforter, avec l’espoir de pouvoir se plonger dans une aventure rocambolesque et teintée d’humour. Mais voilà qu’arrive le deuxième chapitre et c’est le temps de voir si notre enthousiasme va rester intact.

kingquest-head

Pas de grands changements

Le cheminement narratif de King’s Quest Chapitre 2 : La grande évasion est similaire à ce qu’on avait pu avoir dans le premier épisode. On se retrouve en compagnie de la version barbue et grisonnante de Graham, qui raconte ses aventures à sa petite fille. Le scénario reprend donc juste après les événements du premier chapitre, et le vieux Roi démarre son histoire dans laquelle il nous raconte comment il s’est fait enlevé par de vilains gobelins, alors qu’il venait tout juste de monter sur le trône. Si on reste dans nos petites habitudes, avec quelques pointes d’humour durant les dialogues, on fait tout de même assez vite face à un deuxième chapitre beaucoup plus sombre.

Sans trop vous en dévoiler, il faut savoir que tout le chapitre va se dérouler dans la grotte des gobelins. Un endroit dans lequel on sera mis en captivité mais on se rend assez à l’évidence qu’on n’est pas seul dans cette galère. Plusieurs personnages du premier chapitre sont également de retour, eux aussi retenus dans des cachots. L’idée première est donc de s’échapper, tout en essayant de sauver le plus de monde possible. Alors que le premier chapitre nous laissait miroiter des choix qui avaient un impact assez sommaire sur le scénario, c’est un aspect bien plus mis en avant cette fois.

Notre bon Graham va rapidement devoir travailler pour les gobelins, notamment pour nourrir une affreuse bestiole, ce qui aura pour résultat qu’on aura accès chaque jour à une portion de viande. Une denrée rare au sein des prisonniers et il va falloir faire des choix. Est-ce qu’on garde la nourriture pour nous, afin d’avoir assez de force pour fouiller la grotte ou alors, va-t-on s’arranger pour que nos amis est leur part ? Sachant qu’il ne sera pas possible de sauver tout le monde. Un lourd dilemme qui va être au centre de ce chapitre et qui d’une certaine manière, contribuera à donner un peu de rejouabilité à ce deuxième volet.

Il va falloir libérer tout ce joli monde.

Il va falloir libérer tout ce joli monde.

Les faiblesses apparaissent dès le début

Comme dans presque tous les jeux d’aventure de ce genre il sera impossible de faire l’impasse sur d’incessants allers-retours à travers la grotte des gobelins. Il faut dire que l’endroit n’est pas bien grand et cela se reflète sur la durée de vie du chapitre, qui se termine en même pas deux petites heures. Certes, il sera possible pour les plus persévérants de refaire plusieurs fois ce deuxième chapitre afin d’avoir toutes les fins possibles, en essayant de trouver les bonnes actions à effectuer pour sauver tout le monde (ou presque), mais c’est une bien maigre consolation quand on sait que le premier épisode était bien plus long et surtout, beaucoup plus diversifié.

Car s’il n’y a pas vraiment de reproche à émettre contre les énigmes qu’on va rencontrer, le bémol va largement tomber sur les lieux qu’on va être amené à traverser. C’est simple, il n’y en a qu’un seul puisque tout le chapitre va se dérouler dans la grotte aux gobelins. Ce qui n’est pas un tord en soi, mais l’environnement reste tout le temps le même et ne change pas. On passe notre temps à se promener dans des galeries et pièces qui finissent par se ressembler. Cela devient rapidement frustrant, surtout que le premier épisode n’était pas franchement réputé pour la variété de ses décors, mais cette fois c’est encore plus le cas.

Tout le plaisir qu’on avait pu avoir avec la découverte de ce nouveau King’s Quest s’envole dans le néant avec ce deuxième chapitre. La direction artistique du jeu reste toujours aussi convaincante, sans être exceptionnelle, mais c’est vraiment le contenu qui laisse à désirer. De bout en bout on a l’impression d’avoir un chapitre fait à la va vite et qui n’apporte rien au jeu. Après un premier chapitre qui laissait entrevoir une belle aventure en compagnie du maladroit Graham, on reste ici sur quelques pointes d’humour qui nous arracheront un sourire de temps à autre, mais au final on restera clairement sur notre faim.

 

En conclusion

Ce King’s Quest – Chapitre 2 : La grande évasion est vraiment une petite déception. Le contexte reste plus ou moins similaire au premier chapitre, mais c’est clairement le contenu qui fait peine à voir. Avec une durée de vie de seulement deux heures pour la première partie, il est bien difficile de ne pas être déçu. L’espoir pourra être de refaire plusieurs fois le chapitre afin de découvrir le chemin parfait ou de voir tous les embranchements possibles, mais cela ne suffit pas. L’histoire n’apporte rien à la trame principale du jeu et rien ne rattrape vraiment l’ensemble. En état, tout ce qu’on peut vous conseiller c’est d’attendre un peu et de jeter un œil au jeu quand tous les chapitres seront disponibles.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.