Test – Kirby : Triple Deluxe

Kirby est certainement le personnage le plus versatile qu’on peut trouver dans l’univers de Nintendo. Car même en laissant de coté ses capacités de métamorphose, la petite boule rose a le don pour être décliné à toutes les sauces. En étant un peu une mauvaise langue, on pourrait même presque dire que la licence à grandement été malmené ces dernières années, mais c’est ce qui à contribué d’une certaine façon à la rendre si populaire. Néanmoins, cela n’a pas empêché à HAL Laboratory de faire marche arrière avec Kirby : Triple Deluxe, pour revenir aux bases fondamentales de la série.

kirby-triple-deluxe-head

Toujours aussi bonbon

Notre petit Kirby à toujours essayé de trouver sa voie, cela en résulte par des jeux qui n’ont pas été très marquant, malgré leur qualité ludique. Il était donc intéressant de voir ce qu’un retour aux sources pouvait amener comme surprises, notamment quand ont ressent nettement que les développeurs ont lorgné du coté des autres productions de Nintendo. Il s’agissait de quelque chose qu’on pouvait clairement distinguer durant les premières vidéos de Kirby : Triple Deluxe, mais qui devient encore plus flagrant lorsqu’on se plonge dedans. Visuellement le jeu n’a pas grand-chose à se reproché, puisque même si l’on retombe dans des thèmes très enfantin, l’ensemble est très agréable à l’œil et on prend beaucoup de plaisir à arpenter les niveaux. La 2D est vraiment splendide et même l’utilisation de la 3D trouve ici une utilité. Comme ce qu’on peut avoir dans les derniers jeux estampillé Donkey Kong, l’action se déroule sur plusieurs plans bien distincts, en passant de l’une à l’autre par le biais de canons ou d’étoiles. Ce stratagème est mis en valeur par des pièges qui nous malmènent assez fréquemment, partant parfois d’un plan arrière pour essayé de nous percuter sur les plates-formes plus en avant. L’effet de profondeur est donc sublimement mis en évidence et même les ennemis en profitent allègrement, pour parfois venir se heurter contre notre écran.

La progression n’a sensiblement pas grandement évolué et il est toujours question de progresser à travers plusieurs mondes, en s’incombant de terminer à chaque fois une poignée de niveaux et un boss. Hormis quelques affrontements finaux bien sympathiques, la difficulté du titre n’a pas de quoi nous faire grincer des dents très souvent. Au point qu’on a même pris la décision de remettre à zéro notre compteur de vies dès qu’on quitte la partie. Un choix un peu saugrenu, il faut bien l’avouer, mais qui démontre bien de l’extrême facilité de Kirby : Triple Deluxe. Mais sur le fond cela ne gâche rien, car le contenu se suffit à lui-même et va jusqu’à nous offrir une petite dizaine d’heures en sa compagnie. Une durée de vie qui se retrouvera légèrement amplifié par la collecte des porte-clés, des petits bonus sans intérêt, mais surtout par l’envie de rechercher toutes les étoiles cachées dans les tableaux. L’intérêt étant de pouvoir débloquer des niveaux cachés, qui nous proposeront alors un peu plus de challenge, en plus de rallonger notre plaisir de jeu. Ce qui n’est pas foncièrement difficile, car Kirby : Triple Deluxe regorge de petites nouveautés et qui relancent sans arrêt notre intérêt, à défaut d’être véritablement surprenant.

kirby-triple-deluxe-3ds-0006 kirby-triple-deluxe-3ds-0010

Personnalité multiple

Bien entendu, Kirby ne serait pas fidèle à lui-même s’il ne pouvait pas subtiliser les pouvoirs de certains de ses ennemis en les avalant. C’est encore une fois le cas et c’est d’autant plus appréciable de voir une vingtaine de nouvelles capacités qui font leur entrée en scène. Certaines sont des dérivés de pouvoirs déjà trouvables dans les opus précédents de la série, mais d’autres en revanche comme le sonneur de cloches et l’artiste de cirque sont totalement inédits. Au point qu’on s’amuse beaucoup à les découvrir et à les utiliser durant un long moment. Ces transformations rendent le jeu encore plus facile, mais il est toujours bon de voir que certains costumes seront plus efficaces contre des boss spécifiques ou pour trouver des bonus cachés. Dans le même registre ou presque, notre boule rose pourra de temps à autre tomber sur un fruit mystérieux, qui transformera son insatiable appétit en un siphon sans fond. Il sera alors capable d’avaler pratiquement tout ce qui se trouve sur son chemin. Notre capacité devient alors un véritable aspirateur nucléaire, pouvant ainsi même déraciner d’énormes arbres qui nous barrent la route. Ce pouvoir est fréquemment mis à contribution pour rehausser le gameplay, qui pourtant ne manque pas de rebondissement, favorisant ainsi des passages où l’on dirige un Kirby surpuissant. Un contexte qui nous permet de gober des missiles géants ou des boss en entier, nous donnant une impression de puissance assez jouissif. Mais c’est aussi surtout l’occasion d’apporter régulièrement de nouvelles mécaniques très intéressantes, contribuant au fait qu’on ne s’ennuie jamais.

Dans la continuité de ses ancêtres, Kirby oblige on pourrait dire, le jeu comporte des modes alternatifs qui dans l’ensemble n’apportent pas grand-chose mais cela reste toujours bon à prendre. Si l’on peut vite mettre de coté Tam Tam Dadidou, un simple mini-jeu de rythme et la sempiternelle arène de boss, on va plutôt se tourner vers les Aventures de Dadidou. Un mode qui offre l’opportunité de se refaire l’aventure principale (légèrement modifié), dans ce qui se présente comme une course de chrono. Le maniement de Dadidou étant sensiblement différent de celui de Kirby, notamment à cause de l’utilisation du marteau, cela peut être un bon palliatif pour se faire de courtes sessions. Sachant qu’on peut relancer la partie et recommencer au dernier niveau visité. A coté de tout ça, il faut souligner ce qui représente certainement le meilleur mode secondaire du jeu, avec les Combats Kirby. Ce mode permet de s’affronter en local, jusqu’à quatre joueurs, dans ce qui ressemble de très près à un combat de Smash Bros. Les règles y sont d’ailleurs plus ou moins équivalentes, même si l’on démarre avec un pouvoir de base et que les sorties d’arènes sont remplacé par une barre de vie. Véritable défouloir, ce petit mode ne paye pas de mine mais se montre comme étant relativement efficace. Notamment si vous parvenez à réunir trois amis autour de vous, sachant qu’il suffit d’une seul cartouche pour en profiter.

 

En conclusion

Bien que Kirby Triple Deluxe soit classique dans son approche, il parvient tout de même à renouer avec les bases de la série en y apportant un brin de folie. En plus d’être très joli visuellement, le jeu ne souffre globalement d’aucuns défauts même si on pourra lui reprocher une trop grande facilité. Mais cela n’empêche pas de passer un très bon moment, surtout que les rares nouveautés sont assez ingénieuses pour arriver à nous surprendre. De quoi passer quelques heures dans la bonne humeur, avec un contenu qui se suffit amplement à lui-même. Et on s’étonne même à en redemander, ce qui est toujours bon signe en général.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.