Test – LEGO City Undercover : The Chase Begins

De temps à autre, il y a des jeux qui arrivent à créer la surprise, alors qu’on ne les attendait pas vraiment au tournant. Au mieux ils arrivent seulement à solliciter notre curiosité, ce qui n’est pas pour nous déplaire, car la surprise est encore plus grande au moment de la découverte. C’est ce qui est arrivé avec LEGO City Undercover sur Wii U, qui malgré de petits défauts, avait tout pour nous séduire de bout en bout. Mais qu’en est-il lorsque le jeu se voit transposé sur console portable, dans ce qui nous est vendu comme un préquel à l’épisode de salon. Et bien c’est ce qu’on va découvrir ensemble.

LEGO City Undercover : The Chase Begins 3DS

Un flic de choc

LEGO City Undercover : The Chase Begins reprend, peu ou prou, les mêmes base de ce qui avait été établi par la version sur console de salon. La possibilité d’incarner Chase McCain, un flic qui œuvre pour la justice en chassant les grands méchants de service, tout en se mouvant dans un monde ouvert et fait de blocs en plastique qu’on pourra détruire à notre guise. La différence principale avec cet épisode sur 3DS, comme son nom l’indique, c’est qu’on suit notre héros quelques années en arrière, alors qu’il n’est qu’une simple recrue. Loin du grand policier qui est décrit sur Wii U, celui-ci va devoir faire ses preuves en remplissant la sale besogne pour son supérieur, tout en essayant de gagner du galon.

C’est en tout cas la promesse que nous font les prémisses du scénario, mais la réalité nous rattrape très vite à grands pas. La grande majorité des défauts de Chase Begins sont surtout inhérents à des problèmes techniques lié au support, et dont-on n’hésitera pas à revenir dessus. Mais le premier point à soulever, c’est la différence notable qui se situe au niveau de l’ambiance. Aucune inquiétude à avoir, car on retrouve ce qui fait habituellement le succès de la série LEGO, mais cet opus 3DS souffre de la comparaison avec celui sur console de salon. En effet, de nombreuse références cinématographiques ou aux séries policières années 80 ont tout simplement disparues. Des pointes d’humour ont été distillées par-ci par là, mais on est loin d’atteindre la qualité de narration qui avait fait le charme de la version Wii U.

LEGO City Undercover : The Chase Begins 3DS LEGO City Undercover : The Chase Begins 3DS

Format court

Car même si on y retrouve des cinématiques entièrement doublées en français (et de bonne qualité au demeurant), le principal de l’aventure sera tracé par des dialogues écrits, ce qui casse tout de suite un peu l’immersion. Des reproches qui ne font pas forcément de The Chase Begins un mauvais titre, car en relativisant, il faut se rendre à l’évidence que le jeu s’adapte tout simplement aux restrictions technique de la 3DS. C’est notamment le cas de la progression, qui se retrouve découpée en petites missions, qui n’ont pas toujours de lien entre elles. Ce qui donne vite le sentiment de courir d’un point à l’autre de la carte, contrastant nettement avec la liberté de déplacement que nous offre cette ville ouverte. Un mal pour un bien, car ce format s’adapte à merveille à une console portable, permettant d’y jouer en faisant de courtes parties.

L’architecture de la métropole est sensiblement la même que sur Wii U, avec des lieux très variés et plaisant à visiter. Mais là encore, la 3DS montre vite ses limites. Un brouillard permanent plane dans les rues de LEGO City, ce qui en soit n’est pas très contraignant, si seulement la ville n’aurait pas été affublée de très long chargement entre chacune de ses zones. Une pénible segmentation à laquelle se rajoutent des ralentissements, qu’on subit à de rares occasions durant les phases en véhicule. Ce qui est vraiment dommage, car malgré cette petite liste de désagréments techniques, LEGO City Undercover : The Chase Begins est un jeu au contenu plutôt honnête.

LEGO City Undercover : The Chase Begins 3DS LEGO City Undercover : The Chase Begins 3DS

Comme le voisin

Cette critique se concentre depuis le début sur la comparaison entre la version 3DS et celle présente sur Wii U, notamment car hormis le contexte scénaristique, les deux jeux se ressemblent sur beaucoup d’aspects. Cela se ressent dans le système de costumes qui n’a pas changé d’un iota et qui prouve encore une fois toute son efficacité. Pour infiltrer les gangs de malfrats, Chase devra user et abuser de plusieurs costumes qui lui confèrent des habiletés très intéressantes. On pense notamment à celui du fermier qui pourra faire pousser des plantes, afin de s’en servir comme échelle et atteindre le toit des bâtiments. Voir le costume du voleur qui servira à entrer par effraction dans les maisons ou à forcer des coffres-forts. Des aides précieuses qui permettront de se dépêtrer de plusieurs situations, en résolvant des énigmes qui se montrent rarement très difficiles. Il est tout de même dommage de voir que la plupart de ces interactions se résument souvent à matraquer la touche A de la console. Alors qu’il aurait été très facile d’utiliser pleinement les fonctionnalités de la console, comme l’écran tactile, pour créer des mini-jeux originaux.

Le jeu s’adresse d’ailleurs aux très jeunes joueurs, car il faut reconnaitre qu’on est très dirigé et qu’il est difficile de rester bloquer très longtemps. C’est ce qu’on ressent également durant les combats, qui sont encore plus assisté que sur Wii U. Il suffit en effet d’attendre qu’un adversaire vous attaque, pour appuyer sur la touche de contre, afin de voir notre personnage effectuer une belle cinématique d’attaque. A vouloir rendre le jeu accessible, cela se paye par le sentiment désagréable d’être constamment pris par la main. Une succession de déplaisirs qui enrobent LEGO City Undercover : The Chase Begins, d’une atmosphère très particulière. Nous donnant l’impression qu’un peu plus de temps aurait dû être alloué au développement du jeu, afin de peaufiner en profondeur tous les détails.

 

En conclusion

LEGO City Undercover : The Chase Begins est typiquement ce qui caractérise un titre développé à la va vite, mais qui au départ ne manquait pourtant pas d’ambition. Sans être un mauvais jeu, on aurait pu fermer les yeux devant les défauts techniques, mais ceux-ci son tellement nombreux qu’il est difficile d’en faire abstraction. Pour autant, il y a tout de même moyen de s’y amuser, mais lorsqu’on a déjà touché à son homologue sur Wii U, cette version 3DS ne tient pas vraiment la comparaison. Il aurait toujours été possible d’y trouver un complément scénaristique, avec le début des péripéties de Chase Mc Cain, mais même sur ce point là il est dur d’y voir un quelconque intérêt. Dans l’état il s’agit tout juste d’un jeu honnête, notamment pour ceux qui n’aurait pas accès LEGO City Undercover sur Wii U.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *