Test – Leo’s Fortune : de la plate-forme aux poils

Il n’est plus vraiment étonnant de voir que les développeurs indépendants se prennent le luxe de porter leurs succès mobile, sur PC et consoles de salon. C’est le destin tout tracé qu’a pris Leo’s Fortune et qui essaye de se montrer sous son meilleur jour sur les plates-formes de téléchargement. Il faut dire que le bougre a de quoi se laissé voir et ce n’est pas pour nous déplaire.

leos-fortune-head

Course à la fortune

Quand toute notre fortune disparait, cela ne peut qu’être un membre de notre famille avide de nos richesses qui a fait le coup. C’est en tout cas ce que va penser notre ami Leopold, une boule de poils à moustache qui va tout faire pour récupérer son bien. En voilà une historie qui n’a pas la prétention de retourner votre cerveau, mais dont la narration est assez pertinente et intéressante pour soutenir le jeu et y apporter une légère brise de fraîcheur. Il peut donc être étonnant de voir des cinématiques dans un jeu de plates-formes aussi simpliste, mais cela fonctionne et il serait difficile de le nier.

La jouabilité est enfantine et ne demandera que quelques minutes pour être appréhendée et assimilée. Il faut dire que les origines de Leo’s Fortune se sont fait sur appareils mobiles, ce qui explique cette envie d’être accessible. Mais le passage à la manette ne souffre d’aucuns défauts majeurs, ce qui rend le jeu très agréable. Les capacités de notre personnage vont donc être celle d’un héros de base, comme tout plombier en herbe qui se respecte. En plus de pouvoir se mouvoir et sauter, on pourra aussi peser notre poids vers le bas ou encore se gonfler pour être plus léger et flotter dans les airs.

Quelques petites énigmes mécaniques ponctuent notre progression, mais l’essentiel de l’aventure va nous demander de faire preuve de dextérité pour traverser divers pièges et obstacles. Comme souvent les piques vont être au cœur du jeu mais des pièges un peu plus vicieux feront également leur apparition. Entre les passages aquatiques et aériens, on fera face à des roues dentées et autres plates-formes mouvantes. Cela peut paraître trop classique mais les obstacles se succèdent vraiment bien et on n’a jamais l’impression de faire tout le temps la même chose.

Leos-fortune-004

Les environnements sont vraiment jolis

C’est au poil mon petit père

Ce n’est peut-être pas sur ce point qu’on aurait attendu le jeu de L337 Game Design, mais pourtant il faut reconnaître que Leo’s Fortune est assez joli. Les environnements ne sont pas ce qu’on peut désigner comme étant très originaux mais cela suffit amplement pour créer une ambiance très particulière. À cela s’ajoute une narration plutôt touchante et qui se trouve appuyée par la voix grave de Léopold, ce qui ne manque pas de faire son petit effet. À moins d’être totalement hermétique, il serait donc bien déprimant de ne pas être sensible à l’ambiance qui s’en dégage.

La seule chose qui semblera un peu plus triste en revanche c’est une durée de vie un brin trop court. Avec seulement vingt niveaux principaux, dont quatre bonus, autant dire qu’il suffira de deux ou trois heures pour faire un premier tour du jeu. Pour rallonger artificiellement un peu tout ça, il y a toujours moyen de se jeter sur les objectifs à remplir dans chaque stage, qui se compte au nombre de trois et qui demanderont pas mal de patience de la part des joueurs pour en venir à bout.

Représenté par une étoile, ces quêtes secondaires vont demander pour la première de récolter toutes les pièces dans le niveau. Ce qui s’avère une tâche loin d’être très compliqué, car elles sont tout bonnement déposés sur notre chemin. Pour la deuxième il faut terminer le niveau en une seule vie, ce qui est un peu plus ardu et pour la dernière il est juste nécessaire d’arriver au bout du parcours en un temps limité. Fort heureusement les développeurs ont eu la sagesse de placer des points de contrôle assez fréquemment, ce qui soulage notre tâche et surtout nos nerfs de ne pas avoir à se refaire des pans entier du niveau.

 

En conclusion

Bon d’accord, Leo’s Fortune n’est qu’un bête portage de la version mobile et n’a pas grand-chose à offrir de plus. Pour autant cela n’en fait pas un mauvais jeu, loin de là. On aurait pourtant aimé quelques niveaux supplémentaires, mais on peut pourtant se satisfaire avec ce qu’on a entre les mains. En plus d’avoir un univers sympathique, le jeu se montre très agréable à être parcouru et on y prend vraiment un grand plaisir.

Les pièges peuvent parfois se montrer vicieux

Les pièges peuvent parfois se montrer vicieux

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.