Test – Mario Golf : World Tour

Les mauvaises langues aiment bien pointer du doigt, le fait que Nintendo semble s’enliser dans ses licences phares, en les utilisant à outrance au fil des années. C’est pourtant une fausse vérité, puisqu’en dehors de Mario qui n’est finalement qu’une image emblématique, il y a certaines séries qu’on ne voit que très rarement. En témoigne celle de Mario Golf qu’on n’avait pas revu depuis l’époque de la GameCube. C’est donc avec un peu de nostalgie qu’on voit débarquer Mario Golf : World Tour sur Nintendo 3DS.

mario-golf-worldtour-head

Dans l’antre de la princesse

La prise en main de Mario Golf : World Tour peut paraître un peu déconcertante au début, notamment quand on se voit lâché pour la première fois dans le château de Peach, qui pour l’occasion est transformé en Club de Golf. L’endroit servira tout au long de ce qu’on peut qualifier de carrière, pour avoir accès aux différentes activités, comme les championnats, les parcours d’entraînement ou encore les défis. Il s’agit en faite d’un lieu central dans lequel on pourra évoluer, tout en explorant le château à loisir, même si certaines zones ne se débloqueront qu’au fur et à mesure de notre progression. Nul doute que ce sera surtout la boutique qui recevra très souvent votre visite, puisque c’est à cet endroit que vous allez pouvoir acheter votre équipement. Au détour des trois tournois disponibles, ainsi que des parcours spéciaux à débloquer, on pourra également croiser quelques têtes bien connues de l’univers de Mario. Tous les personnages ou presque, amis comme ennemis, sont plus ou moins représentés et n’hésiteront pas à vous offrir de judicieux conseils.

Outre les championnats très classiques, qui vous demandent d’envoyer votre balle dans le trou, en faisant le moins de coup possible. Il est tout de même possible de se tourner vers des modes un peu plus variés. On pense notamment au Match Play qui permet de concourir en duel contre un adversaire, le Jeu à points qui demande logiquement de faire le plus de points possible ou encore le Speed Golf où il faut terminer le plus rapidement possible son parcours. Malheureusement, aussi bonne soit la conception de ses modes, on y note un petit défaut qui pourra être de taille pour les joueurs peu expérimenté. Le nombre de parcours disponibles dans ces modes est relativement restreint au début et il faudra passer par les défis pour les débloquer. Ces derniers sont très classiques, mais deviennent de plus en plus retord. On vous demandera par exemple de réalisé un trou avec le moins de coups possible ou d’envoyer votre balle à travers un certain nombre d’anneaux. Il faudra donc s’armer de patience pour tout débloquer, ce qui risque d’être un frein pour les utilisateurs un peu moins chevronnés. Surtout que ces modes sont également jouables en local, comme en ligne, ce qui constitue une bonne part du fun du jeu.

mario-golf-world-tour-3ds-0005 mario-golf-world-tour-3ds-0004

La petite balle va dans le trou

A moins de n’avoir jamais touché à un jeu de Golf de votre vie de joueur, vous ne risquez pas d’être grandement dépaysé. Concrètement il s’agit de choisir entre deux types de contrôles. Celui de base, et donc activé par défaut, vous demandera de choisir la direction de votre tir et d’appuyer sur A pour remplir une jauge de puissance, puis d’appuyer à nouveau pour choisir le bon dosage. Rien de bien compliqué à comprendre, à cela se greffant uniquement la gestion du vent et à la rigueur de vos clubs. Une manière de procédé résolument très arcade qui a largement fait ses preuves par le passé, et qui conviendra même au débutant. Pour les autres, l’activation du mode manuel sera certainement plus intuitive, puisque celui-ci leur permettra de donner un effet à leur balle. Là encore, rien de bien extraordinaire, dans la mesure où il est question de faire aller sa balle un peu plus à gauche ou à droite, voire de lui octroyer des effets de rotations. Mario Golf : World Tour n’a pas spécialement pour vocation de chambouler les mécaniques de la série et c’est sûrement mieux comme ça. Car au final on se retrouve avec un épisode solide et qui n’a pas grand-chose à se reprocher, même si l’on aurait tout de même aimé un peu plus de folie au niveau de son contenu. Mais nul doute que Nintendo aura prévu pas mal de choses de ce coté là, notamment sur le contenu téléchargeable, puisque le jeu en tire parti.

Dans l’ensemble Mario Golf : World Tour n’a pas grand-chose à se reprocher, hormis de petits soucis dans les menus pas toujours très bien pensés. Voire sur la 3D qui comme bien souvent se montre comme un gimmick intéressant, mais qui est loin d’être indispensable. C’est d’autant plus dommage, car pour un jeu qui se joue avec une bonne perspective, cela aurait pu être un avantage indéniable. Mais c’est vraiment pour pinailler, car cet épisode est loin d’être mauvais et tous les amoureux de la série y trouveront leur compte. Comme énumérer plus haut, on lui regrette simplement un manque d’excentricité dans son gameplay, même si cela est largement rattrapé par les parcours spéciaux. Comme celui de Yoshi qui est de toute beauté ou encore le rose bonbon du parcours de Peach. C’est d’ailleurs une qualité qu’on retrouve durant tout le jeu, avec des animations plutôt bien réalisées et des environnements relativement jolis. C’est d’autant plus appréciable que vous risquez d’y passer un bon moment, notamment si vous souhaitez débloquer et maîtriser toutes les subtilités dont regorge le jeu.

 

En conclusion

Mario Golf : World Tour n’a pas pour ambition de révolutionner la série de jeux dont-il est issu, mais son arrivée sur 3DS permet tout de même de faire connaître la licence aux plus jeunes. Bien que sa jouabilité n’ait pas grandement évolué, cela lui permet d’être très abordable, aussi bien pour un débutant que pour un joueur expérimenté. On aurait juste aimé un peu plus de contenu, sans devoir passer par la case des DLC, mais heureusement le jeu se suffit amplement à lui-même.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.