Test – Mario Kart 8 Deluxe : la version ultime sur Nintendo Switch

Qu’on aime la licence ou non, Mario Kart est une série qui fait indéniablement partie du paysage vidéoludique. Mais au lieu de nous sortir un nouvel épisode sur Switch, Nintendo a fait le choix de prendre le virage du portage avec Mario Kart 8 Deluxe. Le jeu ayant remporté un certain succès sur Wii U il était facile de se dire que c’est un peu le choix de la facilité. Mais est-ce que c’est vraiment le cas ? Ou alors cela leur aura-t-il permis de bonifier encore plus un épisode qui ne souffrait quasiment d’aucuns défauts. C’est ce qu’on va voir.

À fond les karts

La première question qui peut nous venir à l’esprit avec Mario Kart 8 Deluxe, c’est de savoir si ce portage en vaut vraiment la peine. Est-ce nécessaire de passer ou repasser à la caisse si l’on a déjà complètement retourner l’épisode Wii U ? Et bien, une partie de la réponse se situe dans le fait qu’il ne faut pas s’attendre à beaucoup de nouveautés dans cette version Deluxe. Au mieux il s’agira surtout d’ajustements qui ont été effectué par-ci par-là, ainsi que quelques ajouts parfois très mineurs. La première chose à noté c’est que le jeu inclus d’office tous les DLC payants qui avaient été mis à disposition sur Wii U. Cela comprend les personnages supplémentaires, mais aussi et surtout les 16 circuits additionnels. Et il faudra se contenter de ça, car ce sont les seuls circuits qui ont été rajoutés à Mario Kart 8 Deluxe. Il n’y a donc, pour l’instant, aucuns nouveaux circuits inédits dans cette version Switch.

Pour ce qui est du contenu, hormis le panel de personnages qui monte à présent à 41 pilotes, le reste est plutôt habituel. Il faudra juste noter que tous les coupes et modes sont accessibles dès le départ. Un petit bémol pour ceux qui auraient eu envie de passer quelques heures à tout débloquer, mais cela sera forcément un bon point pour les joueurs expérimentés qui n’auront pas à émettre d’effort pour se lancer tout de suite dans le 200cc. Et dans le même ordre d’idée qui est celui d’ouvrir ses jeux à un plus grand public, Nintendo à implanter par défaut une aide de pilotage. Cette aide se concrétise par le fait que le Kart est directement recentré sur la piste si le joueur décide de se rapprocher très près d’un mur, voire d’aller à contre-sens. Pas besoin de vous expliquer que ce mode se destine avant tout aux jeunes joueurs, afin de leur fournir une expérience de jeu agréable.

Mieux vaut savoir prendre les virages !

Le double plaisir

Si vous connaissez un peu la série Mario Kart, vous vous souvenez probablement de Double Dash. Il était possible dans cette épisode GameCube de posséder deux objets en même temps, afin d’utiliser l’un d’entre eux selon la situation. Et bien, une des nouveautés de ce Mario Kart 8 Deluxe est justement de pouvoir avoir deux items en ramassant une double caisse sur la route ou en les cumulant. Cela rend forcément les courses un peu plus aléatoire, mais en même temps plus technique puisqu’on peut aussi noter l’apparition d’un troisième niveau de dérapage. C’est sous la couleur mauve qu’elle est représentée. Évidemment, pas besoin de vous dire que ce troisième niveau du turbo est bien plus long à mettre en place et que cela demandera un peu de maîtrisé, mais cela reste une bonne alternative au fameux « Fire Hopping » de Mario kart 8 sur Wii U, qui a heureusement été retirée de cette version Deluxe.

On sent vraiment que Nintendo à écouté les joueurs et qu’ils ont ainsi voulu corriger toutes les erreurs ou manques qui avaient été fait sur Wii U. C’est ainsi que le jeu reste toujours aussi joli et qu’il nous offre un 60fps et du 1080p, mais aussi quelques autres changements bienvenus. En plus d’une fluidité à toute épreuve, c’est aussi la course contre la montre qui a été légèrement modifié, avec la possibilité d’y jouer en 150cc mais aussi en 200cc. Les deux modes ont même été séparés en proposant un classement en ligne pour chacun d’eux. Un bel effort d’intégration, pour un jeu qui frôle quasiment la perfection. L’éditeur a donc encore une fois privilégié l’expérience en multijoueur, même si la version Wii U avait quelques manques de ce coté là. On pense notamment au mode bataille qui n’avait rien de grandiose et qui avait complètement perdue de son intérêt. Mais vous savez quoi ? Et bien Nintendo a fait ses devoirs de ce coté là aussi.

Le mode bataille est enfin de retour dans toute sa gloire

Tu tapes dans les ballons

Ce qui faisait vraiment défaut à Mario Kart 8 sur Wii U, c’était un mode bataille qui en portait à peine le nom. En éliminant les arènes et en nous mettant dans des  courses issues directement des coupes, autant dire que Nintendo avait pas mal fauté en rendant les batailles de ballons insipides et sans saveur. Mais la faute est rattrapé puisqu’on revient en arrière avec un mode bataille qui nous offre cette fois cinq modes différents et jouables dans huit arènes. Bob-ombs et Capture de soleil ne devrait pas trop désarçonner les habitués puisqu’on a ici deux modes qui sont repris de Mario Kart Double Dash. Et dont l’efficacité n’est plus à prouver, tellement on y replonge avec un plaisir non dissimulé. Mais a coté des classiques Batailles de Ballons et de Pièces, il y a également un petit nouveau  et qui s’intitule : Traque sur la Piste.

Sous ce nom se cache en réalité un mode qu’on pourra désigner comme étant un jeu du policier et du voleur. Dans une partie de six contre six, les voleurs vont devoir tenter de s’échapper tandis que les policiers peuvent capturer leurs adversaires en les enfermant dans des cages. Évidemment, les voleurs peuvent prendre le risque de délivrer leurs camarades, sans se faire capturer au passage si possible. Si tous les voleurs sont capturés avant la fin du temps impartie, et bien les policiers gagnent la partie. C’est simple sur le papier mais c’est diablement efficace dès qu’on prend la manette en mains. Il est étonnant de voir à quel point on s’amuse dans ce mode, au point qu’il peut y passer de nombreuses parties sans voir le temps défiler.

Et c’est un constat qu’on pourra émettre sur l’ensemble de Mario Kart 8 Deluxe. Bien qu’il s’agisse d’un énième portage d’une licence connue de Nintendo, celle-ci s’est fait avec brio en améliorant encore plus un jeu qui était déjà proche de la perfection. Bien que très proche de ce qu’on peut avoir sur Wii U, cette version Deluxe est clairement la meilleure expérience qu’on peut avoir d’un Mario Kart à l’heure actuelle. En plus, le jeu profite des possibilités multijoueurs de la Switch, en ayant tout un panel de configuration possible. Que cela soit en local sur un écran de télévision, à deux sur l’écran de la Switch ou encore avec plusieurs consoles, le fun est clairement au rendez-vous et ce serait dommage de s’en priver.

 

En conclusion

Il est évident que les joueurs ayant déjà joué à Mario Kart 8 auront un goût de déjà-vu, mais pour l’instant cela reste tout de même un des plus belles expériences multi qu’on peut avoir sur Nintendo Switch. On pourrait pester contre le manque de nouveautés sur son contenu, mais il y a fort à parier que l’éditeur remédiera à ça par la suite à grand coup de DLC payants. Mais même en dehors de ça, le contenu de Mario Kart 8 Deluxe se suffit amplement à lui-même et reste plus que convaincant. Sans parler qu’il est possible d’en profiter à tout moment, en utilisant les fonctionnalités Nomade de la Switch. Que demander de plus ?

2 réponses
  1. Thomas
    Thomas dit :

    J’ai adoré jouer à Mario Kart 8 ! D’ailleurs j’ai aussi testé les deux opus précédents. Personnellement, le manque de nouveautés ne me gêne pas du tout. Tant qu’il y a de l’action, ça me va.

    Répondre
    • Cédric Fischer
      Cédric Fischer dit :

      J’ai retourné l’épisode Wii U et je le fais également là sur Switch. C’est un très bon épisode, même si je lui reproche un manque de nouveautés. Mais le contenu se suffit amplement à lui-même.

      Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.